Droséra : la plante carnivore qui colle ses proies

Drosera

Gare aux insectes qui passent trop du droséra ! Il piège ses proies grâce à ses poils englués, qui font aussi tout le charme de cette plante carnivore.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Drosera
Famille
 : Droséracées
Type
 Vivace
Hauteur 
: 5cm à 45cm

Exposition : Ensoleillée, lumineuse
Sol : Humide, acide

Feuillage: Caduc – Floraison : Été

Vivant dans les zones marécageuses et pauvres comme les tourbières, le droséra a su trouver des solutions pour subvenir à ses besoins en nutriments ! Découvrez comment le cultiver chez vous.

Plantation du droséra

Pour cultiver le droséra chez vous, il est important de recréer un substrat ressemblant à une tourbière.

Quand planter le droséra ?

La plantation du droséra est réalisée au début du printemps, entre mars et avril. Si vous achetez votre plante à un autre moment de l’année, attendez cette période avant de la rempoter.

Plantation du droséra en pot 

Drosera plantationChoisissez un pot aussi large que profond, puis plantez votre droséra dans un mélange de 70% de tourbe blonde et 30% de sable. Ce substrat pauvre et humide lui convient totalement et se rapproche de son milieu naturel d’origine. Au moment de planter, veillez à ce que le substrat soit bien humide et arrosez de sorte à le détremper juste après la plantation.

En hiver, installez votre plante derrière une fenêtre, idéalement côté sud. Vous pouvez sortir votre plante à l’extérieur pendant la belle saison. Le droséra demande une exposition ensoleillée, mais pas brûlante.

Multiplication du droséra

Le droséra se multiplie aisément par division au printemps ou en été.

  • Sortez la plante de son pot
  • Utilisez une pince à épiler pour tirer doucement sur une nouvelle pousse, l’objectif est d’extirper les racines de la plante mère
  • Repiquer la jeune pousse dans un petit contenant comprenant le même substrat que pour la plantation
  • Arrosez copieusement et rempotez la plante mère

Entretien du droséra

Drosera culture entretienContrairement à de nombreuses plantes d’intérieur, le droséra redoute les vaporisations d’eau. Cela enlèverait la colle des poils et la plante peinerait à se nourrir. L’arrosage est très régulier, avec de l’eau de pluie ou de l’eau déminéralisée. En été, le substrat doit être en permanence détrempé et la soucoupe remplie d’eau. En hiver on calme un peu les apports d’eau en conservant un substrat humide mais en vidant la soucoupe. Le rempotage a lieu tous les quatre ans, il est alors important de renouveler le substrat de culture.

Maladie du droséra

  • Malgré le fait que le Drosera soit une plante carnivore, il peut être touché par les pucerons… Vous pouvez les remarquer sur les feuilles, dans ce cas, enlevez-les à l’aide d’un coton tige imbibé de colle de la plante pour éviter de mouiller les feuilles.
  • Si une couche noire apparait, c’est que la fumagine (une maladie causée par les pucerons) est déjà en place. Il faut alors immerger la plante dans un bain d’eau chaude pendant plusieurs heures, le temps que les pucerons se noient.

Le piège du droséra

drosera qui attrape un insecte colleLe droséra dévoile un piège astucieux.

À première vue, les gouttelettes qui brillent sur les poils de la plante ressemblent à de la rosée, mais il n’en est rien ! Il s’agit de petits tentacules collants. Ce piège considéré comme semi-actif s’actionne une fois l’insecte collé à la feuille. Cette dernière va alors s’enrouler doucement sur la proie et libérer les sucs digestifs pour l’assimiler progressivement.


©Cyberjade, ©Stux, ©jarekgrafik, ©Pedro Herrero García, ©sergeialyoshin