L’asclépiade : une fleur haute en couleurs

Asclepias - Asclepiade

Cette grande vivace illumine le jardin avec ses fleurs colorées au style tantôt champêtre, tantôt exotique.

L’asclépiade forme un buisson touffu, composé de feuilles vertes lancéolées. En été, il se pare d’une multitude de petites fleurs en forme d’étoile, composant des inflorescences en ombelle. Ces dernières arborent des teintes variées selon les espèces : orange, rouge, rose, blanc, jaune… La floraison laisse ensuite place à des fruits verts en forme de cosse. Aussi appelée l’herbe aux perruches, l’asclépiade est comestible. Une fois cuites, ses jeunes pousses ont un goût rappelant celui de l’asperge. Les fleurs sont même utilisées pour faire du vin ! Une plante aussi belle que savoureuse, qui saura apporter une touche de pep’s au jardin.

Découvrez comment cultiver et entretenir l’asclépiade.

Où et quand planter l’asclépiade ?

La majorité des Asclepias préfère un sol drainé et léger. Les deux exceptions à la règle sont l’Asclepias incarnata qui pousse en sol humide et l’Asclepias curassavica qui apprécie un substrat riche et frais. Dans tous les cas, le soleil et la chaleur sont de rigueur pour cultiver ces belles plantes. La plantation a lieu au printemps, une fois le risque de gelées écarté. Cela correspond à mi-avril pour les régions les plus chaudes et mi-mai pour les plus froides.

Comment planter l’asclépiade ?

Lorsqu’elle se plait, l’asclépiade peut s’avérer envahissante. N’hésitez pas à installer une barrière anti-rhizome au moment de la plantation.

  • Creusez un trou deux fois plus gros que le volume de la motte
  • Placez votre barrière anti-rhizome tout autour du trou de plantation, attention à creuser assez profond pour que ce soit efficace (min : 60cm)
  • Si votre terre est lourde, coupez-la avec du sable
  • Placez la motte dans le trou, de manière à ce que le collet arrive au niveau du sol
  • Comblez les vides avec le substrat et tassez
  • Arrosez copieusement

Planter l’asclépiade en pot

  • Vérifiez que le fond du pot soit bien percé
  • Tapissez le fond du pot d’une couche de billes d’argile
  • Mélangez à part égales, du terreau, de la terre et du sable
  • Placez la motte dans le pot, de manière à ce que le collet arrive quasiment en haut
  • Comblez les vides avec le mélange terre, terreau, sable
  • Tassez et arrosez généreusement

Entretien de l’asclépiade

Asclepias - Asclepiade fruit boule verteL’asclépiade se satisfait des précipitations. Vous n’aurez besoin de l’arroser que lors des fortes chaleurs estivales. Coupez régulièrement les fleurs fanées pour stimuler la production de nouvelles. À la fin de l’automne, rabattez la touffe à 10cm du sol. Votre vivace repartira de plus belle en fin de printemps prochain. Tous les 3-4 ans, divisez la touffe pour donner un coup de fouet à l’asclépiade.

→ En pot, les apports d’eau sont plus réguliers car la terre sèche plus vite. Arrosez seulement lorsque le terreau est entièrement sec et faites d’un léger apport d’engrais une fois par mois. En hiver, rentrez les variétés non rustiques à l’intérieur.

3 variétés d’asclépiade

  • Asclepias - Asclepiade fleurAsclepias tuberosa : cette espèce se distingue par sa floraison d’un orange éclatant. Culminant à 60cm de haut, elle tolère des températures jusqu’à -15°C. Ses longues feuilles vertes sont accompagnées de fleurs de juillet à septembre. L’Asclepias tuberosa apprécie un sol riche et bien drainé, ainsi qu’une exposition ensoleillée.
  • Asclepias incarnata : cette espèce évolue au sein d’un sol humide, riche et demande une exposition ensoleillée. Mesurant Asclepias Incarnata1,20m de haut, elle dévoile de grandes hampes florales rose au parfum sucré, de juin à août. Assez rustique, elle supporte des températures descendant jusqu’à -10°C.
  • Asclepias syriaca : sa floraison rose pâle apparaît de juin à août et attire les abeilles. Les fleurs laissent ensuite place à des petits fruits épineux vert clair, ressemblant à des perruches (d’où le nom de la plante). Mesurant 1,50m de haut, elle a une rusticité de -30°C !

©foto-pixel, ©Sonja Rieck, ©deniseellsworth,  ©NickyPe


Écrit par Audrey Chéritel