Connexion
Accueil / Jardinage / Reportage / Grappes fleuries printanières

Grappes fleuries printanières

arbuste floraison printaniere
0

Face à l’apparence un tant soit peu rigide des cognassiers du Japon et des forsythias, il est facile d’ajouter une touche de légèreté à vos massifs avec les « arbustes à grappes ».

Le balancement des lampions fleuris aux couleurs tendres s’accompagne souvent d’effluves rafraîchissants qui embaument l’atmosphère.

1- Les groseilliers à fleurs

Les groseilliers à fleurs sont des arbustes plein de charme et de délicatesse. Le plus répandu est Ribes sanguineum qui nous vient de l’ouest des Etats-Unis.
Ses feuilles vert clair à 3 ou 5 lobes dégagent un parfum délicieux de cassis. Ses inflorescences en grappes lâches constellent littéralement tout le buisson dès la fin mars juste après la floraison des forsythias. L’arbuste produit des baies noires sans intérêt pour la bouche.

Principales variétés

groseillier a fleurs - Ribes sanguineumIl existe plusieurs variétés de Ribes sanguineum qui se différencient par leur vigueur et l’intensité de leurs coloris. ‘King Edouard VII’ ne dépasse pas 2 m est d’un rouge carmen, tandis que ‘Tydman’s White’ se distingue pas ses tons doux blanc rosé. Pour apporter de l’éclat au jardin, osez ‘Pulborough Scarlet’ dont la taille frise les 3 m de haut. Il offre une abondante floraison rouge profond. ‘White Icicle’ est à fleurs blanches

Ribes odoratum possède des grappes jaunes qui diffusent un parfum d’œillet à plusieurs mètres à la ronde. Il est aussi cultivé pour son feuillage aromatique proche du clou de girofle. R. alpinum ‘Aureum’, le groseillier des Alpes est apprécié pour son port trapu et son feuillage doré qui permet d’éclairer les coins très ombragés.

Conseils de culture

Les Ribes sont très rustiques (-20°C), ils acceptent tout terrain même sec quelque soit l’exposition.

  • Enterrez le collet pour favoriser l’enracinement des nouvelles branches et enrichissez le sol avec du terreau à la plantation.
  • Taillez après la floraison les branches les plus anciennes de manière à renouveler les jeunes rameaux florifères.

2- Corylopsis, des lampions au parfum de primevère

Originaire de Chine, le corylopsis est un petit arbuste de 1,50 à 3 m qui appartient à la même famille que l’hamamélis (Hamamélidacées). Il possède un charme tout particulier avec son port érigé qui, peu à peu, s’étire à l’horizontal et son feuillage plissé aux couleurs fraîches du printemps. Ses petits lampions jaunes apparaissent avant les feuilles, en mars, quelquefois dès la fin janvier. Ils libèrent de doux effluves de primevères.

Principales espèces

CorylopsisCorylopsis pauciflora est le plus précoce : ses grappes de fleurs jaune pâle éclosent juste après l’hamamélis. Corylopsis spicata possèdent des épis plus longs, aux étamines rouge vif mais il faut éviter de le planter à l’est car sa floraison est sensible aux alternances de gel et dégel. Il atteint 1,80 m de hauteur. Corylopsis sinensis encore plus vigoureux, jusqu’à 4,50 m de haut, a des fleurs très parfumées en avril.

Conseils de culture

Attention, le corylopsis n’apprécie pas du tout le calcaire, donnez-lui une terre légère, acide enrichie en tourbe et en sable.

  • Choisissez une place abritée des courants d’air et mi-ombragée, sous un grand arbre à feuilles caduques par exemple.
  • Veillez à bien pailler le sol pour le maintenir frais.
  • Il ne requiert aucune taille si ce n’est la suppression des fleurs fanées.

Vu sa petite taille (1,50 m), vous aurez aussi plaisir à cultiver Corylopsis pauciflora dans un grand pot que vous rentrerez dans la maison au moment de la floraison. Il se prête bien au palissage contre un mur ensoleillé.

3- Loropetalum chinense, un genre venu d’orient

Loropetalum chinense est un arbuste qui ne manque pas d’intérêt avec son feuillage persistant orné de fleurs chiffonnées rose vif. Le feuillage ovale vert sombre nous gratifie de jeunes pousses de couleur rouge au printemps. La floraison s’étire de février jusqu’au mois d’avril.
Il est destiné seulement aux régions de climat doux car sa résistance se limite à des températures supérieures à –10°C. Cependant il peut se cultiver aisément en serre froide pendant l’hiver. Sa silhouette horizontale jusqu’à 1,80 m de haut permet de le palisser contre un mur sud ou mi-ombragé.

Les principaux cultivars

Loropetalum chinense rubraL’espèce type est à fleurs blanches mais on rencontre plus souvent la forme rubra de couleur rose vif. ‘Ming Dynasty’ a des fleurs rouge violacé légèrement parfumées et ‘Fireglow’ des fleurs rouges.

Conseils de culture

Plantez-le dans un sol acide et bien drainé. Arrosez et faites des apports d’engrais réguliers notamment si vous le cultivez en pot. La taille n’est pas nécessaire même s’il la supporte très bien après la floraison. Il apprécie les étés longs et chauds.

4- Une espèce originale, Garrya elliptica

garrya ellipticaLe Garrya est un arbuste persistant de 2 à 3 m de haut. Son feuillage rappelle celui du chêne vert et son principal attrait vient de ses très longs chatons mâles de couleur crème ou rosâtre, en plein cœur de l’hiver. Les pieds femelles sont moins spectaculaires et sont rarement proposés à la vente.

Originaire d’Orégon et de Californie, il est réservé aux régions à climats relativement doux (-12 °C maximum).

  • Vous pouvez le planter contre un mur exposé au nord ou à l’est.
  • Protégez le pied avec des feuilles mortes ou de la paille les premiers hivers.

A lire aussi :


©Hans Braxmeier, ©RukiMedia, ©Simona Pavan, ©Jane Tansi


Écrit par Eva Deuffic | Eva est une passionnée de jardins et de jardinage et c'est avec sa plume qu'elle nous emporte et nous fait rêver.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *