Connexion
Accueil / Jardinage / Potager et légumes / Cultiver l’estragon en pot, les clés du succès

Cultiver l’estragon en pot, les clés du succès

estragon en pot
0

L’estragon, également connu sous le nom d’herbe à dragon, est une plante aromatique facile à cultiver en pleine terre comme en pot. Cet aromate, très apprécié des fins gourmets, s’utilise alors pour agrémenter de nombreux plats.

Voici comment cultiver l’estragon en pot et profiter de ses arômes à volonté.

Les variétés d’estragon à cultiver en pot

Estragon français en pot

Estragon français en pot

On cultive principalement deux variétés d’herbes à dragon :

  • l’estragon français, Artemisia dracunculus, qui produit des feuilles à la saveur anisée et qui se montre peu résistant au froid ;
  • et l’estragon de Russie, Artemisia dracunculoides, variété très résistante au froid et bien productive, mais avec un parfum moins prononcé.

Choisir un contenant adapté à la culture de l’estragon

Offrez à votre jeune plant d’estragon un pot (ou une jardinière) d’au moins 20 cm de diamètre pour 15 cm de profondeur. Un an plus tard, rempotez-le dans un contenant d’au moins 30 cm de diamètre.

Optez de préférence pour un pot en terre cuite avec un fond percé pour favoriser l’écoulement de l’excédent d’eau d’arrosage.

Installer l’estragon dans un substrat riche

L’estragon apprécie les substrats riches, bien drainés (sablonneux) et frais (sans être détrempés).

  • Mélangez du terreau pour plantes aromatiques et de la terre de jardin à parts égales.
  • En cas de substrat trop lourd, ajoutez un peu de sable au mélange.

Placer le pot d’estragon en situation ensoleillée

Estragon en potL’estragon aime la chaleur et le soleil. Aussi, installez-le en plein soleil de mai à septembre, sur le balcon, la terrasse ou le rebord d’une fenêtre.

Attention à ce que la plante reste abritée des intempéries, car l’herbe à dragon n’aime pas l’excès d’humidité.

Si vous la cultivez en intérieur, installez votre plante derrière une fenêtre bien exposée, en lui évitant les courants d’air.

Hiverner l’estragon en pot

Cultiver estragon en potIl faut savoir que l’estragon de Russie est une variété très robuste, capable de supporter les températures négatives jusqu’à -13 °C. En revanche, l’estragon français ne tolère pas les grands froids. Par ailleurs, le volume de terre étant nécessairement restreint dans un pot, le système racinaire de la plante y est plus sensible au froid.

Aussi, rentrez votre estragon en pot à l’intérieur avant les premières gelées. Si vous résidez dans une région aux hivers doux, votre plante peut rester dehors, à condition de pailler la souche et de protéger le pot avec un voile d’hivernage.

À noter : si l’estragon reste en extérieur, notez que ses parties aériennes disparaîtront avec les premiers froids. La plante repartira de la souche au printemps suivant.

Rempoter l’estragon une fois par an

L’estragon doit être rempoté une fois par an, et toujours au printemps, afin de renouveler les nutriments du substrat. Optez alors pour un contenant avec un diamètre légèrement plus grand que le précédent.

À noter : plutôt que de le rempoter à chaque fois, vous pouvez également surfacer votre plante aromatique. Remplacez alors uniquement le terreau en surface par du neuf.

Arroser modérément l’estragon

L’herbe à dragon n’apprécie pas l’excès d’eau. Aussi, un arrosage par semaine lui suffit, même en été. Le plus important est ici de toujours maintenir la terre légèrement humide. Attention à ne jamais laisser d’eau stagner dans la soucoupe sous le contenant.

Éviter de fertiliser l’estragon en pot

Fleurs d'estragonDu moment qu’il est rempoté ou surfacé une fois par an, l’estragon n’a pas besoin d’être fertilisé. D’autant que l’excès d’azote a pour effet de diminuer la saveur de ses feuilles.

Tailler l’herbe à dragon cultivée en pot

Supprimez les fleurs de votre estragon dès leur apparition, afin de favoriser la croissance des feuilles.

Par ailleurs, pincez les tiges afin de stimuler leur ramification.

Pour aller plus loin :


Photos : ©Andy Roberts, ©Man Mensch, ©Forest and Kim Starr, ©Serres Fortier


Écrit par Solenne Ricard | Diplômée d'Art et passionnée de botanique, Solenne a choisi d'utiliser sa sensibilité aux questions environnementales pour écrire sur les plantes et le jardinage. Cette amatrice de bonne cuisine cultive son potager en permaculture et utilise ses récoltes pour concocter quotidiennement de petits plats bio et écolos. Rédactrice confirmée, boulimique de littérature et amoureuse du beau, elle dévore tous les livres à sa portée.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *