Connexion
Accueil / Les Animaux / Le chien / L’éducation positive pour le chien, une méthode respectueuse pour l’animal

L’éducation positive pour le chien, une méthode respectueuse pour l’animal

L'éducation positive chez le chien
0

Lorsque l’on accueille un chien, sa future éducation est l’une des premières choses à laquelle on pense. Et pour cause, elle est déterminante pour une relation épanouie entre maître et chien. Depuis quelques années, l’éducation positive tournée vers le bien-être du chien rivalise avec la méthode traditionnelle plus coercitive.

Voici les avantages et les limites de ce dressage sans stress pour l’animal.

À lire aussi : rencontre entre chiens : les règles essentielles pour éviter la bagarre

L’éducation positive chez le chien, de quoi s’agit-il ?

L'éducation positive chez le chienLa méthode de l’éducation positive consiste à dresser son chien de façon douce en récompensant tout ses bons comportements avec une friandise, un jouet ou une marque d’affection. Les mauvaises actions sont considérées comme un non-évènement.

Elle requiert du propriétaire implication, persévérance, compréhension et cohérence.

Que peut-on lui apprendre ?

  • La propreté.
  • Le rappel.
  • La marche en laisse.
  • Le « assis »,  «  le couché », « pas bouger », « au panier », « pas toucher » et « pas sauter ».
  • À contrôler certaines vocalises.
  • À ne pas quémander à table.

Quelles races sont les plus réceptives ?

Bien que tout chien puisse apprendre avec le renforcement positif en fonction de son caractère propre, certains profils ont une nette prédisposition pour l’obéissance :

Quelles sont les limites de l’éducation positive ?

  • On obtient moins de résultats avec les chiens de chasse rattrapés par leurs instincts de prédation notamment pour le rappel (beagle, braque, etc.).
  • Conditionner un chien adulte, dominant ou qui a été traumatisé sera beaucoup plus long, voire impossible.
  • Certains comportements comme la destruction, l’automutilation liée au stress ou les aboiements compulsifs auront besoin d’être traités différemment. En effet, Il faut avant tout en déterminer la cause en faisant appel à un comportementaliste.

Comment dresser un chien avec l’éducation positive ?

Dans un espace calme et sécurisé :

Curieux et actif de nature, le chien se laisse vite distraire par une odeur, un congénère, une personne ou une émotion. C’est pour cette raison que les séances de travail doivent avoir lieu dans un endroit sans sollicitation comme une pièce du logement ou au jardin.

Avec constance, régularité et cohérence :

Le chien a une capacité de concentration de 5 à 15 minutes et il apprend par observation et répétition. Au-delà de ce temps, il n’écoute plus et n’enregistre pas les informations.

Il faut donc privilégier des exercices courts et répétés tout au long de la journée et jour après jour.

💡 Harnais de traction (marche en laisse), friandise ou jouet (récompense), alèse (pour la propreté) et longe (pour le rappel) sont des accessoires utiles pour commencer l’éducation positive.

Exemple d’exercice avec l’éducation positive :

Pour l’ordre « au panier ! »

  1. Disposez le panier dans un coin de la pièce.
  2. Se munir de la récompense choisie. Elle doit être irrésistible pour le chien et réservée uniquement à l’éducation positive.
  3. Mettre la récompense dans le panier du chien. Celui-ci va se précipiter dans le panier.
  4. Exprimez votre joie avec exagération.
  5. Se saisir à nouveau de la récompense en donnant l’ordre « au panier ! » suivi du nom de l’animal.
  6. Si le chien va dans son panier, on le félicite et on lui donne la friandise.
  7. Dans le cas contraire, on ne le gronde pas. Soit on recommence, soit on passe à autre chose.

💡 Utilisez le même mode opératoire pour les autres apprentissages. Faites comprendre au chien avec douceur et cohérence ce que vous attendez de lui. Donnez l’ordre et récompenser. Ignorez les échecs. Recommencez.

Éduquer son chien de façon positive, la pratique

L'éducation positive chez le chien, la pratiqueLorsque le chien a assimilé les apprentissages en milieu fermé ou au jardin, il est temps de passer à la pratique dans des lieux extérieurs en appliquant la méthode précédemment citée.

Différents stimuli comme les odeurs, les bruits et les changements d’environnement (parc, marché, ville, campagne, etc.) sont des éléments qui vont distraire le chien.

Il faudra alors être patient et prudent pour obtenir les résultats escomptés. Et régulièrement tout au long de la vie du chien, il sera important de répéter les exercices, car nos amis à quatre pattes essaieront toujours de nous tester.

Cependant l’éducation positive instaure une belle complicité entre le chien et l’homme, car l’animal n’apprend pas par peur, mais avec plaisir et l’envie de bien faire.

Conseil malin

Bien que l’éducation positive ignore les mauvais comportements,  le chien ne doit en aucun cas devenir un tyran domestique. Le remettre à sa place pour qu’il respecte les règles de la maison est indispensable.


Ceci pourrait aussi vous intéresser :


©Blue Bird, ©Magda-Ethlers, ©Yama BSM

L.D.

 

 


Écrit par Lydie Dronet | En immersion dans le monde animalier depuis une vingtaine d’années, Lydie partage son expérience et son expertise. Ses autres sujets de prédilection, la nutrition et les vertus des plantes.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *