Connexion
Accueil / Le Jardinage / Arbres et arbustes / Eleagnus : superbe arbuste persistant

Eleagnus : superbe arbuste persistant

Eleagnus - elaeagnus
0

L’eleagnus est un très bel arbuste d’ornement, persistant et très décoratif. Voici comment le cultiver.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Elaeagnus x ebbingei
Famille : Elaeagnacées
Type : Arbuste

Hauteur
 : 2 à 3 m selon variétés
Exposition : Ensoleillée, mi-ombre
Sol : Ordinaire

Feuillage
 : Persistant ou caduc – Floraison : Mai à juin

L’entretien, la plantation et la taille annuelle sont autant de gestes qui amélioreront la croissance de votre eleagnus.

Plantation de l’eleagnus

Il est préférable de planter l’eleagnus à l’automne mais l’eleagnus tolère parfaitement d’être planté tout au long de l’année s’il est acheté en pot.

  • eleagnus plantationSi vous plantez en hiver ou durant l’été, évitez les périodes de gel ou de fortes chaleurs.
  • L’eleagnus aime les situations plutôt ensoleillée.
  • Il redoute les sols gorgés d’eau.
  • Un mélange de terreau et de terre de jardin est recommandé lors de la plantation.

En haie, respectez une distance minimale d’un mètre entre chaque arbuste.

Taille de l’Elaeagnus

eleagnus tailleSi vous souhaitez augmenter le nombre de ramification et le rendre plus dense, vous pouvez tailler légèrement l’arbuste durant les premières années d’environ 1/3 des pousses de l’année précédente.

L’eleagnus peut se tailler au début du printemps ou a l’automne.

L’eléagnus résiste par ailleurs très bien à toutes les formes de taille, même si celles-ci sont sévères.

On peut également lui donner une forme différente, en boule par exemple, sans que cela gêne son développement.

A savoir sur les Elaeagnus

eleagnus Elaeagnus feuilleA la fois ultra résistant et très esthétique avec ses reflets dorés ou argentés, l’eleagnus fait son grand retour parmi les végétaux préférés de nos jardins.

Les variétés persistantes offrent par ailleurs l’avantage de donner de la lumière à vos massifs ou à vos haies tout au long de l’année.

A l’automne, vous profiterez d’une douce et discrète floraison, parfumé et mellifère.

Parmi les éléagnus intéressant, on retrouve l’Elaeagnus angustifolia, également appelé olivier de Bohème.

On apprécie également Eleagnus pungens maculata pour son feuillage panaché de jaune.

Conseil malin

L’éléagnus n’apprécie pas les terres excessivement humides. Évitez que les racines de votre arbuste ne stagnent dans l’eau car il pourrait en périr.


©MissLemon, ©hcast


Écrit par Jardiner Malin | La rédaction vous propose des conseils d'experts, une approche respectueuse de la nature, de beaux jardins et un potager fait de bons petits légumes cultivés au fil des saisons pour réaliser de belles recettes de chefs.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos réactions
  • Domino48 a écrit le 25 janvier 2023 à 19 h 15 min

    Les fruits de l’eleagnus sont comestibles (hommes et oiseaux), certains appréciés (goumi du Japon par ex). Mais pour le goût, cela doit dépendre de la variété que vous avez, de la maturité… et du goût personnel! Vous pouvez tenter je pense sans risque. J’essaierais d’abord en petite quantité? Rechercher d’abord sur internet? C’est vrai que c’est un très petit fruit.

  • Domino48 a écrit le 25 janvier 2023 à 18 h 37 min

    Vous pouvez bouturer l’extrémité des branches dans une terre légère ou allégée. Couper nettement, plutôt que casser (sécateur ou mieux couteau)! Enlever les feuilles sauf 2 ou 3 à l’extrémité. Au moins un nœud devrait être enterré. Remiser à l’ombre, maintenir humide.

  • Domino48 a écrit le 25 janvier 2023 à 18 h 29 min

    Il résiste à -12, au mieux -15° dit-on. Chez moi pas de problème à 15° (exceptionnel!) en pleine terre (contre une palissade à demi étanche protégeant partiellement du vent). Rentrer les pots, en zone non chauffée si c’est possible? Je ne sais pas si un voile (pas les plus minces, ou alors doublés!) enveloppant y compris le pot suffirait à l’extérieur en zone abritée du vent?
    Peut-être faut-il d’abord expérimenter prudemment…

  • Domino48 a écrit le 25 janvier 2023 à 18 h 14 min

    Oui à mon avis vous pouvez… c’est un arbuste solide qui supporte la taille. Mais pour ne pas défigurer la plante, et pour l’esthétique, je ferais cela en plusieurs temps: 1 branche raccourcie sur 2 par ex, attente reprise (pousse feuilles, brindilles), le restant ensuite (ou 1 sur 3 ou 2 sur 3, adapter à ce que vous voyez…). Ce n’est qu’un avis… La branche taillée doit quand même voir un peu la lumière! Taille de préférence à la morte saison (hors gel), sinon c’est possible plus souvent si vous le jugez utile, et ne souhaitez pas de fleurs.

  • Domino48 a écrit le 25 janvier 2023 à 18 h 08 min

    Peut-être taillez-vous après le début du printemps? Si c’est le cas vous éliminez les fleurs. Si on veut des fleurs il faut tailler en hiver hors gel et/ou au début du printemps, puis arrêter la taille.

  • Domino48 a écrit le 25 janvier 2023 à 18 h 05 min

    Oui. Si on accorde de l’importance aux fleurs, tailler en hiver (période hors gel) ou au début du printemps, puis arrêter. Un choix à faire…

  • Domino48 a écrit le 25 janvier 2023 à 18 h 00 min

    Cela repoussera. Pas très joli tel temps que cela repousse, c’est tout. Lors de la coupe, prévoir un espace pour que cela repousse sans dépasser!

  • Domino48 a écrit le 25 janvier 2023 à 17 h 55 min

    Oui à mon avis vous pouvez… c’est un arbuste solide qui supporte la taille. Mais pour ne pas défigurer la plante, et pour l’esthétique, je ferais cela en plusieurs temps: 1 branche raccourcie sur 2 par ex, attente reprise (pousse feuilles, brindilles), le restant ensuite (ou 1 sur 3 ou 2 sur 3, adapter à ce que vous voyez…) La branche taillée doit quand même voir un peu la lumière!