Comment accueillir un lapin au jardin ?

avoir un lapin dans son jardin

Avec une espérance de vie de 10 ans, une frimousse adorable et une façon de se nourrir écolo, le lapin est l’animal le plus apprécié au jardin après la poule.

Sensible aux changements de température et exclusivement herbivore, le lapin peut vivre au jardin en prenant quelques précautions.

Voici nos conseils pratiques.

Un lapin en semi-liberté

Vous pouvez laisser vagabonder votre lapin au jardin s’il est clos. Cependant, nous vous conseillons de lui fabriquer ou de lui acheter un enclos grillagé que vous pourrez déplacer à votre convenance. Pourquoi ?

  • Il sera plus facile à rentrer dans son clapier.
  • Il sera protégé des prédateurs (chien, chat, serpent, renard, etc.)
  • Domestiqué il ne sait pas reconnaître une plante toxique. Il mange par goût et par curiosité. De nombreuses tentations bien dangereuses sont présentes dans nos parcelles : muguet, fougère, jonquille, sapin, if, coquelicot, gland, houx et colchique (liste non exhaustive).

Conseils malins :

Déplacez l’enclos de votre lapin sur vos parcelles de trèfles et de pissenlits. Le désherbage sera assuré. Il en raffole !

Le clapier idéal

Qu’il soit acheté ou fabriqué, l’habitation de votre lapin doit répondre à certains critères essentiels :

  • clapier lapinil doit être suffisamment spacieux. Prévoir H 100 cm x L 90 cm X P 60 cm par locataire ;
  • résisté à l’humidité ;
  • être hors de portée des prédateurs ;
  • comporté une partie extérieure grillagée et une partie intérieure ombragée accessible chacune par une porte reliée par un escalier ;
  • avoir des surfaces faciles à nettoyer ;
  • le sol intérieur est à recouvrir de paille ;
  • le lapin fait ses besoins au même endroit. Installez-lui un bac dans la partie extérieure ;
  • prévoir de pouvoir accrocher un biberon pour l’eau, un râtelier à foin et une gamelle pour la nourriture. ;
  • l’ajout d’accessoires en bois non traités est recommandé pour qu’il puisse user ses dents.

L’orientation :

Sensible aux variations de température, le printemps est la meilleure saison pour acclimater un lapin à l’extérieur, car les températures sont douces. 

  • Placez le clapier à l’abri des courants d’air dans un endroit ombragé et plat.

Conseils malins :

Lors de l’achat ou de la fabrication du clapier, pensez isolation thermique (polystyrène, plastique, etc.) pour qu’il soit utilisable toute l’année. Il existe des housses pour ajouter une protection supplémentaire.

Une nourriture spécifique

Le lapin est herbivore. Il se nourrit exclusivement d’herbes, de foin, de bourgeons de fleur, de plantes et de feuilles. Ne lui donnez rien d’autre pour qu’il reste en bonne santé

Alimentation de base :

  • des granulés spécial lapin, bio de préférence. Ils ont l’avantage d’être pratiques et d’offrir une nourriture équilibrée. 1 à 2 cuillères à soupe par jour suffisent par kilo de poids ;
  • du foin de prairie riche en graminées et légumineuses essentielles ;
  • des légumes comme des fanes de radis et des carottes riches en vitamine A. Des asperges, du cresson ou du céleri riches en vitamine C. On évitera de donner de la laitue, du brocoli, des artichauts et des petits pois qui lui occasionnent des problèmes digestifs ;
  • des fruits de saison.

Tous ces aliments doivent être soigneusement lavés et sans pesticides. Donnés crus, ils permettent d’hydrater les intestins du lapin. 

La silice contenue dans les végétaux permet au lapin l’usure de ses dents qui poussent en continu et un bon transit.

En complément :

  • nourriture lapin jardinpour faire plaisir à votre lapin, organisez une cueillette au jardin. Il se régale de plantain, de camomille, d’ortie, de feuilles de châtaignier, d’aneth, de thym, de cerfeuil, de sarriette, de coriandre et de menthe ;
  • de temps à autre, donnez-lui du foin de luzerne en petite quantité (car trop riche en calcium). C’est une friandise pour lui !

Le saviez-vous ? 💡

Le lapin fait deux sortes de crottes : 

  • les premières sont molles. Riches en protéines, vitamines et nutriments, il les mange.
  • Les secondes sont dures. Il les ignore.

Les soins vétérinaires

De temps en temps, consultez votre vétérinaire :

  • Un bilan régulier aide à prévenir les maladies ;
  • Demandez-lui de couper les griffes de votre lapin. Elles poussent vite et deviennent gênantes et douloureuses pour les déplacements de votre compagnon.
  • La stérilisation est vivement recommandée. L’odeur de votre lapin sera moins forte. Il ne marquera pas son territoire en urinant partout. Elle évite de nombreuses maladies liées à la reproduction et assagit l’animal. De plus, vous pourrez lui offrir un compagnon sans danger.

L.D.

L.D.