Viorne de Chine

Une floraison époustouflante, un beau feuillage, des fruits décoratifs… Oiseaux et insectes adorent la viorne de Chine. Et on les comprend !

Tout autant que leur floraison époustouflante, c’est aussi la silhouette des viburnum plicatum qui en fait toute la splendeur. Les branches étagées composent une architecture rare dans le monde végétal et reconnaissable entre toutes. Cette allure remarquable est encore accentuée au moment de la floraison par les larges ombelles plates ou les corymbes arrondis qui s’épanouissent alors. On rêve alors aux jardins japonais et à leurs arbres taillés en nuage.

Viorne de Chine, les clés du succès

Viorne de ChineEn raison de la finesse de leur système racinaire, les viornes de Chine ne supportent pas l’extrême sécheresse ni les terres détrempées. Un sol riche, souple, profond, humifère et plutôt acide donne les meilleurs résultats. Préparez donc très soigneusement le sol au moment de la plantation en ne lésinant pas sur les apports de matière organique. C’est là que réside le secret de la réussite.

La plantation se fait en automne ou au début du printemps, de préférence avec un sujet cultivé en conteneur et dont la hauteur est comprise entre 40 cm et 1 mètre. La viorne de Chine apprécie une lumière tamisée, un sol qui reste bien frais en été. La présence d’un arbre à petites feuilles pour lui offrir un ombrage léger est donc conseillée. Dans les régions où le ciel est souvent voilé, la plantation dans un endroit dégagé est envisageable. Le fort soleil direct n’est pas du tout toléré. Question climat, les zones maritimes aux températures tempérées toute l’année sont les meilleures. En cas de forte chaleur, arrosez copieusement le soir et douchez le feuillage.

La taille est inutile, la croissance étant homogène et régulière. Contentez-vous de supprimer le bois mort à la fin de l’été. Vous pouvez éventuellement raccourcir les branches après la floraison dans les petits jardins ou chez les sujets cultivés en bacs.