Physocarpus : un arbuste au feuillage et à la floraison décoratifs

Physocarpus - Physocarpe

Le Physocarpus présente de nombreux avantages au jardin, tant par sa simplicité de culture, que par ses atouts esthétiques.

Le Physocarpus en résumé :

Nom commun : Physocarpe
Famille : Rosacées
Type : Arbuste

Hauteur : 1 à 1,50 m
Largeur : Environ 1,50 m
Exposition : Soleil à mi‑ombre
Sol : Léger, drainant, non calcaire

Rusticité : Rustique – Feuillage : Caduc – Floraison : Fin de printemps, début d’été

Laissez‑vous charmer par cet arbuste aux multiples facettes.

Présentation du Physocarpus

Cet arbuste, au port arrondi, présente de nombreux intérêts au jardin :

  • Ses feuilles trilobées ont une silhouette palmée et elles peuvent prendre de nombreuses teintes différentes en fonction des variétés (rouge pour le Physocarpus opulifolius ‘Diabolo’ ou encore jaune doré pour le cultivar ‘Dart’s Gold’).
  • Les fleurs blanches à roses apparaissent à la fin du printemps et peuvent durer tout l’été. Elles se présentent sous la forme de corymbes et ressemblent à la floraison du laurier‑tin (Viburnum tinus).

Plantation du physocarpe

Le Physocarpus est une plante plutôt acidophile. Il affectionne donc les sols au faible pH, de préférence fertiles et pas trop secs.

S’il se plaît à la lumière, certaines variétés comme P. opulifolius ‘Dart’s Gold’ redoute les excès de soleil.

Quand planter le Physocarpus ?

Idéalement, vous planterez votre arbuste en début d’automne. Cette saison est, en effet, propice à une meilleure reprise des végétaux. Néanmoins, une plantation printanière est envisageable, à condition de surveiller l’arrosage lors des mois suivants.

Les proportions du Physocarpus permettent de le planter aussi bien en pleine terre qu’en pot.

Culture en pleine terre

  • Créez un trou de 20 à 30 cm de profondeur et de largeur.
  • Amendez le sol à l’aide de terreau ou de compost (voire de terre de Bruyère).
  • Dépotez votre arbuste et dégagez quelques racines et radicelles.
  • Installez le Physocarpus dans le trou et rebouchez ce dernier en tassant bien la terre.

Le Physocarpus en pot

Physocarpus en pot - Physocarpe plantationLe principe est le même que pour une plantation en pleine terre. Les quelques différences résident dans le choix du pot, qui doit être assez volumineux et posséder un système de drainage (complété par une couche de billes d’argile au fond).

Le substrat doit être composé d’un tiers de terre de Bruyère et deux tiers de terreau. Il est possible d’ajouter de la vermiculite (perlite) pour améliorer la rétention d’humidité.

Quel que soit le mode de culture, n’hésitez pas à réaliser un paillage au pied de votre arbuste. Il limitera la perte d’eau par évaporation et conservera l’humidité dans le sol.

Entretien du Physocarpus

La taille n’est pas nécessaire. Elle peut être envisagée au bout de quelques années, afin de renouveler le pied en rabattant, à la base, les tiges les plus vieilles. L’opération doit être réalisée après la floraison.

Le Physocarpus redoutant le manque d’eau, l’arrosage doit être surveillé au moment des sécheresses prolongées, a fortiori lors des premières années de croissance.

Pour les sujets en pot, quelques gestes supplémentaires sont à prévoir :

  • Apportez de l’engrais deux fois par an, en petites quantités. Utilisez un fertilisant riche en azote au printemps et concentré en potasse pour l’automne.
  • Prévoyez un rempotage tous les 4 à 5 ans environ, afin de renouveler le substrat et offrir un peu plus d’espace aux racines.

Multiplication :

Physocarpus - Physocarpe a feuille d'obierPour propager le Physocarpus, vous pouvez soit procéder à un bouturage semi‑lignifié en fin d’été, soit prélever et repiquer les drageons en automne.

Maladies et ravageurs :

Résistant et vigoureux, le Physocarpus n’est pas sensible aux maladies et ne semble pas être la cible des parasites et des ravageurs.

Emplois

Vous pouvez planter cet arbuste en fond de massif, en haie champêtre ou même isolé pour les petits jardins et les terrasses.


©stellandangst, ©Marinodenisenko, ©Manfred Richter