chenille processionnaire

Je choisis les épines des pins ou les feuilles des chênes pour me nourrir,

Qui suis-je ?

Je suis particulièrement allergisante et urticante,

Qui suis-je ?

Vous avez deviné et ça vous gratte déjà !

Et si l’on partait à la découverte de cet insecte complexe et peu sympathique…

La chenille processionnaire

  • Il existe deux sortes de chenilles processionnaires, celles qui colonisent les pins (sapin en second choix) et celles qui colonisent les chênes.
  • Ces chenilles ont une teinte brun foncé ponctuée de taches rougeâtres sur la partie supérieure des flancs. Leur ventre est jaune et leur tête noire.
  • Particulièrement velue, la chenille possède deux sortes de poils : des poils blancs et soyeux et de minuscules poils oranges et urticants qui se développent au troisième stade de leur transformation.
  • Elles se nourrissent des épines des pins ou des feuilles des chênes qui leur servent d’hôte. Cette défoliation freine la croissance des arbres et les fragilise.

La chenille processionnaire des pins

  • Larve du papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa de l’ordre des Lépidoptères, de la famille des Notodontidae. Ce papillon de 35 à 40 mm est gris avec des motifs noirs et des taches blanchâtres.
  • Autrefois répertoriées sur le pourtour méditerranéen, on trouve désormais les chenilles en Normandie et dans toutes les régions du Nord.
  • Le réchauffement climatique participe à cette nouvelle répartition.
  • Le choix des arbres plantés est une autre explication. De plus en plus de pins noirs bordent les autoroutes et les cèdres de l’Himalaya (vendus largement dans les jardineries) sont choisis par les municipalités pour être plantés dans les villes.

La reproduction :

  • Au début de l’été, à la tombée de la nuit, la femelle envoie des phéromones pour alerter le mâle de sa présence dans un rayon de 4 à 5 km.
  • Le mâle peut parcourir entre 25 et 50 km pour trouver une femelle.
  • Après l’accouplement, le mâle meurt.
  • La femelle va pondre ses œufs dans un pin ou dans un cèdre. Elle meurt peu de temps après.

De la ponte au stade adulte :

  • Les œufs sont déposés en rangées de 150 à 300 œufs sur les rameaux ou les aiguilles de pin où ils forment des paquets.
  • Après 5 à 6 semaines, l’éclosion des œufs donne naissance à des larves. Les chenilles passent par cinq stades avant de devenir des papillons, dont trois mues qui leur permettront de passer de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Ces transformations s’opèrent dans différents nids tissés avec des fils de soie, des restes de mue et des excréments. Légers en été, denses en hiver, on les repère aisément car ils ressemblent à de grosses boules de ouate blanche.
  • Au printemps, les chenilles quittent les pins pour s’enterrer sous la terre dans un endroit ensoleillé. La procession est conduite par une femelle.
  • Chaque chenille s’entoure de fil de soie pour construire son cocon.
  • Commence alors le stade de chrysalide : la chenille se développe pour devenir un papillon ou imago(insecte adulte).
  • Au début de l’été, le cycle peut recommencer…

Le cycle biologique de la chenille dure un an si les conditions climatiques sont favorables (température, humidité, amplitude thermique). Dans le cas contraire, la larve arrête de se développer en attendant l’arrivée de jours meilleurs. Cette phase est appelée diapause. Elle peut durer plusieurs années.

La procession des chenilles :

  • Elles se déplacent par centaine en procession ou parfait défilé pour construire un nouveau nid lorsque les alentours de leur habitation n’offrent plus suffisamment de nourriture ou lorsqu’elles quittent l’arbre pour s’enterrer dans le sol.
  • C’est le contact de la tête de la chenille avec les poils de l’abdomen de celle qui la précède qui assure un déplacement parfait en file indienne.
  • Elles suivent un fil de soie pour retrouver leur nid.
  • Cette procession devient dangereuse pour les humains et pour les animaux à partir du troisième stade larvaire des chenilles (voir l’article sur les dangers de la chenille processionnaire), car des poils urticants apparaissent sur la partie dorsale de leurs segments abdominaux.

La chenille processionnaire des chênes

  • Larve du papillon le Thaumetopoea processionea.
  • On la trouve en Europe centrale, en Espagne et en Italie.
  • En France, elle pullule en Alsace, en Bourgogne, en ile de France, centre, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées.

Différences avec la chenille des pins :

  • L’éclosion des œufs a lieu avant l’apparition des bourgeons des chênes.
  • Elles sont capables de rester sans se nourrir (quiescence) jusqu’à l’apparition des feuilles de chêne.
  • Elles tissent un nid plus résistant contre le tronc ou dans les grosses branches du chêne pour entreprendre leur nymphose (période pendant laquelle la chenille se transforme pour devenir un papillon ou imago).

Lire la suite : Danger et traitement de la chenille processionnaire


À méditer : « Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l’appelle un papillon. »

Richard Bach

L.D.

© Sokarys