Peur de l’orage chez le chien, comment réagir pour le rassurer ?

chien qui a peur de l'orage

La peur de l’orage chez le chien est un problème fréquemment abordé chez les comportementalistes. En effet, cet élément naturel conduit souvent l’animal à adopter des attitudes dangereuses pour lui et gênantes pour le voisinage. Mieux comprendre cette peur irrationnelle peut aider un maître aimant à réagir de la bonne manière pour rassurer son compagnon.

Peur de l’orage chez le chien, ce qu’il faut savoir

Une hypersensibilité à la pression atmosphérique :

On évoque souvent le 6e sens chez le chien lorsque l’on parle de son changement de comportement à l’arrivée de l’orage. En réalité, nos amis à quatre pattes sont de véritables baromètres. En effet, ils ont la capacité de ressentir la chute de la pression atmosphérique, signe annonciateur pour eux qu’une dépression approche.

Une ouïe très fine :

Le chien est capable de distinguer un son de faible intensité à une distance de 25 mètres (4 mètres pour l’homme) grâce à son ouïe très performante. C’est pour cette raison qu’il entend le tonnerre avant son maître.

Une expérience désagréable :

La peur de l’orage chez le chien a parfois un caractère héréditaire, mais pas que… En effet, l’animal accumule dans son pelage, l’électricité statique présente dans l’air, ce qui peut lui occasionner des décharges électriques.

💡 En particulier chez les chiens à poil long ou de petite taille dont le corps est plus proche du sol.

Le saviez-vous ?

Un chien qui a peur de l’orage et du tonnerre souffre d’astraphobie.

Comment se manifeste la peur de l’orage chez le chien ?

Démunis et impuissants de nombreux propriétaires redoutent les changements de comportement de leur chien lorsque l’orage se profile.

La peur de l'orage chez le chien, les manifestationsLes signes physiques :

  • Oreilles en arrière.
  • Pupille dilatée.
  • Hypersalivation.
  • Queue basse rentrée entre les jambes.
  • Tremblements.
  • Claquements de dents.
  • Tachycardie.

Les troubles du comportement :

  • Agitation et fugue.
  • Malpropreté.
  • Gémissements, aboiements, hurlements.
  • Mutilation (patte, queue).
  • Destruction (panier, etc.)
  • Creuser pour se cacher.

💡 La peur des pétards, des feux d’artifice et des coups de fusil chez le chien entraîne les mêmes manifestations.

Peur de l’orage chez le chien, quelles solutions ?

La peur de l'orage chez le chien, quelles solutions ?La règle de base consiste à ne pas disputer ou punir le chien afin de ne pas amplifier sa peur. De plus, il faut savoir, que quel que soit son comportement, le chien n’agit pas pour se venger ou ennuyer son propriétaire, mais pour exprimer une peur qu’il ne contrôle pas.

Les gestes de bon sens :

  • Mettre le chien en sécurité dans un espace fermé pour éviter les fugues et les risques de blessure.
  • Détourner son attention en jouant avec lui.
  • Lui faire porter un gilet antistress. Disponible en animalerie, celui-ci exerce une pression constante sur le corps de l’animal qui permet la libération d’hormones apaisantes.
  • Le laisser se cacher et se calmer en faisant de ce comportement un non-évènement (montrer son anxiété renforce celle du chien).

L’anticipation :

Lorsque des orages sont prévus, on peut anticiper le comportement du chien en particulier si celui aboie, hurle ou détruit.

  • En utilisant des fleurs de Bach ou de l’huile de CBD à diluer dans sa nourriture.
  • En restreignant son espace pour le rassurer en y laissant une couverture. Le chien se cache dessous pour se rassurer.

La désensibilisation :

Lorsque la peur chez le chien devient un handicap (mise en danger pour lui ou plainte du voisinage), consulter un comportementaliste reste une bonne option.

Celui-ci cherchera dans son histoire les raisons de sa peur de l’orage et essaiera de le désensibiliser en le confrontant à sa phobie. Il peut utiliser par exemple des CD où sont enregistrés des bruits de la vie de tous les jours, dont ceux du tonnerre et des éclairs.

Pour aller plus loin :

Conseil malin

Il sera plus facile de contrôler la peur de l’orage chez le chien si celui-ci a été bien sociabilisé dès sa naissance (sociabilisation primaire) puis à son arrivée à la maison (sociabilisation secondaire). Pour cela, il doit être exposé à tous les stimuli sonores possibles.


©Kozorog, ©Raplphs_Fotos, ©Matty coutton

L.D.


Écrit par Lydie Dronet | En immersion dans le monde animalier depuis une vingtaine d’années, Lydie partage son expérience et son expertise. Ses autres sujets de prédilection, la nutrition et les vertus des plantes.