Connexion
Accueil / Le Jardinage / Reportage / Le Bokashi, la solution de compostage d’intérieur venue du Japon

Le Bokashi, la solution de compostage d’intérieur venue du Japon

Bokashi compost
0

Alors que le compostage est obligatoire pour tous depuis le 1er janvier 2024, penchons nous sur le Bokashi. Venu du Japon, le Bokashi est une technique de compostage en anaérobie, particulièrement adaptée au logement urbain. Constitué d’un seau à double fond, doté d’un couvercle, il permet de composter tous les déchets organiques de table et de cuisine pour les transformer en jus de fermentation, un excellent engrais, et en « compost ». À la différence du lombricompost, il ne s’appuie pas sur le travail des vers de terre. Nos explications pour comprendre comment fonctionne le Bokashi.

Pour en savoir plus :

Le Bokashi c’est quoi exactement ?

bokashi compostageLittéralement, en japonais, le Bokashi signifie « matière organique fermentée ». En trois mots, tout est dit ! En effet, ce système de compostage s’appuie sur la fermentation des matières organiques en milieu anaérobie, c’est-à-dire fermé et sans dioxygène, et avec l’intervention de micro-organismes comme certaines bactéries. Concrètement, ces micro-organismes s’activent pour transformer les glucides présents dans les déchets en acides lactiques. Ce sont ces mêmes acides lactiques qui vont arrêter la putréfaction normale des matières organiques et leur permettre de se « conserver ». Dès lors, ces matières organiques fermentées sont très riches en nutriments.

Et on obtient deux résultats : un jus de fermentation, idéal comme engrais pour les plantes vertes, et un digestat assimilable à un « compost ». Ce « compost » est visiblement différent du compost obtenu dans un composteur ou un vermicomposteur. Tout simplement car les biodéchets ne sont pas mangés et digérés par les vers de terre ou les bactéries, mais fermentés. Concrètement, les déchets gardent plus ou moins leur apparence et ne sont pas désagrégés.

Comment fonctionne le Bokashi ?

À la différence du composteur de jardin ou du lombricomposteur, le Bokashi permet de composter TOUTES les matières organiques issues de la cuisine. Outre les épluchures de fruits et légumes (y compris les agrumes et les alliacées), les coquilles d’œufs, le marc de café et les sachets de thé, on peut déposer dans le seau les restes de cuisine, les féculents (pain, riz, pâtes…), les restes de viande et de poisson, ou de produits laitiers. C’est donc une technique de compostage totalement adaptée à qui veut réduire drastiquement le volume de ses déchets.

Pour adopter cette méthode de recyclage des biodéchets, il vous faudra vous procurer un seau à double fond, muni d’un couvercle et d’un robinet pour le thé de compost (idéalement deux seaux c’est mieux, pour avoir une rotation), un sac d’activateur pour accélérer le processus de fermentation, et un ustensile pour tasser les déchets. L’activateur est un mélange de son de blé, de mélasse et de micro-organismes. Ces kits de démarrage sont venus en ligne sur une multitude de sites dédiés.

bokashi compostageLe fonctionnement du Bokashi :

  • Saupoudrer une fine couche d’activateur au fond du seau
  • Déposer les déchets alimentaires découpés en petits morceaux sur environ 5 cm d’épaisseur
  • Remettre une fine couche d’activateur
  • Bien tasser avec la palette
  • Fermer le seau avec soin et hermétiquement (si le seau est mal fermé, la fermentation ne se fait pas et les matières organiques moisissent).

L’ajout de biodéchets ne se fait qu’une seule fois par jour pour éviter de trop ouvrir le couvercle.

Lorsque le seau est plein, il faut ajouter une dose d’activateur et ne plus ouvrir le seau pendant 2 semaines pour la fermentation s’achève. C’est à ce moment que le deuxième seau est utile pour poursuivre le compostage de ses déchets !

Que faire du compost obtenu ?

bokashi compostageTous les 2 à 3 jours, on peut récupérer du jus de fermentation qui sert d’engrais, à condition de le diluer. Comptez 10 ml de jus de fermentation pour 10 litres d’eau.

Quant au digestat, très acide, il peut être enterré dans les parcelles du potager ou mis dans son bac à compost personnel ou les composteurs collectifs mis à disposition sur l’espace public par les métropoles. On peut aussi le laisser sous une bâche pour que le processus de fermentation se poursuivre.

Les avantages

  • Tous les déchets organiques peuvent être compostés
  • Le Bokashi ne nécessite aucun entretien particulier
  • Il occupe peu de place
  • Il est idéal pour les urbains phobiques des vers de terre qui grouillent dans le lombricomposteur.

Les inconvénients

  • Une odeur légère peut se sentir à l’ouverture du couvercle et lors du prélèvement du jus de fermentation. C’est pourquoi il est recommandé de mettre son Bokashi dans une cave, un garage ou même sur le balcon. Il faut un minimum de 10 à 15 °C pour que la fermentation s’opère
  • Sur la durée, le coût peut être un frein. Outre les deux seaux recommandés, il faut se procurer régulièrement des sacs d’activateur de compost.

Ceci pourrait vous intéresser : 


©Leasas_photo ©Gennadiy Fravchenko ©Robin de Roeck ©Permaculture Apartment


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *