panais

Redécouvert ces dernières années à l’instar de nombreux légumes « oubliés », le panais est un légume racine nourrissant et savoureux. Pour en profiter au mieux l’hiver prochain, cultivez-le au jardin !De la famille des apiacées, issu d’une plante sauvage européenne et cultivé depuis le Moyen Age, le panais ressemble à une grosse carotte blanche.

Il présente une chair sucrée et farineuse, riche en glucides, en fibres, en vitamines et en minéraux. C’est un parfait légume d’hiver à cuisiner comme la carotte, en purées, soupes, gratins, potées, chips, frites…

L’étape de la germination

Facile à cultiver, le panais est un légume robuste qui n’a besoin ni d’engrais ni de traitement. Seule sa germination peut être capricieuse et demande un peu de soin.

Les graines se sèment au printemps, de fin mars à juin, en ligne, dans un sillon d’1 cm de profondeur, à un endroit bien exposé du potager. Tassez-les avec le dos du râteau et recouvrez-les d’une fine couche de terreau, arrosez, puis protégez d’un paillis de paille ou d’un voile de forçage, pour conserver l’humidité.

Au bout de 15 jours, elles doivent avoir germé. Gardez un plant tous les 10 cm ; désherbez et binez les premiers mois ; paillez en été.

Pour récolter vos propres graines, laissez monter quelques fleurs en graines. Vous pourrez les semer l’année suivante.

La récolte du panais

récolte panaisSelon la date de semis, les premiers panais peuvent être sortis de terre dès la fin du mois de septembre. Ils sont parfois attaqués par la mouche de la carotte ou par la rouille, mais contrairement à la carotte, les dommages restent généralement superficiels.

Résistant au froid et au gel, le panais peut rester en terre tout l’hiver. Mais méfiez-vous des rongeurs qui seront ravis de croquer dedans une fois l’hiver installé. Mieux vaut donc récolter vos panais et les placer sous abri, en cave ou en silos, afin d’en profiter pendant toute la saison froide.

L. H.