chicoree

Semée régulièrement d’avril à août, la chicorée frisée se déguste de la fin de l’été jusqu’aux premières gelées. On aime son goût légèrement amer et sa texture croquante.
Depuis le XVIe siècle, la chicorée est appréciée pour son croquant, son goût et ses vertus nutritionnelles et médicinales (elle contient de nombreux antioxydants et de la vitamine K). La sélection des espèces à feuilles plus ou moins frisées et à cœur blanc plus ou moins volumineux commence au XIXe siècle en Italie et en France. Chaque région avait alors à cœur de produire sa variété, et l’on trouvait des frisées de Lyon, de Provence, de Vendée et de Tours.

Aujourd’hui, la sélection tend à chercher des variétés adaptées aux saisons avec des chicorées d’été, d’automne et d’hiver.

Chicorée, à vos semis !

Semez régulièrement de préférence en place pour limiter les risques de montée en graine prématurée, en sol chaud dans une terre riche en humus, ou sous abri (20-25° C) pour obtenir une levée rapide : les chicorées levées en 48 heures auront moins de chance de monter en graine.

Dans le cas d’un semis en pépinière, plantez de tout petits plants en prenant soin de ne pas enterrer le collet (base foliaire).  La chicorée ne se plaît pas à côté des choux, préférez-lui comme voisinage, l’endive.

Pour blanchir la chicorée et rendre ses feuilles plus tendres et moins amères, il vous suffit de la couvrir une dizaine de jours avec une poterie (cf. photo) lorsqu’elle a atteint son plein développement.

De la chicorée pour l’hiver

chicoree saladeCertaines variétés résistent aux premiers gels de l’hiver, surtout si on les protège avec une couche de paille ou de fougères sèches, ou un voile d’hivernage en plastique.

La chicorée est assez rustique, mais, comme ses consoeurs, elle craint les limaces et escargots qui aiment se nicher entre les feuilles.

Les pucerons des racines peuvent s’en prendre au collet : arrachez sans attendre les plants infestés et affaiblis.

Enfin, pensez à récolter les jeunes feuilles en les coupant au-dessus du collet, de manière à  permettre la repousse tout au long de la belle saison.

M.-C. H.

Crédits visuels : © Margarett Skinner, Aprifel