Connexion
Accueil / Jardinage / Fleurs du jardin / Othonna cheirifolia, une vivace résistante à la sécheresse

Othonna cheirifolia, une vivace résistante à la sécheresse

Othonna cheirifolia culture
0

Place aux plantes résistantes à la sécheresse comme cet othonne à feuilles de giroflées (Othonna cheirifolia), une vivace méditerranéenne très florifère au port étalé et bas.

En résumé :

Nom latin : Othonna cheirifolia
Famille : Astéracées
Type : Plante vivace

Hauteur : 20 cm
Exposition : Plein soleil
Sol : Neutre à calcaire

Rusticité : – 10° à – 12 °C –  Floraison : De février à juillet –  Feuillage : Persistant

Cette petite vivace sans prétention mais résistante à la sécheresse risque de devenir très tendance !

Pour en savoir plus :

 

Plantation de Othonna cheirifolia

Avec les canicules récurrentes d’année en année, le jardin doit s’adapter. Cette petite plante, parfaite pour les rocailles ou le talus, s’accommode très bien aux endroits les plus difficiles mais aussi à la culture en pot.

La plantation intervient au printemps, après les dernières gelées, dans les régions au nord de la Loire, et en automne, dans les régions au climat clément.

  • Othonna cheirifolia cultureOthonna cheirifolia se plante dans un sol parfaitement drainé, pauvre, caillouteux ou sableux, voire calcaire.
  • Elle redoute les terrains argileux et humides, surtout en hiver.
  • L’exposition doit être chaude et bien ensoleillée.
  • N’hésitez donc à ajouter du sable ou des graviers à votre terre si elle est trop lourde.

En pot, l’othonne à feuilles de giroflée sera planté dans un mélange de terre de jardin et de sable, sur une bonne couche de billes d’argile.

Entretien de l’othonne à feuilles de giroflée

Othonna cheirifolia cultureDe par sa robustesse, l’othonne ne demande que bien peu de soins. Parce qu’il est résistant à la sécheresse, les arrosages sont inutiles une fois qu’il est implanté. En revanche, un peu d’eau peut être nécessaire la première année, surtout en cas de canicule.

Un petit nettoyage de la touffe peut être fait en fin d’automne en taillant légèrement le feuillage. Avec le temps, l’Othonna cheirifolia fleurit moins. Dès lors, un rabattage de la touffe s’impose en fin d’hiver à quelques centimètres du sol.

Pour stimuler la floraison, il est recommandé de couper les tiges florales défleuries. À moins que vous vouliez garder quelques graines.

Une petite protection hivernale (voile d’hivernage, paillage) est nécessaire si vous êtes en limite de rusticité. Les othonnes cultivés en pot seront rentrés dans les régions aux hivers rudes.

La multiplication

La multiplication se fait soit par semis de graines, soit par bouturage de tiges, au printemps. Les graines prélevées en fin de floraison seront semées dans un substrat composé de sable, de terre de jardin et de terreau. La germination intervient à une température d’au moins 22 °.

Les maladies et ravageurs

Seul un excès d’humidité peut être préjudiciable à l’othonne. Veillez au drainage.

Emplois et association de l’othonne

Othonna cheirifolia se plaît dans les rocailles ou sur les talus, voire au sommet d’un muret d’où il cascade. Il peut aussi se planter en bordures de massifs dans les jardins secs et de bords de mer. La plantation dans une large vasque lui réussit aussi très bien.

L’association avec des érigérons, des corbeilles d’argent (Ibéris) et des tanaisies (Tanacetum) fonctionne plutôt bien.

Pour aller plus loin :

En savoir plus à propos de l’othonne à feuilles de giroflée

Syn. Othonnopsis cheirifolia ou Hertia cheirifolia

Originaire d’Afrique du Nord, cette petite vivace de la vaste famille des Astéracées est particulièrement adaptée aux jardins secs d’inspiration méditerranéenne. Tout simplement car elle est très résistante à la chaleur, aux embruns et adaptée à des conditions culturales difficiles.

Cette vivace à souche ligneuse est intéressante pour son port tout à la fois bas et étalé, buissonnant et compact. Dotée de tiges vigoureuses qui se marcottent très facilement, cette vivace forme une touffe de 20 cm de hauteur pour une envergure de 60 cm à 80 cm. Elle constitue donc un excellent couvre-sol.

Ses tiges portent de petites feuilles spatulées sur toute leur longueur. Persistantes, elles arborent un vert gris légèrement bleuté tout au long de l’année. Suivant l’ensoleillement, elles se ferment et s’ouvrent.

En février ou mars, suivant les régions, apparaissent au-dessus du feuillage les premières fleurs. Les inflorescences prennent la forme de petits capitules, pareilles à de minuscules marguerites, d’un jaune très vif. La floraison se poursuit jusqu’en juillet sans interruption. Ces fleurs mellifères attirent de nombreux insectes butineurs.


©Nahhan

 


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *