Connexion
Accueil / Jardinage / Arbres et arbustes / Le corylopsis, généreux et insouciant

Le corylopsis, généreux et insouciant

Corylopsis
0

Rares sont les végétaux qui fleurissent en fin d’hiver. Outre le forsythia, il existe aussi le corylopsis, dont la floraison est à la fois originale et parfumée.

En résumé :

Nom latin : Corylopsis sp.
Famille : Hamamélidacées
Type : Arbuste

Hauteur : 1,50 à 6 m selon l’espèce
Exposition : Mi-ombre
Sol : Humifère, plutôt acide, humide et bien drainé
Rusticité : Rustique jusqu’à -10 °C

Croissance : Lente
Feuillage : Caduc – Floraison : Fin d’hiver

Présentation du genre botanique Corylopsis

En février et mars, le corylopsis est la consolation du jardinier lorsque l’hiver s’attarde ! Les jolies grappes de fleurs apparaissent avant les feuilles, et se balancent gracieusement le long des branches. Après la floraison, les feuilles s’ouvrent, joliment dessinées et ressemblant aux feuilles de noisetier. À l’automne, le feuillage prendra une jolie teinte dorée.

Les corylopsis sont de petits arbres ou grands arbustes dont l’atout majeur est la floraison. Que ce soit par sa précocité (fin d’hiver, début de printemps) ou par l’aspect des fleurs, réunies en courtes grappes retombantes et particulièrement odorantes. Néanmoins, si la précocité de la floraison est un avantage, il peut également être un point faible, car les gelées tardives endommagent les fleurs.

Le corylopsis se couvre de grappes de fleurs parfumées et d’un jaune très pâle, à la saison des violettes. Le genre comprend une trentaine d’espèces d’arbustes et de petits arbres caducs, tous originaires de Chine ou du Japon.

Corylopsis feuille feuillageÀ l’instar du forsythia, les feuilles du corylopsis font leur apparition plus tardivement dans la saison. Vert tendre en début de croissance, le feuillage se fonce progressivement lorsque l’été arrive. En automne, selon l’espèce, il peut arborer un magnifique jaune d’or.

Les principales espèces vendues sont le Corylopsis pauciflera et le Corylopsis sinensis. Il en existe également deux autres moins répandues : C. spicata et C. glabrescens.

Plantation du corylopsis

Le corylopsis n’est pas un arbuste exigeant si, dès le départ, vous lui donnez les conditions favorables à son développement. Il aime les sols bien drainés, plutôt acides mais riches (comme l’hydrangea ou le camélia) et les situations un peu ombragées et à l’abri des vents forts. Un bon terreau forestier lui convient bien, de même qu’une terre argilo-siliceuse généreusement amendée en matière organique. La terre de bruyère ne sera ajoutée que pour corriger le pH.

Installez-le contre un mur, orientation sud-est, et ce sera parfait. Vous pouvez même le palisser. Il apprécie les faibles écarts de température et la promiscuité partagée avec d’autres arbustes. Les gelées tardives peuvent provoquer l’avortement des boutons floraux et détruire l’extrémité des jeunes rameaux. Et, en cas d’exposition répétée à des gelées printanières, la plante peut péricliter.

Toutes les espèces ont en commun une intolérance au calcaire. Vous devrez donc veiller à ce que le pH de votre jardin soit suffisamment acide pour accueillir votre corylopsis. De plus, le sol doit être riche en matière organique, humide et bien drainé.

Concernant la zone d’implantation, celle-ci doit se situer à la mi-ombre de préférence et être protégée des vents froids.

Bien planter le corylopsis

La période de plantation idéale est la mi-automne, afin de laisser du temps à la plante de créer un système racinaire suffisant pour aller chercher l’humidité en saison plus sèche.

  • Créez une fosse de plantation d’environ 40 cm de profondeur et de largeur.
  • Pour améliorer le drainage, n’hésitez pas à déposer des billes d’argile au fond du trou (évitez le gravier calcaire).
  • De même, afin de diminuer le pH du sol, ajoutez de la terre de Bruyère à celle de votre jardin.
  • Ensuite, ôtez le pot de la motte et désagrégez celle-ci pour en libérer quelques racines.
  • Installez le corylopsis dans le trou et rebouchez-le en tassant bien la terre.
  • Arrosez abondamment et terminez l’opération en déposant au pied de l’arbuste une épaisse couche de paillis naturel comme des écorces de pin. De cette façon, l’humidité restera plus facilement dans le sol, les mauvaises herbes seront moins nombreuses et l’acidité de la terre sera entretenue par la décomposition des écorces.

Entretien du corylopsis

Une fois installé, le corylopsis ne demande de soins. Surveillez simplement les arrosages au début de sa croissance et lors des périodes sèches.

Corylopsis entretienLa taille n’est pas nécessaire et servira uniquement à harmoniser la silhouette juste après la floraison. Éventuellement, apportez un engrais pour plantes de terre de bruyère au départ de la végétation et, vers la fin de l’hiver, un peu d’engrais « spécial rhododendrons ».

Pour maintenir une certaine fraîcheur au niveau des racines durant toute la période estivale et entretenir l’acidité, paillez le sol avec du compost ou des écorces de pin dans le courant du printemps. Si les feuilles jaunissent, arrosez le sol avec un produit antichlorose.

Multiplication

En fonction de l’espèce, il est possible de multiplier un pied de corylopsis en procédant par semis en automne, bouturage en été ou par marcottage.

Maladies et ravageurs du corylopsis

De nature résistante, les corylopsis ne semblent pas sujets aux attaques des insectes nuisibles ou des maladies.

Corylopsis, décor de fin d’hiver

CorylopsisPlantez-le près d’un passage pour profiter de son parfum remarquable et placez-le de préférence sur un fond persistant, afin de faire mieux ressortir sa floraison hivernale. Tous types de conifères à feuillage vert foncé feront l’affaire. Vous pouvez aussi le planter en groupe de 3 à 5 sujets dans un sous-bois ou en haie libre. Dans les petits jardins, un sujet isolé est toujours remarquable.

Un tapis de bruyères d’hiver ou de bulbes à floraison précoce comme les crocus, les scilles, les narcisses botaniques créeront un ensemble plein de charme.

Le corylopsis est la plante idéale pour la création d’un massif arbustif ou pour garnir un sous-bois. Sa prédilection pour les sols acides en fait le compagnon idéal des plantes dites « de terre de Bruyère ».

 

M.-C. D.

Photos : Itasun, Grom900, RukiMedia, La Plante du Mois


Écrit par Jardiner Malin | La rédaction vous propose des conseils d'experts, une approche respectueuse de la nature, de beaux jardins et un potager fait de bons petits légumes cultivés au fil des saisons pour réaliser de belles recettes de chefs.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *