trefle

Changeons notre regard sur ces « mauvaises herbes » qui peuvent, en plus d’être belles, avoir de nombreuses vertus.

Ne vous en débarrassez plus, elles se révèlent très utiles !

A lire aussi :

1. Pissenlit : le petit soleil du jardin

pissenlit« La guerre aux pissenlits est inutile », lance le jardinier-chroniqueur Franck Prost au salon Jardins en Seine. « Fichez-leur la paix ! », corrobore le paysagiste Jean-Marc Jodogne.

Ces « dents-de-lion » sont en effet une aide précieuse pour la survie des abeilles et autres insectes pollinisateurs, qui s’en nourrissent abondamment dès le début du printemps. Elles sont également comestibles pour l’humain : en salade, en confiture, en poêlée, en infusion… tout est bon dans le pissenlit, fleur, feuille et racine.   

Côté beauté, vous pouvez vous offrir un bain de pissenlits en décoction… Il est bénéfique pour la peau et pour détoxifier l’organisme.

2. Ortie : la plante d’avenir

ortieAussi précieux pour l’humain que pour le jardin, l’ortie est vraiment une plante à (re)-découvrir ! Il est possible d’apprendre à la cueillir à mains nues et à la croquer tout de go mais vous pouvez aussi la préparer : l’ortie est une plante sauvage particulièrement nutritive, hautement minéralisante et dynamisante, qui plus est excellente à déguster crue, cuite, en jus ou en tisane.

C’est également un bon aliment à donner aux poules.   

Au jardin, l’ortie est une bénédiction pour les papillons. Elle est aussi un super activateur de compost, un engrais naturel là où elle pousse spontanément, et surtout, l’ingrédient phare de l’inégalé purin d’ortie. Rien que ça ? Non, sa tige est utilisable pour fabriquer du papier et du tissu !

3. Plantain : pour jouer, déguster et soigner

plantainVos enfants lancent peut-être ses boutons en fabriquant un petit arc végétal ! Savez-vous que ces mêmes boutons floraux se mangent ? Au début du printemps, leur goût ressemble à celui des champignons et ses jeunes feuilles se dégustent en salade ou à la poêle.   

Si tous les plantains sont comestibles, ceux de votre jardin sont peut-être trop amers. Dans ce cas, semez du plantain Corne de Cerf*, le plus goûtu.   

Le plantain a aussi des vertus médicinales : en cataplasme, la sève de ses feuilles apaise les brûlures, piqûres ou autres bobos ; en infusion, il soigne les affections respiratoires.

4. Trèfle : véritable porte-bonheur

Ses fleurs blanches ou rouges représentent un festin pour la biodiversité : une grande source de nutriments pour les chenilles de papillons, les abeilles et les bourdons…   

Pour nous, en infusion, le trèfle rouge est diurétique et antitussif ; il contient des oligo-éléments et des vitamines.   

Au jardin, le trèfle blanc est aussi un engrais vert de choix… Et il reste très décoratif dans le gazon !

5. Pourpier : à dévorer

pourpierCette plante rampante connue des jardins méditerranéens se révèle être aussi un aliment de base du régime crétois !

Très riche en omega3, le pourpier est en effet excellent pour le cœur et permet de nettoyer l’organisme : consommez-le en salade ou à la poêle.

Comme le trèfle, il est un couvre-sol intéressant… voire même une jolie plante à faire pousser en pot ! Semez-le de mars à septembre.

Claire Lelong-Lehoang


Crédits des visuels :    Pissenlit : ©Elenathewise – stock.adobe.com    Ortie : ©Ondrej83 – stock.adobe.com    Plantain : ©Eallko – stock.adobe.com    Trèfle : ©Philip Steury – stock.adobe.com    Pourpier : ©RukiMedia – stock.adobe.com