berger australien

Le berger australien a… presque tout pour plaire

12 906 bergers australiens ont été inscrits au Livre des origines françaises (LOF) en 2018. Ce qui en fait la race préférée des Français. Oui, mais pourquoi ?

A lire aussi :

Berger australien, une race au nom trompeur

berger australien moutonEntre le berger australien et l’île-continent, la relation n’est qu’indirecte. C’est au Pays basque que cette race, aussi appelée “australian shepperd” ou “aussie”, a fait ses premières armes. Son rôle consistait à conduire les troupeaux de moutons. Lorsque les pasteurs basques émigrent en Australie, leurs chiens les accompagnent.   

Au début du 20e siècle, une nouvelle migration les mène vers le sud des États-Unis. Là, leurs talents de meneurs de troupeaux font fureur dans les ranchs. C’est à cette période qu’intervient la confusion sur leur nom. Les premiers élevages français de bergers australiens voient le jour dans les années 1980. En 2007, le standard de la  race est reconnu par la Fédération cynologique internationale (FCI).

Un chien aux multiples talents

Robustesse, endurance, intelligence, curiosité, sociabilité… La liste de qualités que l’on prête aux bergers australiens est impressionnante. Ce qui explique sans doute le succès fulgurant de la race dans l’Hexagone.

La Société centrale canine recensait 130 individus en 1997 contre pas moins de 100 000 aujourd’hui. Le aussie est particulièrement apprécié par les familles car il est réputé facile à éduquer et joueur. Protecteur avec les enfants mais pas agressif pour un sou, il peut se montrer craintif face à un inconnu.

Adepte de l’activité intensive et des sports canins

berger australien activiteS’il y a une chose à laquelle le berger australien goûte peu, c’est bien l’oisiveté solitaire. Son quotidien doit être rythmé par des moments avec ses propriétaires et des activités physiques.   

Très affectueux, il supporte mal les longues absences. Son bonheur se trouve à la campagne plutôt qu’en ville. Une à deux heures par jour doivent aussi lui être accordées pour se dépenser. Cani-cross, agility, flyball… il appréciera de pratiquer tous les types de sports canins.

Deux chiens de bergers dans le trio de tête

Non, il ne s’agit pas du berger allemand. Numéro un durant 70 ans, la race n’arrive qu’à la cinquième place du palmarès 2018 du Livre des origines français (LOF) établi par la Société centrale canine.

Elle est devancée par le berger australien suivi par le surprenant Staffordshire Bull terrier, mieux connu sous le nom de “staffie”, en deuxième position. Le berger belge vient compléter le podium.

M.B.


Crédits des visuels :    Berger australien 1 : ©Evelynebrun – stock.adobe.com    Berger australien 2 : ©AnnChristin – stock.adobe.com    Berger australien 3 : ©Otsphoto – stock.adobe.com

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *