Connexion
Accueil / Jardinage / Tamarinier : culture et récolte des tamarins

Tamarinier : culture et récolte des tamarins

Tamarinier - tamarin
0

Des fruits comestibles, une jolie silhouette, découvrez le tamarinier,l’arbre aux tamarins

Le tamarinier en résumé :

Nom latin : Tamarindus indica
Famille : Légumineuse, Césalpiniacées
Type : Arbre fruitier

Port : Arrondi
Hauteur : Jusqu’à 20 m – Largeur : Jusqu’à 15 m
Exposition : Ensoleillée
Sol : Bien drainé
Rusticité : Non rustique (15 °C minimum)

Feuillage : Persistant – Floraison : Été – Fructification : Automne

Présentation du tamarinier

Tamarinier - Tamarindus indicaNoms communs : Tamarinier, Dattier des Indes, Tamarin, Vaioata

Tamarindus indica est un arbre fruitier originaire d’Afrique de l’Est. Habitué au climat tropical, il n’est pas rustique et requiert une température minimale de 15 °C. Il ne peut donc pas être cultivé dans toutes les régions. Néanmoins, si vous souhaitez un arbre lui ressemblant, le caroubier possède des caractéristiques proches du tamarinier, mais avec moins d’exigences de culture. De plus, malgré ses proportions imposantes à l’état naturel, le tamarin peut être planté en pot et même conduit sous forme de bonsaï.

Les feuilles vert vif mesurent en moyenne 10 cm et se composent de 8 à 20 paires de folioles oblongues.

En début d’été, le tamarinier se pare de magnifiques grappes de fleurs jaune pâle et veinées de rouge.

À l’automne, elles sont suivies par des fruits en forme de gousses (les tamarins), dont la couleur et la texture font penser à celles du kiwi. Chaque gousse renferme 1 à 10 graines baignant dans une pulpe comestible à la saveur acide.

Plantation du Tamarindus indica

Pour que votre tamarinier s’épanouisse pleinement, offrez‑lui beaucoup de lumière. Le sol, quant à lui, doit être bien drainé. En dehors de ces deux conditions, le dattier des Indes ne possède pas d’exigences d’implantation spécifiques.

Croissance : Lente

Quand et comment planter le tamarinier ?

La meilleure période de plantation du tamarinier est le printemps. En effet, les conditions climatiques à cette période favoriseront une bonne reprise de l’arbre.

Pour planter le tamarin, il suffit de :

  • Tamarinier plantationCreuser une grande fosse de 20 à 30 cm de largeur et de profondeur.
  • Installer ensuite l’arbre, après avoir préalablement dégagé les racines de la motte.
  • Placer un tuteur à proximité du tronc, sans abîmer les racines.
  • Reboucher le trou en tassant bien la terre.
  • Relier l’arbre à son support à l’aide d’une ceinture de tuteurage disposée en « 8 ».

Si vous souhaitez planter votre tamarinier en pot, choisissez un grand conteneur qui soit pourvu de trous de drainage. Déposez ensuite une épaisse couche de billes d’argile sans boucher les trous, afin de faciliter l’évacuation de l’eau.
Pour le substrat, créez un mélange d’une moitié de terreau, d’un quart de sable et d’un quart de terre de Bruyère. Il est possible d’y rajouter quelques billes d’argile pour améliorer le drainage.

Enfin, que vous choisissiez une culture en pot ou en pleine terre, manipulez votre tamarinier avec précautions, surtout en ce qui concerne les racines, car celles‑ci sont très sensibles aux blessures et au dessèchement.

Entretien du tamarinier

Le dattier des Indes demande peu d’entretien :

  • Tamarinier entretienPour les sujets en pleine terre, le tuteur peut être retiré au bout de 4 à 5 ans.
  • Concernant les sujets en pots, ils devront être rentrés à la fin de l’automne, ou lorsque les températures descendent trop. En début de printemps, apportez un engrais riche en azote et potassium.
  • La taille n’est pas obligatoire, sauf pour structurer l’arbre ou éliminer les branches mortes ou gênantes.
  • Surveillez l’arrosage (sans excès) pendant les premières années de croissance, notamment pour les tamariniers en pot. En hiver, réduisez les apports en eau pour ces derniers.

Multiplication :

Pour propager le tamarinier, il est possible de procéder par semis ou marcottage aérien au printemps, et par bouturage de l’automne au printemps.

Maladies et ravageurs :

Le tamarinier n’est pas sensible aux maladies. En revanche, il peut être attaqué par les cochenilles.

Récolte et conservation de la datte d’Inde

La cueillette des gousses s’effectuent avec l’aide d’un sécateur. En effet, celles­‑ci sont fragiles et retenues par un pédoncule robuste.

Une fois cueillis, les tamarins stoppent leur maturation. Choisissez donc vos fruits avec soin : les mûrs sont plus légers que les verts et sonnent creux.

La conservation peut s’étaler sur plusieurs mois, après avoir fait sécher les gousses au soleil. Stockez‑les ensuite dans un endroit sec et aéré.

Comment utiliser les tamarins en cuisine ?

tamarin en cuisineLa pulpe contenue dans les gousses du tamarinier peut servir à de nombreuses préparations : confitures, sorbets, boissons, sirops, pâtes de fruits, etc. Attention toutefois, la pulpe des jeunes gousses peut avoir des propriétés légèrement laxatives.

Une fois cuites à l’eau et grillées, les graines peuvent être réduites en farine ou servir de succédané au café.

Le saviez‑vous ?

Les fruits du tamarinier entrent dans la composition de la célèbre sauce anglaise Worcestershire.


©Poringdown, ©Anuraj RV, ©Ajai Gopi, ©Thanachot Pongpanich


Écrit par Christophe Dutertre | Diplômé en aménagement paysager et amoureux des jardins, Christophe vous accompagne dans cette passion qui nous réunit. Découvertes, conseils pratiques et écologie sont au programme.
Une question ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos réactions
  • Mousse a écrit le 7 février 2023 à 18 h 31 min

    merci beaucoup pour votre bon travail et la qualité des informations