Connexion
Accueil / Jardinage / Fleurs du jardin / Pinguicula ou grassette : la plante carnivore fleurie

Pinguicula ou grassette : la plante carnivore fleurie

Pinguicula - grassette
0

Les grassettes sont des plantes herbacées carnivores, issues de la famille des Lentibulariacées.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Pinguicula, Grassette
Famille
 : Lentibulariacées
Type
 : herbacée carnivore

Étalement : 20 cm
Exposition : lumineuse
Sol : drainé, acide ou calcaire (selon espèce), pauvre, frais.

Feuillage : persistant – Floraison : printemps, été, automne (selon espèce)

Description botanique du Pinguicula

Le genre Pinguicula compte environ 75 espèces originaires du Mexique, d’Amérique du Nord et d’Eurasie. Le Pinguicula produit notamment de jolies fleurs, ainsi que des rosettes de feuilles engluées qui piègent les insectes dont la plante se nourrit. Voici comment cultiver des grassettes chez soi, selon leur origine.

Pinguicula moranensis

Pinguicula moranensis

Un Pinguicula adulte peut atteindre jusqu’à 20 cm d’étalement. Ses rosettes de feuilles vert pomme à jaune, sont recouvertes d’une sécrétion collante très attractive pour les insectes légers (moucherons, moustiques, aleurodes…) qui s’y retrouvent englués.

En fonction de l’espèce, la grassette fleurit au printemps, en été ou en automne. Elle produit alors des hampes florales érigées, dotées de fleurs de quelques centimètres, composées de 5 pétales et d’un éperon, et de couleur blanche, rose, bleue, mauve, jaune ou rouge selon l’espèce.

Plantation de la grassette

Contenant

Certaines grassettes sont rustiques et peuvent être cultivées en pleine terre au jardin.

Les variétés non rustiques (américaines et mexicaines) sont cultivées en pot pour être abritées du froid en hiver. Notez que, doté de très petites racines, le Pinguicula mexicain peut être cultivé dans un pot de petite taille.

Dans tous les cas, utilisez un pot plastique à fond percé. Délaissez les contenants en terre cuite qui ne sont pas adaptés aux plantes carnivores.

Emplacement

Pinguicula esseriana

Pinguicula esseriana

Les grassettes, quelle que soit leur origine, ont besoin d’une bonne luminosité, mais sans soleil direct aux heures les plus chaudes de la journée. Notez que le Pinguicula demande beaucoup de lumière toute l’année, même en hiver.

  • Les espèces mexicaines et américaines ont besoin d’une température minimale de 5°C en hiver. Durant l’été, évitez de les exposer à des températures supérieures à 35°C.
  • Les espèces européennes originaires des montagnes, sont en revanche capables de résister à des températures inférieures à -15°C.

Substrat

L’origine de la plante est déterminante ici, car si la majorité des grassettes n’apprécient pas les sols calcaires (calcifuges), quelques-unes aiment les terres riches en calcium (calcicoles).

Dans tous les cas, le substrat doit être bien drainant, pauvre et frais :

  • utilisez un mélange de tourbe blonde (50 %) et de perlite ou de vermiculite (50 %) pour les grassettes européennes ;
  • composez un mélange de tourbe blonde (30 %), de sable (30 %) et de perlite ou de vermiculite (40%) pour les espèces mexicaines et américaines.

Entretien du Pinguicula

Arrosage

Pinguicula laueana

Pinguicula laueana

L’arrosage dépend du Pinguicula cultivé. Si certaines espèces réclament beaucoup d’eau, d’autres se suffisent d’un substrat humide. Les grassettes doivent être arrosées par capillarité avec de l’eau non calcaire et à température ambiante.

  • Pour maintenir le substrat humide en été, remplissez la soucoupe sous le pot avec un peu d’eau.
  • Durant la période de repos hivernale, maintenez le substrat légèrement humide, sans laisser d’eau stagnante dans la coupelle.

Attention : ne mouillez jamais le feuillage de vos grassettes.

Fertilisation

Le Pinguicula est une plante carnivore qui compense la pauvreté du sol en piégeant des insectes dont elle se nourrit. Aucun apport d’engrais n’est donc nécessaire.

Rempotage

On rempote le Pinguicula au printemps, tous les 3 ou 4 ans, et seulement si nécessaire.

Selon l’espèce, la multiplication se fait par semis (automne ou printemps), division des touffes (printemps), ou par bouture (hiver).

Ceci devrait aussi vous plaire :


Photos : ©Ángel M. Felicísimo, ©incidencematrix


Écrit par Solenne Ricard | Diplômée d'Art et passionnée de botanique, Solenne a choisi d'utiliser sa sensibilité aux questions environnementales pour écrire sur les plantes et le jardinage. Cette amatrice de bonne cuisine cultive son potager en permaculture et utilise ses récoltes pour concocter quotidiennement de petits plats bio et écolos. Rédactrice confirmée, boulimique de littérature et amoureuse du beau, elle dévore tous les livres à sa portée.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *