arrivee chiot

Vous avez trouvé le chiot idéal chez un éleveur sérieux. Depuis, vous trépignez d’impatience en cochant les jours qui vous séparent de lui sur votre calendrier.

Vous regardez sans cesse les photos de votre boule de poils en imaginant votre vie avec elle.

Vous êtes partagés entre la joie et l’angoisse. Pas de doute, vous êtes prêts à devenir parents !

A lire aussi :

Achats avant l’arrivée du chien

  • Une médaille d’identification avec son nom et votre numéro de téléphone
  • Un collier. Au départ, un collier pour chat peut très bien faire l’affaire. Ensuite, vous pourrez en choisir un réglable qui l’accompagnera tout au long de sa croissance.
  • Une laisse. Avec des maillons en chaîne, sa durée de vie sera plus longue et plus sûre, car un chiot arrive souvent à la mordiller, à la couper ou pire à la manger.
  • Un harnais évolutif. Il vous facilitera la marche en laisse avec une meilleure répartition du poids de l’animal.
  • Une longe pour l’apprentissage du rappel et de la marche au pied.
  • Une cage de transport ou d’intérieur pour gérer propreté, absences et voyage en voiture.
  • Des gamelles. Une pour l’eau, une pour la nourriture. Celles en inox avec un caoutchouc antidérapant offrent un très bon rapport qualité-prix (ni usure ni substance nocive, bonne stabilité).
  • Des friandises pour récompenser et appliquer l’éducation positive.
  • Un couchage. Une corbeille en plastique est idéale pour la sécurité et l’entretien. Elle pourra être mordillée et abîmée, mais pas détruite. Les salissures seront oubliées avec un coup d’éponge.
  • Des jouets. Ils doivent être nombreux, ludiques, sonores, solides et de textures différentes pour la stimulation, l’occupation et l’éveil. Ne jamais laisser un jouet abîmé.

Le petit plus :

  • Une pharmacie avec nettoyant pour les oreilles et pour les yeux, un shampoing adapté à son pelage, un antidiarrhéique (Smecta), une pince à tiques, une couverture de survie, un ciseau, des compresses, un désinfectant, du sparadrap, une brosse, le numéro de téléphone de votre vétérinaire et des urgences pour animaux.

À éviter :

Faire un stock de croquettes. Tout bon éleveur propose des aliments spécifiques. Il vous en donnera pour plusieurs jours lorsque vous viendrez chercher votre chiot. Si vous ne constatez ni diarrhées, ni vomissements, ni flatulences, ni déjections importantes et fréquentes dans les jours qui suivent, c’est que les croquettes lui conviennent. Il est préférable de continuer à le nourrir avec la même marque. Dans le cas contraire, demandez conseil à votre vétérinaire.

Préparer l’arrivée du chiot

Aussi craquant qu’il puisse l’être, un chiot fait des bêtises et ne peut pas être propre. Il est entièrement dépendant. Il est indispensable de lui donner des règles dès son arrivée pour qu’il devienne un toutou bien dans ses pattes. Il n’y a pas de bon ou de mauvais chien (excepté en cas de tares génétiques), il y’a uniquement votre implication de maître.

Vous devez lui attribuer un endroit bien à lui. Pourquoi ?

  • Pour qu’il puisse dormir et manger en toute sécurité
  • Pour qu’il apprenne à se détacher de vous. C’est indispensable pour gérer l’anxiété de l’absence.
  • Si vous avez des invités ou de jeunes enfants, il sera beaucoup plus simple à gérer.
  • Et quoi de plus désagréable et dangereux qu’un chien que vous bousculez parce qu’il est toujours derrière vous.

Lorsque vous avez choisi cet endroit, vous pourrez y disposer sa cage d’intérieur porte ouverte. Vous y placerez sa corbeille et ses jouets. Il faudra l’habituer à manger et à rentrer dedans avec une friandise pour qu’il comprenne que ce n’est pas une punition. La nuit ou lors de vos absences, fermez la porte. Il sera en sécurité jusqu’à votre retour. Très vite, le chiot associera la cage à sa maison et vous pourrez laisser la porte ouverte. De nombreux modèles se plient. Vous pourrez donc emporter la maison de votre chien pendant vos vacances et le laisser en toute sérénité dans votre location. Vous pouvez également choisir d’installer une barrière de sécurité. Mais attention, en grandissant certains petits malins la sauteront facilement.

Si vous choisissez de le faire dormir à l’extérieur, sa niche doit être surélevée du sol et correctement orientée pour être à l’abri du vent et à l’ombre l’été. Pensez à une bonne isolation. Elle doit avoir une taille deux fois plus grande que celle de votre chien à l’âge adulte. Il est préférable de consulter la législation de votre municipalité avant l’installation d’une niche trop grande.

Pour la sécurité de votre chiot :

  • Votre jardin doit être parfaitement clos
  • Il ne doit avoir accès à aucun produit ou aliment dangereux (raticide, chocolat…)
  • Après concertation, toute la famille devra appliquer les mêmes règles. Voici la première : apprendre à fermer les portes et le portail !

L’arrivée du chiot à la maison

  • N’oubliez pas d’emmener son collier, sa laisse, une gamelle, de l’eau et une serviette pour éponger les petits accidents. Pour le retour, placez-le dans sa cage de transport. Préférez toujours la sécurité et le bon sens, car en cas d’accident les conséquences peuvent être désastreuses.
  • Lorsque vous êtes rentrés, faites-lui découvrir son nouveau foyer. Commencer à appliquer immédiatement les règles que vous avez choisies.
  • La première nuit sera difficile, car votre chiot a quitté sa fratrie et tous ses repères

Après un premier repas et une dernière sortie pour faire ses besoins, placez-le dans sa cage d’intérieur porte fermée et ne vous retournez pas. Vous pouvez lui laisser une bouillotte pour lui rappeler la chaleur de sa mère, un jouet pour l’occuper et un plaid pour absorber les pipis qui sont inévitables à son jeune âge. S’il pleure, n’allez pas le voir, car il comprendra que cela attire votre attention et il recommencera. Ça y’est vous êtes parents !

Conseil malin

Si vous avez eu un bon feeling avec l’éleveur, donnez-lui des nouvelles. Il est certainement inquiet pour l’avenir de ce petit être qu’il a vu naître et grandir.

L.D.


À méditer : « Un chien, un chat c’est un cœur avec du poil autour. »

Brigitte Bardot