La tour à pommes de terre, fausse bonne idée ?

tout a pomme de terre

Vous avez un balcon et vous rêvez de cultiver des pommes de terre mais vous vous dites que sur un si petit espace, ce n’est pas possible ? Détrompez-vous ! Il existe de bonnes alternatives et la pomme de terre n’est pas très exigeante.

A lire aussi :

La tour à pommes de terre, une solution pour les espaces restreints

La tour à pommes de terre est adaptée aux petits espaces puisqu’elle permet de cultiver ces tubercules en exploitant au maximum la verticalité.

Le principe ? Sur plusieurs niveaux (généralement 3), placez vos pommes de terre à la base de la tour, mettez de la terre et attendez que les premières feuilles sortent, quand les tiges sont assez hautes, recouvrez de terreau. Vous répéterez l’opération jusqu’à ce que vous arriviez en haut de votre tour.

En fin de saison, on retire la terre pour récolter les pommes de terre qui auront poussées sur plusieurs niveau.

On peut utiliser une tour à pommes de terre vendues dans le commerce ou la fabriquer soi-même.

Les avantages :

Cela semble donc être la solution adéquate pour cultiver vos pommes de terre sur le balcon. Simple à exécuter, prenant peu de place, la tour à pommes de terre a, semble-t-il, une productivité qui est au rendez-vous !

  • Il n’y a pas de perte.
  • Les premières pommes de terre sont de bonne taille.
  • Une technique de culture de la pomme de terre ultra simple, même sur un balcon

Les inconvénients :

Après plusieurs essais, les récoltes s’avèrent moins importantes que prévues, loin de l’abondance promise : sur les trois niveaux, les pommes de terre ont surtout donné sur le premier niveau de la tour. La récolte est moindre sur les niveaux 2 et 3. L’avantage de cultiver les pommes de terre à la verticale semble être mesurée.

Mais pourquoi cela ne marche-t-il pas ? Tout simplement parce que ces tours épuisent le tubercule à produire des feuilles. À force de les recouvrir, il se voit contraint d’en produire de nouvelles, encore et encore, afin de percer la terre pour pouvoir effectuer sa photosynthèse et stocker l’énergie nécessaire à la création de nouvelles pommes de terre. D’où une production limitée.

Alternative simple, les sacs de terreau vides

Si la tour à pommes de terre s’avère décevante en termes de productivité, de nombreux autres contenants permettent de cultiver des pommes de terre dans un minimum d’espace. Privilégiez des contenants assez hauts que vous pourrez déplier au fur et à mesure de la croissance de la pomme de terre : des sacs de terreau vides font parfaitement l’affaire.

  • culture pomme de terre en sacRoulez les bords afin que la lumière puisse venir effleurer la terre pour stimuler les pommes de terre à sortir.
  • Remplissez le fond du sac d’au moins 10 cm de terre (si vous avez du compost mettez-en, les pommes de terre sont, comme toutes les solanacées, très gourmandes !).
  • Posez votre tubercule dessus, germes vers le haut.
  • Recouvrez de 10 cm de terre.
  • N’arrosez pas. Si vous trouvez qu’avec les pluies le contenu de votre sac est détrempé n’hésitez pas à percer des petits trous pour que l’eau puisse s’évacuer.
  • Lorsque les premières feuilles font leur apparition, attendez que les tiges aient atteint 15 cm puis buttez : déroulez votre sac afin de recouvrir de terre (et/ou de compost) les deux tiers des premières tiges.
  • Il ne vous reste plus qu’à attendre et à pailler vos plants cet été.

À noter : les patates ne font pas de pommes de terre dans la paille, seulement dans la terre.


©Ed Bierman©Local Food Initiative