depression chien depressif

Nos compagnons à quatre pattes éprouvent des sentiments.

Différentes situations peuvent altérer leur état émotionnel et modifier leur comportement. Lorsque tout a perdu de l’intérêt pour le chien, on parle d’un état dépressif.

Voici comme prévenir la dépression, la détecter et la soigner…

La socialisation du chien

Les premières semaines de la vie d’un chien sont cruciales pour sa vie future.

Un chiot mal socialisé et privé de stimulation sera prédisposé à la dépression.

Il développera des phobies et aura des difficultés à interagir dans un nouvel environnement.

Le chien vivra chaque changement comme un traumatisme pouvant le conduire à un état dépressif.

L’apprentissage de la solitude

Certaines races comme le Jack Russel (Malinois, labrador) ont une personnalité propice à la dépression si on ne leur offre pas des activités à la hauteur de leur intelligence.

Il faut en permanence canaliser leur énergie et les faire travailler.

Pour les aider à patienter entre chaque séance de travail, l’apprentissage de la solitude est indispensable pour leur éviter la dépression (à lire le symptôme de l’anxiété chez le chien).

Chien triste : détecter la dépression

Tout comme les personnes, un chien dépressif change de comportement.

  • Il devient boulimique ou anorexique.
  • Il refuse d’aller se promener.
  • Le chien se cache ou s’isole.
  • Il détruit ou devient agressif.
  • Certains chiens se mutilent, d’autres ne font plus leur toilette et deviennent malpropre.
  • Il hurle à la mort, gémit, aboie.
  • Il est léthargique.
  • Des problèmes cutanés (démangeaisons, plaques rouges) peuvent survenir.
  • Il fugue.
  • Un chien dépressif change de posture. Sa queue est basse, il tremble au moindre bruit. Son maître le sent stressé, anxieux, désorienté, distant… triste.

Causes possibles de la dépression

Le chien a besoin d’une vie régulière. Lui donner des repères dans la journée le rassure et l’aide à attendre.

Pour certains, le moindre déséquilibre dans sa routine peut être l’élément déclencheur de la dépression.

  • Déménagement.
  • Arrivée d’un enfant ou d’un autre animal.
  • Reprise du travail de son maître après une période de chômage.
  • Des sorties insuffisantes.
  • Moins d’attention.
  • Le décès d’un membre de la famille ou de son compagnon de jeu (chat, chien, etc.).
  • Le faire garder pendant vos absences.

Soigner la dépression du chien

Après un examen chez le vétérinaire pour écarter toutes maladies, un maître doit s’armer de patience pour aider son chien. Il faut faire renaître l’envie.

  • Brosser votre chien en lui parlant doucement pour recréer le lien.
  • Poser des repères pour le rassurer avec des sorties et des repas à heures fixes.
  • Mettre son couchage dans un endroit calme. Vous pouvez installer un diffuseur de phéromones à proximité. On les trouve chez les vétérinaires. Ils s’insèrent dans une prise de courant.
  • Pendant les promenades, jouez avec votre chien et donnez-lui quelques friandises pour rendre le moment agréable et renforcer la complicité.
  • Offrez-lui un compagnon si c’est dans vos possibilités. Un animal de sexe opposé est un choix préférable pour éviter toute domination.
  • La prise d’antidépresseurs est parfois nécessaire pour aider le chien.
  • Les fleurs de Bach (élixirs floraux) sont très intéressantes, car elles agissent sur les émotions et l’humeur. Elles sont à prendre sous forme de gouttes en traitement de fond.

La dépression chez le chien âgé

Avec l’âge le chien perd la vue, devient moins mobile et peut développer une sorte de sénilité.

Doucement, il sombre dans un état dépressif. Certains d’entre eux tournent sur eux-mêmes toute la journée, aboient et pleurent sans raison.

Le vétérinaire peut prescrire un traitement qui aérera les cellules du cerveau et améliorera l’état du chien.

Maladies liées à la tristesse du chien

Il est parfois difficile de faire la différence entre une dépression et une maladie qui se développe chez votre chien.

La Piroplasmose, la Parvovirose, les douleurs articulaires ou l’hyperthyroïdie rendent les chiens apathiques et tristes et modifient leur comportement. N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire rapidement.

À méditer :

« La dépression est comme une petite mort, car au sortir de cet état on a l’impression d’être tout neuf. »

Karel Thélot

L.D.