plantation pivoine

Beauté froufroutante de juin, la pivoine se met en terre en automne. «Si cette opération est bien menée, elle vous enchantera pendant des années», explique l’auteur Jane Eastoe.

La pivoine se décline en trois grandes familles : les arbustives, les herbacées et les hybrides dites Itoh (qui réunissent le meilleur des deux premières, tiges robustes, floraison abondante et longue, large palette de formes et de couleurs). Il en existe des milliers de variétés. Elles fleurissent seulement 2 à 3 semaines, du milieu du printemps au début de l’été. « Pour faire durer ce plaisir, sélectionnez 2 ou 3 variétés complémentaires », conseille Jane Eastoe, co-auteur avec Georgianna Lane du livre « Pivoines, une histoire illustrée des plus beaux spécimens » (aux éditions Glénat).

Bon emplacement pour planter la pivoine

Les pivoines ont un besoin absolu de froid hivernal : « 4°C pendant au moins 6 semaines. Sous des climats plus froids, paillez leurs racines, puis vous retirerez cette couche isolante au printemps pour éviter le mildiou de la pivoine ».  

Les pivoines herbacées apprécient le plein soleil ou une ombre légère. Les hybrides adorent le plein soleil mais peuvent se contenter d’un léger ombrage, produisant alors moins de fleurs. Les pivoines arbustives, elles, s’adaptent à tous les lieux, du moment qu’elles sont à l’abri des vents.

Sol pour accueillir la pivoine

La « rose-chou » aime les sols neutres ou légèrement alcalins : testez le pH de votre jardin… « Un terreau lié à 10 à 25 % d’argile constitue le mélange parfait, offrant une grande fertilité associée à un juste drainage.

À l’emplacement choisi, quelques semaines à l’avance, creusez un trou profond et large (30/60 cm) et prévoyez 90 cm entre plusieurs fleurs.

« Ajoutez un engrais à libération lente puis une bonne couche de terre du jardin ».

Le geste pro

À l’automne, plantez l’herbacée et l’hybride « en plaçant ses yeux à 5 cm sous la surface du sol maximum ; et l’arbustive en enterrant le point de greffe à -8 cm.

Arrosez-les sans excès puis laissez Mère Nature prendre le relais ».

L’équivalent d’un arrosage deux fois par semaine suffit. Elles offriront leurs premières fleurs au cours de la deuxième année.   La culture à partir de graines est plus délicate.

À l’automne, déposez-les dans des trous préparés de 4 à 10 cm et recouvrez de 4 cm de terre.

« Jusqu’aux premières gelées, maintenez une humidité constante puis recouvrez d’une litière de copeaux d’écorce ou de paille – à retirer au printemps. Les jeunes plants, eux, apprécient l’ombre ».

Plantation de la pivoine en pot

« Certaines formes de jeunes pivoines arbustives et hybrides peuvent grandir quelques années dans un grand pot. Mais, à terme, il faudra les planter en pleine terre ».

Attention à l’arrosage, qui doit être suffisant mais non excessif. Dans le doute, assoiffez-les un peu.

Et en hiver, protégez le pot ou enterrez-le dans la terre en automne.

La pivoine est une plante facile

Les pivoines supportent aisément le manque de soins et d’eau. Par contre, installez des tuteurs dans les herbacées pour soutenir leurs larges fleurs.   

À l’automne, c’est aussi le moment de ramasser et brûler les feuilles tombées et de diviser les plants. En hiver, éliminez tiges et feuilles mortes. La taille des bois morts des arbustives s’effectue à la fin de l’hiver ou au début du printemps.  

Au printemps, apportez-lui des nutriments, idéalement un engrais à base de cendre d’os ou un fertilisant pour rosier ou encore un engrais universel pour les herbacées. Ainsi, vous les admirerez peut-être pendant plus de 50 ans !

Claire Lelong-Lehoang 

A lire aussi : bienfaits et vertus de la pivoine


Crédits des visuels :   Pivoines 1 : ©Georgianna Lane   Pivoines 2 : ©Annavalerievna1 – stock.adobe.com   Pivoines 3 : ©Nik Merkulov – stock.adobe.com