papillon jardin

Un jardin pour les papillons.

Menacés par la raréfaction de leurs milieux de vie et l’usage des pesticides, les papillons peuvent trouver refuge dans nos jardins,

pour peu qu’on y aménage des espaces propices et qu’on y laisse pousser leurs plantes favorites.

Un peu de place au naturel

  • Première règle : renoncer aux traitements chimiques et laisser s’épanouir quelques zones d’herbes folles ou un coin de prairie fleurie (des mélanges de graines spécifiques pour attirer les papillons sont vendus dans les jardineries).

Les papillons redoutent le vent et ont besoin de soleil. Outre les massifs fleuris, ils apprécieront la présence de haies aux essences champêtres (aubépine, prunellier…), les massifs d’arbustes (buddleia) et les arbres fruitiers. Ils se désaltéreront volontiers dans un petit abreuvoir peu profond.

Plantes attractives pour les papillons de jour

attirer papillon jardin

Oeillet de poète, cataire (“herbe aux chats”), eupatoire, lavande, cosmos, radiaire, gaillarde, giroflée, scabieuse, mauve, bleuet, verveine de Buenos Aires, chardon, silène, orpin, rudbeckia, delphinium, échinacée, digitale, marguerite, séneçon de Jacob, ail d’ornement, sauge, aster d’automne, lierre, Helichrysum, aunée, souci, valériane, bétoine, centaurée, potentille

Plantes attractives pour les papillons de nuit

Ils sont vingt fois plus nombreux que les papillons de jour !

Certains volent d’ailleurs dans la journée, comme le moro-sphinx, connu des jardiniers pour son vol stationnaire caractéristique et sa longue trompe.

On les distingue de leurs cousins diurnes par leurs antennes.

> belle de nuit, jasmin, julienne des dames, onagre, pétunia et tabac d’ornement.

Les plantes hôtes, indispensables !

N’oubliez pas de faire un peu de place aux plantes qui nourrissent les chenilles :

Orties pour le vulcain, la petite tortue, le paon du jour, le robert-le-diable ou la carte géographique, graminées pour le demi-deuil, le myrtil, le tircis, trèfle pour l’argus bleu, le souci, plantain pour la mélitée, chardon pour la belle-dame…

Apprenez à les reconnaître

L’association Noé Conservation a lancé avec le Muséum national d’histoire naturelle un “Observatoire des papillons du jardin” ouvert aux citoyens. Pour y contribuer, il suffit d’apprendre à en identifier quelques-uns parmi les 28 espèces les plus communes concernées

> A visiter : Le Jardin des papillons, à Digne-les-Bains (plus d’une centaine d’espèces de papillons à ciel ouvert). www.proserpine.org

Par C. Levesque


©Lutfan