Ide mélanote, un poisson d’ornement parfait en bassin

Ide mélanote

Leuciscus idus, ide mélanote, vandoise, ou encore gardon rouge, est un poisson qui évolue à l’état sauvage dans les rivières, les étangs et les lacs d’Europe centrale et orientale, jusqu’à la plaine de l’Oural.

L’ide mélanote est un poisson de la famille des Cyprinidés qui convient très bien à la vie en bassin, où on peut admirer le reflet de ses écailles argentées qui s’agite en permanence à la surface de l’eau.

L’ide mélanote en résumé

  • Leuciscus idusPoids : 4 kg maximum
  • Longueur : 25 à 75 cm
  • Couleur : argenté, gris bleu, orange (selon espèce)
  • Espérance de vie : 15 à 20 ans
  • Caractère : vif, grégaire, prédateur

Les caractéristiques de l’ide mélanote

L’ide mélanote est un poisson d’ornement qui dispose d’un corps fuselé, dont la longueur à l’âge adulte peut atteindre de 25 à 50 cm (75 cm maximum), pour un poids de 4 kg maximum.

Il existe trois morphes de vandoises élevées en bassin :

  • Ide mélanote - Leuciscus idusl’ide mélanote doré, qui offre une couleur allant de l’orange profond à l’orange pâle, et dont le corps se pare de petites taches plus foncées ;
  • l’ide mélanote argenté, qui présente une couleur gris argenté avec de nombreuses petites taches foncées ;
  • et l’ide mélanote bleu, qui se reconnaît à sa couleur bleue et notamment à son dos bleu foncé.

Le caractère de l’ide mélanote

De nature grégaire, la vandoise aime vivre en bancs. Il est donc nécessaire d’élever au minimum 5 sujets dans le même bassin.

Omnivore, l’ide mélanote est un prédateur qui chasse les insectes affleurant la surface de l’eau.

Outre leurs différences de couleurs, les vandoises ont également des caractères différents selon les espèces. Ainsi, les espèces dorées et bleues ont tendance à vivre près de la surface de l’eau, tandis que l’ide mélanote argenté (qui en est la forme naturelle) préfère évoluer au milieu et dans le fond du plan d’eau.

L’entretien de l’ide mélanote

L’alimentation

L’Ide se nourrit principalement d’insectes et de petits crustacés, mais aussi de débris végétaux et d’algues.

Attention : les sujets qui atteignent une grande taille (50 à 75 cm) peuvent s’attaquer aux petits poissons.

Durant l’été, lorsque les sources naturelles de nourritures sont abondantes, les vandoises se passent facilement de nourriture industrielle spéciale pour ides mélanotes.

Le bassin

Ide mélanoteLes vandoises ne sont pas des poissons d’aquarium. Elles doivent être installées dans un grand bassin de jardin, ou même dans un étang. Un bassin d’au moins 25 m², et de minimum 80 cm de profondeur, est nécessaire afin de leur permettre de se déplacer à leur aise.

Notez que, dans les très grands bassins, vos ides mélanotes pourront atteindre une très grande taille.

Attention: les ides mélanotes sont capables de sauts spectaculaires hors de l’eau. Les bords de votre bassin doivent donc être prévus pour éviter que vos poissons ne s’en échappent.

L’eau

L’ide mélanote est un poisson qui affectionne les eaux calmes et troubles.

L’ide apprécie les eaux comprises entre 4 et 20°C. En dessous de 4°C, le métabolisme de la vandoise ralenti fortement. Par ailleurs, ce poisson n’apprécie que très peu les eaux trop chaudes, c’est-à-dire au-dessus de 20°C. Lorsque le bassin atteint une telle température, veillez alors à oxygéner et à brasser l’eau. Ainsi, plus la température est élevée, plus ce poisson demande une oxygénation élevée.

Les prédateurs

En raison de leurs couleurs voyantes et de leur grande activité à la surface de l’eau, les ides mélanotes sont particulièrement visibles des prédateurs. Pour éviter que vos vandoises ne deviennent la proie des hérons et des chats, installez une protection au-dessus de votre bassin.

Pour aller plus loin :


Photos : ©slowmotiongli, ©Citron, ©mattbuck


Écrit par Solenne Ricard | Diplômée d'Art et passionnée de botanique, Solenne a choisi d'utiliser sa sensibilité aux questions environnementales pour écrire sur les plantes et le jardinage. Cette amatrice de bonne cuisine cultive son potager en permaculture et utilise ses récoltes pour concocter quotidiennement de petits plats bio et écolos. Rédactrice confirmée, boulimique de littérature et amoureuse du beau, elle dévore tous les livres à sa portée.