toux seche

Survenant généralement dans un contexte d’infections respirations, la toux est l’un des motifs fréquents de consultation chez un médecin.

Définie comme un réflexe d’expiration permettant de désencombrer les voies respiratoires de sécrétions, la toux peut aussi s’accompagner de symptômes gênants, voire aggravants.

Contrairement à la toux grasse qui s’accompagne de glaires ou expectorations chargées d’agents infectieux, la toux sèche elle, ne rejette rien. Cependant, elle traduit une inflammation dans les poumons.

Peut-on se soigner naturellement ?

Causes et symptômes de la toux sèche

En automne ou en hiver, la fréquence des affections respiratoires sont généralement les causes d’une toux. Parfois irritante, douloureuse voire épuisante, la toux n’est pas en elle-même une maladie. On distingue ainsi une toux grasse d’une toux sèche.

Comparable à une toux d’irritation, la toux sèche survient après une laryngite, sinusite, trachéite, rhinopharyngite ou bronchite dues à un virus.

Certains médicaments – dont les contraceptifs (chez les femmes fumeuses de plus de 35 ans), les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les bêta-bloquants ou encore, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion – peuvent également déclencher une toux sèche. Elle est dans ces cas, qualifiée de « toux iatrogène » ou « toux médicamenteuse ».

La toux sèche peut également provenir d’un reflux gastrique ou être un symptôme d’insuffisance cardiaque, d’asthme ou de pneumopathies interstitielles.

Traitements de toux sèche et plantes

En pharmacie, pour soulager efficacement les irritations de gorge, il est parfois recommandé d’associer sous forme de tisane, la guimauve au thym :  leurs vertus sont anti-inflammatoire, antiviral, antiseptique et antitussif.

Quelle posologie ?

En infusion (30 à 50 cl) : dans une tasse d’eau bouillante, plongez ½ cuillerée à café de thym. Laissez reposer pendant une dizaine de minutes.

Plongez ensuite 1 cuillérée à café de racines de guimauve coupées dans un récipient d’eau froide. Portez-les à ébullition. Dès les premiers frémissements, mettez-les hors du feu, couvrez puis, réservez.

Au cours de la journée, alternez en buvant par petites gorgées.
Pour éviter les risques d’insomnies, boire une tisane de thym après 17h est contre-indiquée.

Dans les cas où, la toux sèche est d’origine :

> allergique, les professionnels de la santé préconisent des gélules ou la teinture-mère de plantain.

En posologie, 900 mg de gélules de plantain (Phytostandard, Arkogélules) ou 100 gouttes d’extrait liquide à diluer dans un verre d’eau sont suffisants au quotidien.

> gastro-oesophagien, il est conseillé d’associer la matricaire (anti-inflammatoire) à la mélisse (antispasmodique). Véritables alliées pour lutter contre une toux déclenchée par un reflux gastrique, ces deux plantes ont un effet antiacide sur les bronches et la gorge irritée.

Comme dosages, sont indiquées, 1 cuillerée à soupe d’huile essentielle de chaque plante (mélisse et matricaire) à diluer dans un jus de fruit, ou un verre d’eau ;  2 fois par jour, avant et après les repas.

De renom, le cyprès et le myrte rouge sont des plantes réputées pour soigner naturellement les affections respiratoires.

Grâce à ses vertus antitussive, antispasmodique, l’huile essentielle de cyprès atténue les quintes de toux. En l’associant au miel et à l’huile essentielle de myrte rouge – reconnue pour ses propriétés mucolytique et décongestionnante –  vous viendrez à bout d’une toux sèche.

Comment s’y perdre ?

Adulte : versez 1 goutte de chaque huile essentielle dans de l’huile végétale ou du miel. Prenez-en 3 à fois par jour pendant 3 à 5 jours maximum.

Enfant (+ 7 ans) : une prise d’1 à 2 fois par jour est recommandée.

Conseil à propos de la toux sèche

Les Huiles Essentielles de myrte rouge et cyprès sont déconseillées chez la femme enceinte et l’enfant de moins de 7 ans.

L’HE de cyprès est également contre-indiqué dans des cas de cancers hormonodépendants (ovaire, seins…).

Très souvent nocturne, la toux sèche peut altérer la qualité de vie du sujet.
Toutefois, insomnies, fatigues, difficultés à respirer, traces de sang dans les expectorations, sensation d’oppression… sont autant de signes de gravité nécessitant une prise en charge médicale immédiate.

© Syda Productions – fotolia

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *