kokedama

Faire un kokedama peut sembler difficile et technique. Cependant, même si cela requiert un peu de dextérité et de patience, il n’y a rien d’insurmontable.

En suivant nos trois règles pour réaliser un kokedama, celui-ci n’aura plus de secret pour vous.

Lire aussi : l’entretien du kokedama

Étape 1 : Préparez la boule de terre

La création de la boule de terre qui recueillera votre plante est l’étape la plus délicate. C’est en effet elle qui déterminera la réussite ou non de votre projet, et surtout son esthétique.

faire une boule de kokedamaPour obtenir le meilleur résultat, vous devez :

  • Mélanger de la terre d’Akadama (80 %) avec de la vermiculite (20 %) pour faciliter le drainage.
  • Rajouter progressivement l’eau à votre mélange de terre. Celle-ci ne doit pas être trop mouillée, sinon vous ne pourrez pas la travailler. Si jamais vous avez mis trop d’eau, saupoudrez un peu de terre d’Akadama pour redonner de la consistance à votre mélange.
  • Réaliser une boule de la taille souhaitée, tout en vous rappelant que la mousse créera une épaisseur supplémentaire.

Étape 2 : À vos marques, prêts, plantez !

La boule de terre étant prête, il est temps de passer à la plantation.

Pour cela, prenez votre plante et sortez-la de son pot.

Ensuite, retirez délicatement le terreau autour des racines à l’aide d’une baguette ou d’une tige.

Lorsque les racines sont pratiquement nues, reprenez votre boule de terre entre vos deux mains et séparez-la en deux parties égales.


technique kokedamaDéposez les racines sur une moitié de terre et recouvrez-les avec l’autre.

Rajoutez de la terre autour de la boule si nécessaire.

Ensuite, compactez-la pour que la terre recouvre bien les racines et pour faire exsuder l’excédent d’eau.

Conseil malin

Si votre plante s’avère être trop grosse pour votre boule, divisez-la en deux pour que sa taille soit plus adaptée.

Étape 3 : Appliquez la mousse et ficelez

Votre kokedama est presque prêt. Il ne reste plus qu’à réaliser la partie qui fait toute l’originalité du concept : appliquer la mousse et faire en sorte qu’elle tienne.

ficeler kokedamaAvant d’être positionnée, la mousse doit être « propre », c’est-à-dire sans mauvaises herbes, ni éventuels parasites. Une fois le contrôle effectué, plaquez votre ou vos morceau(x) sur la boule de terre. Pour vous aider, n’hésitez pas à recourir à des épingles de couture pour bien fixer la mousse.

Pour réaliser le maillage, vous pouvez utiliser le fil qui vous convient le mieux : fil de nylon épais et transparent pour la discrétion, ficelle cirée pour apporter une touche d’originalité à votre kokedama, vous avez le choix.

Pour maintenir la mousse en place, prenez une grande longueur de fil, enroulez-le autour de la boule en commençant par le milieu et faites un nœud.

Ne coupez pas le fil et créez le maillage tout autour de la boule en suivant le même procédé.
Une fois l’opération terminée, coupez l’excédent de fil et les fibres de la mousse un peu longues pour un rendu plus joli.

Conseil malin

Pour que votre kokedama reste esthétique en toutes occasions, le choix de la mousse est très important. La plus adaptée pour nos intérieurs secs est Ctenidium sp. C’est une variété qui résiste très bien à la sécheresse et qui apprécie une exposition ensoleillée à mi-ombragée.

Exposition du kokedama

Une fois votre œuvre réalisée, vous avez plusieurs possibilités pour exposer votre kokedama :

  • Ajoutez un petit crochet au filet qui retient la mousse de votre kokedama, et suspendez-le pour un effet aérien.
  • Plus classique, aplanissez la base de votre kokedama afin de le poser sur un support original (soucoupe, rondelle en bois vernis, coquillage, ardoise, etc.).

Lire la suite : l’entretien du kokedama


©Zummolo ©LeoPatrizi ©LaXo72 ©Mattis Kaminer