Mûroise : un fruit aux grandes qualités gustatives

muroise

La mûroise est un arbuste fruitier vivace d’origine horticole. Surnommée « mûre-framboise », cette ronce est très probablement le résultat d’un croisement heureux entre une ronce sauvage de Californie (Rubus ursinus) et un framboisier (Rubus idaeus).

La mûroise en résumé :

Nom latin : Rubus loganobaccus
Famille : Rosacées
Type : arbuste fruitier

Hauteur : 1,50 m à 2 m
Distance de plantation : 1 à 2 m

Exposition : ensoleillée
Sol : riche et bien drainé (tout type possible)

Plantation : automne et printemps – Récolte : juillet à septembre

La mûre-framboise produit, sur ses rameaux âgés de 2 ans, de gros fruits allongés, rouge foncé à noir qui mesurent environ 4 cm de long. Des fruits très savoureux et particulièrement appréciés des gourmets et des cuisiniers qui cherchent à explorer de nouvelles saveurs par le biais de produits rares.

La mûroise est une ronce à port érigé qui présente plus ou moins d’épines en fonction de son cultivar, et qui est pourvue d’un feuillage caduc. Mellifère, l’arbuste produit de petites fleurs blanches qui attirent les pollinisateurs au jardin.

Plantation de la mûre-framboise

Dans l’idéal, on plante la mûroise à l’automne, en prenant garde aux périodes de gel. Mais il est également possible de la planter au printemps.

Optez pour une exposition ensoleillée, et veillez à espacer les plants d’au moins 1,5 à 2 m.

La mûre-framboise est une ronce aux longues tiges rampantes. Vous devez donc nécessairement lui fournir un support (treillage, grillage…) dès la plantation.

Multiplication

Contrairement au framboisier, la mûroise ne drageonne pas. Elle peut toutefois être facilement multipliée par marcottage.

  • Sélectionnez l’une de ses tiges les plus vigoureuses et n’ayant pas encore produit de fruits, et enterrez-en l’extrémité dans le sol.
  • Détachez la tige de son pied mère à l’apparition de la première pousse (qui témoigne de son enracinement).

Culture et entretien de la mûroise

La mûroise est une ronce rustique et facile de culture. Cultivez-la de préférence en plein soleil afin de favoriser la fructification.

Culture mûroiseLa mûre-framboise est  une plante tolérante quant à la nature du sol dans lequel elle est cultivée. Elle a toutefois une préférence pour les sols riches, frais et bien drainés.

Dans l’idéal,

  • touchez le moins possible aux branches de la mûroise afin de profiter de récoltes abondantes.
  • en hiver (saison de dormance pour la mûroise), taillez uniquement les branches sèches.

Côté arrosage,

La mûre-framboise n’a pas besoin de beaucoup d’arrosages pour prospérer. Arrosez entre le printemps et l’été par temps chaud et sec.

Maladies et ravageurs

La mûroise est une plante résistante aux maladies et n’est victime d’aucun ravageur. Elle peut toutefois être atteinte par le botrytis et les taches foliaires.

Récolte et conservation de la mûre-framboise

Les fruits de la mûroise se récoltent à maturité, soit généralement à partir du mois de juillet et jusqu’au mois de septembre. Les fruits bien mûrs se détachent facilement de leur support.

  • Cueillez-les au fur et à mesure des besoins pour les consommer frais.
  • Une fois cueillie, la mûre-framboise se conserve assez mal, bien qu’elle puisse être gardée quelques jours au réfrigérateur.
  • Il est également possible de conserver la mûroise au congélateur.  Congelez-la de préférence entière sur une plaque.
  • La mûre-framboise peut aussi être cuisinée pour être ensuite conservée dans des bocaux hermétiques.

Comment cuisiner la mûroise ?

La mûroise fraîche est à la fois juteuse, sucrée et acidulée. On la consomme généralement crue, tout juste cueillie sur l’arbuste. Fraîche, la mûre-framboise est parfaite pour les tartes.

Ce petit fruit peut aussi être cuisiné dans de multiples préparations. Elle compose ainsi de délicieux coulis, mais aussi de goûteuses confitures et gelées. La mûroise est également parfaite pour réaliser des sorbets.


©B.D.’s world – Flickr, ©B.D.’s world – Flickr