Connexion
Accueil / Jardinage / Plantes d'intérieur / Hoya kerrii, une jolie plante en forme de cœur

Hoya kerrii, une jolie plante en forme de cœur

Hoya kerrii - coeur cactus plante
0

Hoya kerrii, ou Hoya de la Saint-Valentin, est surnommé ainsi en raison de ses feuilles en forme de cœur.

Hoya kerrii en résumé

Nom : Hoya kerrii
Famille : Apocynacées
Type : vigne succulente

Port : grimpant, retombant
Hauteur
 : 4 m
Exposition : lumineuse
Substrat : aéré, drainé

Rusticité : 5°C – Feuillage : persistant – Floraison : Été

Vigoureuse, on cultive cette vigne succulente d’origine tropicale comme plante ornementale d’intérieur.

Facile de culture, Hoya kerrii a surtout besoin de beaucoup de lumière, mais aussi d’un peu d’eau et d’un sol bien drainé pour prospérer.

Culture et entretien du Hoya kerrii

Plantation et rempotage

Hoya kerriiRempotez le Hoya kerrii en avril, et tous les 2 ou 3 ans en moyenne.

Attention, n’utilisez pas un pot trop grand pour rempoter votre Hoya, il aime être à l’étroit.

Substrat

En tant que plante épiphyte, le Hoya kerrii a besoin d’un sol bien drainé et aéré. Il peut être installé dans un terreau horticole de haute qualité, ou dans un mélange composé de :

  • 50 % de tourbe blonde ;
  • 25 % de terreau horticole ;
  • 25 % de perlite.

Astuce : utiliser un xaxim (en plaque ou en pot) comme support de culture, est idéal pour le système racinaire des Hoya.

Emplacement/exposition :

Hoya kerrii, une liane vigoureuse

Cet Hoya a besoin d’un emplacement très lumineux, mais sans soleil direct (qui peut brûler ses feuilles). Utilisez une lampe de culture LED à spectre complet si votre logement manque de lumière naturelle.

L’espace doit également offrir des températures supérieures à 10°C. Hoya kerrii est capable de supporter des températures de l’ordre de 5°C, mais de façon très ponctuelle uniquement. Du moment qu’il est suffisamment arrosé, il peut supporter les chaleurs au-dessus de 30°C.

Arrosage :

Espacez vos apports en eau de façon à ce que le substrat ait le temps de sécher en surface entre deux arrosages. Attention à toujours bien vider la soucoupe sous le pot après chaque arrosage.

Réduisez vos apports d’eau à un arrosage toutes les deux semaines en moyenne durant l’hiver, période de repos végétatif du Hoya de la Saint-Valentin.

Astuce : utilisez de l’eau de pluie (ou de l’eau osmosée) pour arroser votre Hoya kerrii.

Fertilisation :

Deux fois par mois au printemps et en été, vaporisez un engrais foliaire dilué au quart sur votre Hoya kerrii.

Taille :

Cet Hoya produit de longues vignes qui restent nues longtemps lorsque la plante est prête à produire de nouvelles feuilles ou de nouvelles fleurs. À moins de vouloir contrôler leur croissance, ne coupez jamais ces vignes bientôt porteuses d’un nouveau feuillage ou d’une nouvelle floraison.

En savoir plus à propos du Hoya kerrii

Nom commun : Hoya de la Saint-Valentin

Le genre Hoya compte 200 espèces différentes, dont le Hoya kerrii qui est originaire du Laos, du Cambodge, du Vietnam et de Chine. Son nom lui vient du médecin et collectionneur botanique Arthur Francis Georges Kerr.

Hoya kerrii ou Hoya de la Saint-ValentinPlante vivace à port grimpant ou retombant et au feuillage persistant, cette liane vigoureuse peut atteindre jusqu’à 4 m. Elle est pourvue de feuilles coriaces, cordiformes (en forme de cœur) et de différentes tailles. La floraison intervient durant les mois les plus chauds de l’année (entre le printemps et l’automne).

Cette floraison offre une fragrance assez puissante qui évolue en fonction de l’âge de la plante. Chez cet Hoya, l’apparition des fleurs est un signe de bonne santé. Notez toutefois qu’elle ne survient que chez les sujets âgés d’au moins 2 ou 3 ans.

On trouve en jardinerie des Hoya kerrii dotés d’une seule feuille affleurant à la surface du pot. Ces petits cœurs en pot ne pourront toutefois jamais développer de lianes, de feuillage, ni de fleurs. En effet, il s’agit là d’une simple feuille enracinée, et non d’une coupe de tige. Évitez-les si vous espérez cultiver un Hoya luxuriant.

Ces plantes pourraient aussi vous plaire :


Photos : icedmocha/AdobeStock, Nordhage, Babij, Dorian Krauss, Tangopaso


Écrit par Solenne Ricard | Diplômée d'Art et passionnée de botanique, Solenne a choisi d'utiliser sa sensibilité aux questions environnementales pour écrire sur les plantes et le jardinage. Cette amatrice de bonne cuisine cultive son potager en permaculture et utilise ses récoltes pour concocter quotidiennement de petits plats bio et écolos. Rédactrice confirmée, boulimique de littérature et amoureuse du beau, elle dévore tous les livres à sa portée.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *