moustique tigre

Cette année encore, la France est en alerte et cherche à repousser cet indésirable. Des mesures simples limitent la prolifération du moustique tigre chez les particuliers.

Au mois de mai, le moustique tigre reprend du service. Les départements mettent en place un système de surveillance afin de le débusquer. Cette année, trente départements sont concernés et, pour six d’entre eux, c’est une première. Parmi eux : le Gers, le Val d’Oise, l’Aisne, la Corrèze, la Lozère et le Maine-et-Loire.

Depuis 2004, la présence du moustique tigre originaire d’Asie progresse sur l’ensemble du territoire français. L’État surveille avec attention cette situation car ce moustique est vecteur d’importantes maladies comme zika, la dengue ou le chikungunya.

Reconnaître le moustique tigre :

Pour signaler sa présence, il convient déjà d’être capable de le repérer. Le moustique tigre s’identifie grâce à ses rayures noires et blanches présentes sur l’ensemble de son corps et de ses pattes. De petite taille, il n’excède pas 1 centimètre d’envergure.

Une fois identifié, l’insecte doit être signalé sur le site internet www.signalement-moustique.fr

Eviter l’installation du moustique tigre :

Pour éviter sa prolifération, il faut s’attaquer aux lieux où le moustique réside. Comme le rappelle la plateforme dédiée Signalement moustique, l’insecte colonise principalement les récipients et les réservoirs d’eau (vases, pots, gouttières, bidons…).

Pour tenter de freiner son expansion, il est donc conseillé de vider régulièrement les coupelles sous les pots de fleurs ou, encore mieux, de les supprimer totalement.

N’oubliez pas non plus de vider et de retourner les sceaux ainsi que l’ensemble du matériel de jardin.     Dans la mesure du possible, rentrez tous les équipements à l’abri dans un endroit sec. Si vous avez un bassin dans votre jardin, pensez à y plonger quelques poissons. Ces derniers mangeront les larves des moustiques.

Pour les bidons de récupération d’eau, le site internet conseille de les recouvrir d’un filet moustiquaire ou d’un simple tissu.

Et pour se protéger des piqûres, il est recommandé de porter des vêtements longs et amples et d’isoler son logement avec des moustiquaires aux fenêtres. Les répulsifs cutanés dissuadent aussi les moustiques de venir vous piquer !

Johanna Amselem

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire
  • weyrich a écrit le 16 juin 2017 à 23 h 02 min

    bon article, mais si vous voulez être crédible, les sceaux ne sont pas des seaux, et dans notre cas nous parlerons des seaux pour ne pas être sots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *