Le câprier : plantation, entretien et récolte des câpres

Caprier

Outre pour la récolte des câpres, le câprier peut être simplement planté pour la beauté de ses fleurs. Voici comment le cultiver.

En résumé, ce qu’il faut savoir : 

Nom : Capparis spinosa
Famille : Capparaceae
Type : arbrisseau

Hauteur : Environ 1 m
Exposition : Plein soleil
Sol : Sec et drainé

Feuillage : Persistant ou caduc  Floraison : Printemps – Récolte : Été

Plantation du câprier

Rusticité : -5°

D’origine méditerranéenne, le câprier (Capparis spinosa) est un arbrisseau qui se contente d’un sol sec et caillouteux. Il peut ainsi pousser dans les interstices des murets, dans les rocailles et les talus, ou dans des fissures rocailleuses d’où ses rameaux sarmenteux vont cascader. L’essentiel étant que le sol soit parfaitement drainé. Il tolère également les sols calcaires.

À ces conditions culturales, s’ajoute un impérieux besoin de soleil, indispensable à la croissance du câprier. Une exposition plein sud, sur un muret, est idéale.

Pour autant, le câprier ne pousse pas partout car il est frileux. Il ne supportera pas des températures supérieures à – 5°C. C’est pourquoi, en pleine terre, il ne peut être cultivé que sur le pourtour méditerranéen, ou dans les régions les plus clémentes de la côte atlantique. Ailleurs sur le territoire, le câprier se plante dans un pot suffisamment grand en serre ou en véranda.

Câprier en pleine terre :

La plantation intervient au printemps lorsque tout risque de gelée est totalement écarté. Mieux vaut donc attendre le mois de mai.

  • Caprier plantationTravailler le sol sur au moins 50 cm de largeur et de profondeur
  • Creuser un trou et déposer la motte en veillant à ne pas abîmer le système racinaire particulièrement fragile
  • Recouvrir de terre et tasser légèrement avec les doigts
  • Arroser

Câprier en pot :

La culture du câprier en pot est recommandé dans toutes les régions où il gèle l’hiver.

  • Câprier en potLe câprier se plante en pot dans un substrat composé de terre de jardin et de sable
  • En pot, il aime les situation ensoleillées mais non brûlantes
  • Il convient d’arroser régulièrement durant l’été, dès que le substrat est sec en surface

Le semis du câprier :

Le semis de graines de Capparis spinosa se fait en automne au chaud ou au printemps sous serre ou sous châssis.

  • Remplir des godets d’un substrat composé de terre ordinaire et de sable
  • Semer les graines et recouvrir d’une fine couche de substrat
  • Arroser en pluie fine

Lorsque les plantules lèvent, éclaircir pour ne garder que les plus vigoureuses. Dès qu’elles atteignent 15 cm, il faut repiquer les plantules en pleine terre. Il faudra veiller à bien les arroser la première année.

Entretien du câprier, capparis spinosa

Une fois installé, le câprier demande peu de soins. En revanche, il bénéficie d’une croissance lente et met plusieurs années avant d’atteindre sa taille adulte.

  • câprier entretien cultureArroser les deux années après la plantation. Ensuite, les arrosages sont inutiles. S’il est cultivé en pot, il faudra arroser avec modération pour garder le substrat légèrement humide
  • Désherber avec soin autour du câprier, surtout les deux premières années
  • Protéger le câprier d’un voile d’hivernage épais en hiver. Et dans les régions les plus froides, il est essentiel de remiser le pot en véranda
  • Tailler en fin d’hiver pour densifier l’arbuste

La multiplication du câprier 

La multiplication par tiges ligneuses est possible mais longue et difficile. Il faut couper des tiges de 15 cm en octobre ou novembre, puis les planter dans du sable humide tout l’hiver à une température de 3 à 4 °C. Les boutures peuvent être repiquées en mars.

Sinon, la multiplication peut se faire par semis.

Les ennemis du câprier 

Seuls les jeunes plants peuvent être sensibles aux limaces et escargots. Découvrez toutes nos astuces pour les éloigner. 

La récolte des câpres

Récolte des câpresLes câpres sont en fait les boutons floraux, encore fermés. Ils se récoltent à partir de juin et jusqu’en octobre. Après avoir passés une journée à l’air libre, ils sont mis dans le vinaigre.

A noter que  lorsque les boutons sont cueillis jeunes, leur goût est d’autant plus fin et raffiné. Plus on les récolte tardivement, plus les câpres prennent de goût.

À savoir sur le câprier

Les câpres au vinaigre, vous connaissez forcément ? Mais saviez-vous que ces petits condiments sont en fait les boutons floraux du câprier (Capparis spinosa), un arbrisseau buissonnant aux rameaux retombants idéal pour les sols secs ? Peu rustique, il se plante en pleine terre sur le pourtour méditerranéen, il se cultive en pot ailleurs.

De couleur blanche, légèrement teintées de rose, ses fleurs sont constituées de 4 pétales surplombés d’un bouquet d’étamines rose violet. Éphémères, ces fleurs sont délicatement parfumées et se renouvellent continuellement de mai à octobre.

Le câprier est aussi intéressant pour son port buissonnant et étalé. Ses longs rameaux sarmenteux, verts ou rougeâtres et munis d’épines, retombent souplement pour cascader d’un muret ou d’un pot placé en hauteur. Il atteint environ 1 m d’envergure.

Quant aux feuilles, elles sont vertes et coriaces.

Ceci devrait aussi vous intéresser  :


©alessia_penny90, ©©Emuck/AdobeStock


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...