Connexion
Accueil / Le Jardinage / Reportage / Entretien du bassin : voici comment préserver la qualité de l’eau au fil des ans

Entretien du bassin : voici comment préserver la qualité de l’eau au fil des ans

Entretien bassin eau
0

Le bassin constitue un écosystème avec toute son armée d’acteurs indispensables à l’équilibre de l’eau. Il est bien entendu difficile de tout contrôler, depuis la qualité de l’eau jusqu’au peuplement en microorganismes d’autant que des éléments extérieurs viennent parfois tout perturber !  Cependant voici quelques éléments de science pour vous aider à trouver des solutions faciles à mettre en œuvre.

1- Les composants de l’écosystème

Le milieu

Tout écosystème comprend un biotope, c’est-à-dire un milieu constitué dans ce cas, essentiellement par l’eau de pluie. En effet, le fond minéral d’un bassin est généralement recouvert d’une bâche. Cependant l’eau de pluie n’est pas neutre, elle a un pH acide de 5 voire 4 ou 3. Elle se charge de minéraux au moment de la traversée des couches atmosphériques. Sa composition varie aussi en fonction des terrains traversés, des lieux de stockage…

Certains composants chimiques ont des conséquences majeures dans l’équilibre du bassin :

  • Algue verte filandreuse bassin mare - spirogyre

    Algues dues à un excès de nitrates

    l’oxygène O²,

  • l’hydrogène H+(contrôle le pH),
  • le calcium Ca2+ et le magnésium Mg2+ responsables de la dureté de l’eau,
  • le gaz carbonique CO²
  • et l’azote (N).

Les êtres vivants

La biocénose est l’ensemble des êtres vivants qui vivent en équilibre au sein de l’écosystème. Ils appartiennent à 3 catégories :

  1. Bactérie pour bassin

    Ensemencement du bassin avec des bactéries

    Les végétaux (algues, mousses, végétaux supérieurs, certaines bactéries…). Capables d’utiliser l’énergie solaire pour fabriquer la matière organique, ils sont le premier maillon de la chaîne alimentaire. Ils jouent aussi un rôle important dans l’oxygénation de l’eau à condition que le feuillage soit immergé comme celui des myriophylles.

  2. Les petits ou grands animaux consommateurs de matière organique vivante (poissons, insectes, crustacés, mollusques). Ils permettent ainsi de réguler la masse végétale, les populations de poissons et des autres animaux.
  3. Enfin les décomposeurs (champignons, bactéries, autres insectes et crustacés). Ils se nourrissent de matière organique morte et la transforment en fines particules. Les bactéries, ultimes maillons de la chaîne, finissent par transformer celles-ci en matière minérale que seuls les végétaux sont capables d’absorber. Le cycle est bouclé ! Les décomposeurs vivent dans la zone benthique c’est-à-dire dans le fond du bassin constitué de vase. Il est donc déconseillé de nettoyer ces sédiments à moins d’une accumulation excessive traduisant un déséquilibre réel.

2- le cycle de l’azote

  • La façon dont l’azote organique (protéines, acides aminés…) se transforme en azote minéral témoigne de la bonne santé du bassin. Le dégagement d’odeurs fétides traduit sans nulle doute un phénomène d’eutrophisation (excès de nutriments).
  • Essayons de comprendre ce phénomène à travers le cycle de l’azote et l’examen des produits de minéralisation des déchets organiques. La teneur en oxygène dans le milieu fait intervenir différentes sortes de bactéries qui agissent à travers 2 phases au cours du cycle de minéralisation (voir tableau).
Avec oxygène Sans oxygène
Première phase Eau, sels minéraux,
gaz ammoniac (NH3)*
Méthane, hydrogène sulfureux (odeur d’œuf pourri) hostiles à la vie.
Deuxième phase Ammonium (NH4+) et nitrates (NO3) assimilables par les végétaux. Azote gazeux (N2) perdu dans l’air ou assimilé par les cyanobactéries de l’eau.

Produits de la minéralisation de la matière organique avec et sans oxygène

*L’ammoniac (NH3) est converti en ammonium d’autant plus rapidement que l’eau est acide.

Ce tableau nous montre d’une part que :

  • la présence bactérienne est nécessaire. C’est pourquoi des ensemencements de bactéries sont préconisés lors de la création d’un bassin pour stimuler la colonisation par des « bonnes bactéries ». Il est donc important de débrancher la lampe U.V. pendant les quelques jours qui suivent l’ensemencement.
  • Filet sur bassin

    Pose d’un filet anti-feuilles à l’automne

    l’excès de nitrate favorise le développement des plantes mais surtout d’algues. Il est donc important de protéger le bassin avec un filet à l’automne pour éviter les apports excessifs de matière organique provoqués par la chute des feuilles dans l’eau. Les excréments des poissons sont aussi une source de nitrates à ne pas négliger : conservez un équilibre entre le nombre de poissons et le volume d’eau.

  • D’autre part, l’oxygénation de l’eau est essentielle pour le bon déroulement du cycle. On peut agir de différentes façons :
    • augmentez la quantité de végétaux immergés dits « oxygénants »,
    • améliorez l’ensoleillement en éclaircissant les arbres environnants,
    • installez un jet ou une chute d’eau ou bien une filtration.

Ceci devrait aussi vous intéresser :

Eva Deuffic


©SardoMichael,©JoëlBehr


Écrit par Eva Deuffic | Eva est une passionnée de jardins et de jardinage et c'est avec sa plume qu'elle nous emporte et nous fait rêver.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *