Connexion
Accueil / Le Jardinage / Reportage / 3 fleurs de fin d’hiver qui marquent le réveil des massifs

3 fleurs de fin d’hiver qui marquent le réveil des massifs

fleur hiver sous bois ombre
0

Les fleurs tapissant les sous-bois sont souvent les premières à se manifester vers la fin de l’hiver. Elles profitent des premiers rayons de soleil qui percent à travers les branches nues des arbres pour pointer leurs corolles et peuvent ainsi bénéficier de la fraîcheur estivale du sous-bois.

À lire aussi :

1- L’anémone des bois

Anemone nemorosa - anemone des bois en hiverL’espèce européenne Anemone nemorosa ne dépasse guère 15 cm. Ses fleurs blanches étoilées paraissent en mars, à l’ombre des bois humides. En conditions favorables, elle forme des tapis denses en raison de ses rhizomes fins au caractère traçant. Le feuillage est composé de trois lobes dentés qui forment une gracieuse collerette sous les fleurs.Vous trouverez des plants au rayon « Vivaces » de variétés à fleurs bleu lavande comme l’A. nemorosa ‘Robinsoniana’, d’un bleu plus vif avec ‘Allenii’ ou rose pâle avec ‘Rosea’ ou encore des formes un peu plus tardives comme ‘Vestal’ à grandes fleurs blanches.

Anemone blandaPeu de temps après, pointent les corolles de la petite Anemone blanda, originaire de Grèce et de Turquie, dans un patchwork de tons bleus, roses ou blancs. Cette espèce forme de petits tubercules que l’on plante à l’automne. Elle se ressème spontanément en milieux frais et mi-ombragé. ‘Atrocaerulea’ est un cultivar à fleurs violettes, ‘White Splendour’ à grandes corolles blanches et ‘Radar’ à fleurs magenta parées d’un cœur blanc.

La plantation des anémones

Plantez dans une terre bien drainée, si possible fraîche et à mi-ombre, au pied d’arbres ou d’arbustes par exemple.

2- Les pâquerettes

paquerette floraison fin hiverLa pâquerette sauvage fait souvent faire des détours aux âmes sensibles qui passent la tondeuse. Les formes cultivées qui occupent massifs et jardinières sont également d’un charme attendrissant. Celles-ci décorent déjà le jardin de leurs pompons rose tendre depuis l’automne puisque la pâquerette est souvent traitée comme bisannuelle. Elle se sème habituellement en août-septembre et se repique en fin d’automne comme la pensée. Mais on peut encore la planter en janvier-février à la faveur d’un redoux. Sa floraison peut durer ainsi jusqu’en juin.

Les ‘Pomponnettes’ à fleurs très doubles s’accordent magnifiquement avec les tulipes et les myosotis. Elles présentent des teintes roses parfois très prononcées ou blanches. On trouve des cultivars à très grosses fleurs qualifiées de « monstrueuses » comme ‘Radar’ à fleurs rouges et blanches et ‘Goliath’. La première fleur affichant un diamètre de plus de 5 cm est suivie de fleurs un peu moins grandes.

La plantation des pâquerettes

Elles réclament simplement un sol humide en hiver et au printemps. Les plants de pâquerettes sont généralement arrachés ou divisés à la fin du printemps, car ils dégénèrent rapidement.

3- Le bergénia ou plante des savetiers

bergenia pourpreCette vivace très rustique, un peu oubliée, connaît un regain d’intérêt avec l’arrivée de nouvelles espèces et coloris. Le Bergenia reste en effet une valeur sûre pour fleurir les sols ingrats et orner les endroits sombres notamment en hiver. Muni de rhizomes, ce couvre-sol gagne progressivement du terrain et perdure durant plusieurs décennies. Son feuillage persistant en forme de cœur affiche un coloris vert lumineux qui se teinte plus ou moins de pourpre avec le froid. Il vire ainsi au bronze chez B. ‘Abendglüt’, au rouge vif chez ‘Winterzauber’. D’un pourpre déjà très foncé en saison, il devient marron glacé chez ‘Eden’s Dark Magic’.

Le bergénia fleurit entre mars et juin sous forme de clochettes roses, rouges ou blanches qui s’élèvent entre 25 et 75 cm de haut selon les cultivars ! Cette diversité permet de les utiliser autant en bordure, rocaille, auge qu’en massif, notamment au pied des arbres ou arbustes. Les formes naines comme ‘Baby Doll’ aux teintes rose pastel, ‘Dragonfly Sakura’ aux fleurs évocatrices d’un cerisier japonais, forment également de très jolies potées fleuries.

La plantation des bergénias

Plantez-le en toute saison sur sol drainé, profond et enrichi de terreau. Prenez soin de couper les vieilles feuilles en mars pour mettre en valeur la nouvelle pousse associée à la floraison. Conservez un sol frais en été durant les premières années. Accompagnez-les de fougères, d’hellébores, d’heuchères, d’hostas et de tulipes pour casser l’uniformité de la plate-bande.

Pour aller plus loin : Bergénia : la plante des savetiers

Eva Deuffic


Pour aller plus loin :


©ovju, ©AlSimonov, ©Couleur, ©fotokris, ©nahhan


Écrit par Eva Deuffic | Eva est une passionnée de jardins et de jardinage et c'est avec sa plume qu'elle nous emporte et nous fait rêver.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *