Connexion
Accueil / Jardinage / Fleurs du jardin / Panicum virgatum : « panic » chez les graminées

Panicum virgatum : « panic » chez les graminées

Panicum virgatum plante
0

Tolérante sur ses conditions de croissance, elle saura égayer tous les types de jardins.

Panicum virgatum en résumé :

Nom latin : Panicum virgatum
Nom commun : Panic érigé
Famille : Poacées
Type : Graminées

Hauteur : 1,20 à 1,60 m en floraison
Densité de plantation : 2 à 3 pieds par m²
Exposition : Ensoleillée
Sol : Tout type, riche, humide

Floraison : Début d’automne
Feuillage : Persistant

Plantation du Panicum virgatum

Le panic érigé sait s’adapter aux conditions qu’on lui impose. Cependant, pour obtenir de meilleurs résultats, il est préférable de le planter dans une zone dégagée et ensoleillée. Il n’y a pas de contraintes particulières sur le type de sol. Cependant, ce dernier doit idéalement être humide et riche en matières organiques.

Pour accroître les chances de reprise, il est conseillé de planter votre Panicum virgatum en automne. Il pourra ainsi recréer un système racinaire capable de mieux résister aux manques d’eau. Une plantation printanière est envisageable, mais vous devrez alors être plus vigilant sur l’arrosage.

La plantation du panic érigé est simple :

  • Réalisez un trou d’une vingtaine de centimètres de profondeur.
  • Amendez le sol en incorporant du terreau.
  • Dépotez le pied de Panicum virgatum et libérez quelques racines de la motte.
  • Installez la graminée dans le trou de plantation et rebouchez‑le en tassant bien la terre.
  • Arrosez abondamment pour finaliser le tassement.

Afin de conserver l’humidité dans le sol et limiter les besoins en arrosages, déposez une couche de paillis de 4 à 5 cm d’épaisseur. Vous pouvez opter pour un paillage à base de chanvre, de lin, de coco, d’écorces de pin, etc. Amusez‑vous à jouer sur les contrastes de couleurs et sur les textures.

Entretien du Panicum virgatum

Panicum virgatum entretien - panicum érigeLes graminées ont l’avantage de ne pas nécessiter beaucoup d’attention, et le Panicum virgatum ne fait pas exception. En fin de printemps ou début d’été, il suffit de rabattre la touffe afin de rajeunir le feuillage.

Si le panic érigé supporte bien la sécheresse une fois installé, il est néanmoins recommandé de surveiller l’arrosage lors des périodes de sécheresse durant les premières années de croissance.

Multiplication du Panic érigé :

Pour obtenir de nouveaux pieds de Panicum virgatum, il suffit de diviser la graminée en automne en suivant ces trois étapes :

  • Déterrez la plante.
  • Fragmentez la motte à l’aide d’une bêche bien aiguisée ou d’un dresse bordure (demi‑lune).
  • Repiquez les plants en suivant les conseils de plantation.

Maladies et ravageurs :

Le panic érigé résiste bien aux maladies, même s’il peut être touché par la rouille foliaire lors d’étés chauds et humides.
En ce qui concerne les parasites, les pucerons peuvent affaiblir la plante s’ils sont trop nombreux.

Emploi et association du Panic érigé

Le Panicum virgatum est une plante idéale pour garnir un massif. Comme pour de nombreuses graminées, le rendu esthétique est optimal avec une plantation en groupe. Vous pouvez également lui associer d’autres herbes comme la Deschampsia, le Chasmanthium, la Briza media ou encore l’Achnatherum.

Le panic érigé est une graminée à floraison tardive intervenant en début d’automne.

Cultivars intéressants de Panicum virgatum

Panicum virgatum ‘Heavy Metal’ :

Rassurez‑vous, vous n’aurez pas droit à un concert endiablé. Ce cultivar tient en fait son nom de la couleur caractéristique de son feuillage qui est bleu métallique. Ses épillets prennent une teinte violacée en début de floraison. Si vous êtes en quête d’originalité, ‘Heavy Metal’ est fait pour vous.

Panicum virgatum ‘Rehbraun’ :

Ce cultivar possède également un feuillage très intéressant : vert sombre teinté de brun‑rouge en début de croissance, il rougit progressivement pendant la saison chaude et prend un coloris jaune lorsque l’automne arrive. Avec le ‘Rehbraun’, les saisons se suivent, mais ne se ressemblent pas : parfait pour égayer un jardin toute l’année.

Ceci devrait aussi vous plaire :


©Matt Lavin, ©Patrick Alexander


Écrit par Christophe Dutertre | Diplômé en aménagement paysager et amoureux des jardins, Christophe vous accompagne dans cette passion qui nous réunit. Découvertes, conseils pratiques et écologie sont au programme.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *