Connexion
Accueil / Le Jardinage / Plantes d'intérieur / Voici comment se débarrasser des mouches de la maison avec les plantes carnivores !

Voici comment se débarrasser des mouches de la maison avec les plantes carnivores !

Plante carnivore attrape-mouche
0

Dotées de pièges efficaces, les plantes carnivores se nourrissent d’insectes. Le très grand avantage de ces plantes, c’est qu’elles offrent une solution naturelle contre les mouches de la maison.

A lire aussi :

Comment des plantes peuvent-elles vous débarrasser des mouches ?

Les plantes carnivores disposent de pièges (dont il existe trois types) qui leur permettent d’attirer, de capturer et d’assimiler les insectes, dont les mouches. Selon l’espèce, le piège peut être actif, semi-actif ou passif.

Par exemple :

Drosera rotundifolia

Drosera rotundifolia

  • la Dionée est une plante carnivore à piège actif qui referme rapidement ses « mâchoires » autour de sa proie ;
  • le Nepenthes est doté d’un piège passif formé d’urnes remplies de liquide dans lesquelles les insectes se noient ;
  • le Drosera est pourvu d’un piège semi-actif sous forme de feuilles collantes desquelles les insectes ne peuvent plus se dépêtrer.

Mais avant de les piéger, encore faut-il que les plantes carnivores soient en mesure d’attirer leurs proies à elles. Et pour ce faire, elles possèdent différents atouts particulièrement attractifs pour les insectes, comme leur nectar, leurs couleurs, leur taille et leurs formes.

Une fois que les insectes sont piégés par la plante, cette dernière s’attelle à le décomposer à l’aide de sécrétions d’enzymes. Un processus finalement très proche de celui d’une digestion classique. L’insecte ainsi décomposé en nutriments par les enzymes est absorbé par la plante carnivore qui s’en nourrit.

La Dionée, la championne des attrape-mouches

Dionée attrape-mouche

Dionaea muscipula

La Dionée, Dionaea muscipula, est sans doute la plus connue des plantes carnivores. Elle est notamment appréciée pour sa capacité à piéger les mouches. Un talent qui lui vaut même les surnoms de « Dionée attrape-mouche », « attrape-mouche de Vénus » et « gobe-mouche de Vénus ».

Munie d’un piège actif redoutable, la Dionée dispose de mâchoires constituées de deux lobes bordés de longs cils, très semblables à des dents. Des mâchoires que la plante referme sur les mouches irrésistiblement attirées par le parfum émis par les glandes nectarifères de la Dionée.

  1. Une fois l’insecte posé, les petits cils sensitifs du piège déclenchent sa fermeture en un dixième de seconde. Il s’agit là de l’un des mouvements les plus rapides du règne végétal.
  2. Les cils qui bordent le lobe retiennent la proie le temps de s’assurer que celle-ci est bien un insecte comestible.
  3. Si tel est le cas, les mâchoires se referment complètement afin de lancer le processus de décomposition et d’assimilation des nutriments.
  4. Après quelques jours, elles se rouvrent pour laisser apparaître l’exosquelette de la mouche.

Pour aller plus loin :

À noter : le piège de la Dionée se déclenche uniquement après deux contacts répétés sur une très courte durée.

D’autres plantes carnivores anti-mouches

Outre la Dionée, il existe d’autres espèces de plantes carnivores capables d’attirer et de piéger les mouches.

Nepenthes mirabilis

Nepenthes mirabilis

Le genre Nepenthes regroupe notamment plusieurs espèces de plantes carnivores d’origine tropicale dotées de pièges passifs très attirants pour les mouches. Ces dernières sont en effet attirées par l’apparence et l’odeur sucrée des urnes des Nepenthes. Des urnes remplies de liquide dans lequel les mouches tombent et se noient avant d’être digérées.

Voir aussi :

De son côté, la Drosera est munie de feuilles recouvertes de tentacules glanduleux qui secrètent une substance collante appelée mucilage. Attirées par ce feuillage, les mouches s’y retrouvent inextricablement collées et sont décomposées par les enzymes digestives contenues dans le mucilage.

Voir aussi :

Enfin, la Sarracenia est une autre plante carnivore adaptée à la capture des mouches. Dotée de pièges en entonnoir remplis de liquide, elle attire les mouches pour les noyer. Notez que les entonnoirs du Sarracenia sont équipés d’un couvercle pour empêcher les mouches de s’enfuir.

Voir aussi :


Photos : ©Jemma Liggett, ©ambquinn, ©cometenono, ©Hans


Écrit par Solenne Ricard | Diplômée d'Art et passionnée de botanique, Solenne a choisi d'utiliser sa sensibilité aux questions environnementales pour écrire sur les plantes et le jardinage. Cette amatrice de bonne cuisine cultive son potager en permaculture et utilise ses récoltes pour concocter quotidiennement de petits plats bio et écolos. Rédactrice confirmée, boulimique de littérature et amoureuse du beau, elle dévore tous les livres à sa portée.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *