Connexion
Accueil / Jardinage / Fruitiers / Prunier du Japon : un petit fruitier à la belle floraison

Prunier du Japon : un petit fruitier à la belle floraison

Prunier du Japon
0

Le prunier du Japon est un petit arbre fruitier qui a de nombreux atouts. Rustique, il offre une floraison abondante qui recouvre l’arbre au printemps. S’en suit l’apparition de nombreuses prunes parfumées et juteuses…

Découvrez nos conseils pour le cultiver chez vous.

A lire aussi :

Description du prunier du Japon

Prunier du Japon - Prunus salicinaLe Prunus salicina est souvent greffé sur le prunier myrobolan. Ce petit arbre culmine à 5m de haut pour environ 4m d’envergure. Sa floraison est typique des Prunus : une abondance de petites fleurs blanches simples à cinq pétales.

Selon la variété, les fruits comestibles apparaissent entre mi-juillet et fin septembre.

Les prunes sont rondes et comestibles, et mesurent environ 5cm de diamètre. La chair douce et sucrée est recouverte d’une fine peau acidulée. Noire, jaune, rosée ou pourpre, la couleur des fruits varie selon les cultivars. Très juteuses, les prunes du Prunus salicina sont privilégiées pour être dégustées fraîches.

 

Variétés de pruniers du Japon

  • Prunus salicina ‘Crimson Glo’ : cette variété produit de gros fruits brun-violet de 5cm de diamètre. Ce petit arbre mesure jusqu’à 6m de haut et se couvre de fleurs blanches en avril. Pour une pollinisation croisée, vous pouvez le placer à côté d’un Prunus cerasifera.
  • Varietes Prunier du JaponPrunus salicina ‘Fofonoff’ : derrière ce nom rigolo, se cache un fruit à la peau d’un rose soutenu que l’on cueille à la mi-août. Sa chair est ferme, parfumée et juteuse. Le noyau n’adhère pas avec la chair, ce qui rend le fruit plus facile à consommer. À maturité, il atteint 5m de hauteur. Pour une pollinisation croisée, vous pouvez le placer à côté d’un Prunus nigra.
  • Prunus salicina ‘Methley’ (Japanese Plum) : la floraison blanche et parfumée du printemps laisse place à des prunes à la peau rouge pourpre en été. Cette variété auto-fertile n’a pas besoin d’un autre Prunus à proximité.

 

Plantation du prunier du Japon

Où et quand planter ?

On place le prunier du Japon à un emplacement ensoleillé et protégé des vents froids. Pour le sol, il préfère un substrat frais, drainé et riche. Rustique, cet arbre fruitier supporte de -15°C à -20°C selon les variétés. La plantation a lieu à l’automne, hors périodes de gelées.

Comment planter ?

  • Quelques semaines avant la plantation, creusez un trou de deux fois le volume de la motte.
  • Le jour de la plantation, placez la motte dans une bassine remplie d’eau afin de l’hydrater.
  • Pendant ce temps, mélangez votre terre de jardin à du compost.
  • Une fois qu’aucune bulle ne remonte à la surface de la bassine, mettez la motte dans le trou de manière à ce que le collet arrive au niveau du sol.
  • Comblez les vides avec le mélange de terre et de compost, tassez et arrosez généreusement.

Entretien du prunier du Japon

Le prunier n’est pas très exigeant en termes de soins. Il demande de l’attention les deux premières années pour l’arrosage. Réservez-lui un arrosoir par semaine, en privilégiant l’eau de pluie.

À l’automne, faites-lui un apport de compost pour enrichir le sol, notamment en azote. Au printemps, un apport en potasse est recommandé. Vous pouvez alors utiliser de la cendre de bois.

entretien taille Prunier du Japon

Tailler un Prunus salicina

On taille le prunier pour entretenir une silhouette harmonieuse et améliorer le rendement de production de fruits. Cet arbre fruitier est particulièrement sensible aux maladies, souvent issues des blessures provoquées par les tailles.

  • Prenez garde à désinfecter vos outils avant chaque utilisation.
  • Une fois la branche coupée nettement et proprement, pensez à appliquer un mastic de cicatrisation.
  • La première année, une taille de formation est opérée pour structurer la charpente de l’arbre.
  • En hiver mais hors période de gel, taillez de manière à obtenir 3-4 branches principales orientées vers l’extérieur.

Ceci devrait aussi vous intéresser :


Écrit par Audrey Chéritel
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *