Connexion
Accueil / Jardinage / Plantes en pot : nos conseils et astuces pour réussir leur culture

Plantes en pot : nos conseils et astuces pour réussir leur culture

conseils pour amenager jardin avec des pots
0

Lorsque le terrain fait défaut, aménager un jardin de pots peut susciter un véritable engouement. Le choix des contenants comme celui des plantes, l’arrangement de tous les éléments qui constituent la terrasse méritent toute votre attention. Voici quelques paramètres à prendre en compte avant de se lancer dans la plantation.

1- Des contraintes accrues

La culture de plantes en conteneurs impose davantage de contraintes qu’en pleine terre. Pour autant, leurs présences sur un balcon ou au bord d’une fenêtre sont d’un charme irremplaçable. Quelques précautions vous permettront de recréer un coin de nature sans trop d’efforts.

Jardin de pots

En effet, les plantes en pot sont confrontées à plusieurs problèmes :

  • le volume de terre exploré par les racines est limité ;
  • les réserves en eau sont réduites ;
  • les pots sont plus exposés aux variations de température (gel ou excès de chaleur) et au vent.
  • L’exposition des plantes découle de l’orientation du balcon ou de la terrasse

On peut distinguer trois types d’exposition :

  • les façades ombragées du fait d’une orientation au nord ou de la présence d’un bâtiment ou d’un arbre qui occultent le soleil. Profitez de la fraîcheur des lieux pour installer des plantes de terre de bruyère ou qui apprécient l’ombre.
  • le plein soleil induit par une orientation au sud ou une réverbération des murs d’en face. L’exposition prolongée au rayonnement entraîne des brûlures graves des feuillages fins. Pour contrer cet inconvénient,  placez un claustra, un store ou faites pousser un écran de végétaux grimpants. La présence de végétaux couvre-sol permet aussi de conserver une certaine fraîcheur au pied des plantes, moins stressées par la sécheresse.
  • la mi-ombre qui correspond à 4 à 6 h d’ensoleillement par jour. Cette exposition convient à la plupart des plantes.

Ces conditions difficiles ont cependant l’avantage de limiter les plantes en volume ce qui représente un atout non négligeable sur un balcon !

2- La réussite des plantes en pot

Le choix des contenants

Plus le volume de terre est grand, plus la plante est autonome !

  • Hortensia occupant un bac en bois posé sur roulettes pour faciliter le déplacement.

    Pour planter un arbuste, prévoyez un bac d’au moins 30 cm de côté. L’installation de gros bacs de plantation nécessite l’accord préalable de l’architecte pour déterminer le poids à ne pas dépasser et s’assurer de l’étanchéité de la construction. Pour connaître vos possibilités, additionnez le poids du contenant et du terreau et multipliez par 3 pour prendre en compte le poids des végétaux et de l’eau d’arrosage. Les balcons en béton armé, suspendus sur le vide offrent généralement une résistance de 350 kg/m². Il est possible d’alléger le substrat en lui mélangeant de la vermiculite, du polystyrène ou des billes d’argile.

  • Les pots en terre cuite et les bacs en bois ont l’avantage de conserver une certaine fraîcheur au niveau des racines. En effet, la porosité du matériau refroidit le substrat lors de l’évaporation et leur matière est isolante. Les pots en plastique sont plus légers, mais nécessitent d’être alourdis pour résister au vent au moyen de sable ou de cailloux.
    Choisissez des pots en terre épais qui n’éclatent pas au gel. Vous pouvez aussi isoler les contenants en ajoutant du polystyrène sur les parois internes du bac afin de protéger les racines du froid.
  • Veillez enfin au bon drainage des contenants en plaçant une couche de gravillons ou de tessons de pot dans le fond.

Le substrat, essentiel :

Composition réussie dans cette énorme jarre en terre plantée d’un bananier, de fuchsias et de lierres à feuillage décoratif.

Il doit procurer une bonne réserve en eau, se réhumecter facilement et ne pas trop se tasser avec le temps.

  • Utilisez des mélanges de terreaux à base d’argile pour un bon maintien de l’humidité et constituer une bonne réserve en sels minéraux. La tourbe blonde ou brune retient l’eau mais se montre difficile à réhydrater après dessèchement. On l’utilise pure uniquement pour les végétaux de terre de bruyère.
  • L’ajout de terreau au substrat fertilise la plante mais les sels minéraux sont rapidement épuisés. Nourrissez vos plantes pendant leur croissance si vous fertilisez à l’engrais liquide. L’engrais organique ou les capsules d’engrais à libération agissent sur plusieurs mois.
  • Rempotez vos plantes régulièrement ou changez le terreau en grattant la surface lorsque le pot est déjà gros.

Composition réussie dans cette énorme jarre en terre plantée d’un bananier, de fuchsias et de lierres à feuillage décoratif.

L’arrosage des plantes en pot :

L’arrosage est plus que jamais indispensable car les réserves en eau sont limitées. Les grands feuillages fins transpirent davantage.

  • Arrosage goutte à goutte d’un pot

    En situation très ensoleillée et ventée, optez pour des plantes résistantes à la sécheresse :  plantes grasses, conifères, genêts, cistes…

  • L’installation d’un programmateur avec un arrosage goutte-à-goutte est bien entendu idéal.

C’est en observant vos plantes (feuilles retombantes ou qui jaunissent) que vous doserez l’arrosage. En exposition très ensoleillée, il peut être nécessaire d’arroser 2 fois par jour ! Attention cependant à ne pas mouiller le feuillage quand les rayons du soleil sont brûlants. En revanche, le soir, baignez le feuillage généreusement.

Eva Deuffic

Pour le choix des végétaux, je vous invite à lire l’article suivant :


Écrit par Eva Deuffic | Eva est une passionnée de jardins et de jardinage et c'est avec sa plume qu'elle nous emporte et nous fait rêver.
Une question ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *