Connexion
Accueil / Jardinage / Maladies et parasites / Nématodes : leur utilité au potager en lutte biologique

Nématodes : leur utilité au potager en lutte biologique

nématode
0

Tout jardinier a déjà connu le désagrément de voir ses belles cultures de choux, salades ou carottes détruites en peu de temps par un ravageur quelconque. En quelques jours, des insectes indésirables que sont les larves de hannetons ou d’otiorhynques, les doryphores et autres noctuelles, sans oublier les limaces et escargots, peuvent détruire le fruit de plusieurs semaines de travail. Parmi les méthodes de lutte biologique contre ces nuisibles au potager et au jardin, les nématodes s’avèrent particulièrement efficaces. Qui sont-ils ? Quel est leur rôle ? Pourquoi et comment les utiliser ?

Tout savoir sur les nématodes

nématode

Ravages du nématode phytopathène de la galle

Les nématodes, ce sont des micro-organismes, naturellement présents dans le sol, mais totalement invisibles de par leur taille microscopique. Ils mesurent entre 0,1 et 3 mm et ressemblent à des vers. Parmi ces nématodes, certains parasitent l’homme ou l’animal, d’autres les végétaux. Ces nématodes phytopathogènes, comme le nématode à galle, s’en prennent soit aux parties aériennes soit aux tubercules et racines de plantes potagères comme les tomates ou les pommes de terre. Mais nous allons plutôt nous intéresser à ceux qui se veulent des auxiliaires du jardinier.

Quelques nématodes sont phytophages et se nourrissent de matières organiques dont ils accélèrent la décomposition. D’autres sont entomopathogènes, ce qui signifie qu’ils mettent à leur menu quotidien ces insectes qui s’en prennent sans vergogne à nos légumes chéris. Ce sont des alliés efficaces et totalement naturels qui entrent dans le cadre de la lutte biologique, qui, rappelons-le, consiste à privilégier des prédateurs naturels pour combattre les nuisibles du potager ou du jardin d’agrément.

Comment agissent les nématodes au potager ?

nématode Ces vers minuscules infestent le corps des insectes nuisibles en y pénétrant par les orifices naturels. Une fois installés, ils libèrent une bactérie symbiotique qui provoque la mort de l’insecte hôte. C’est dans le cadavre de cet insecte nuisible que les nématodes vont se reproduire et créer une nouvelle génération qui, à son tour, va infester d’autres représentants des insectes ravageurs. Et ce jusqu’à totale extermination, les nématodes ne se reproduisant que lorsque l’hôte est présent. Sinon, ils disparaissent naturellement.

À noter que ces nématodes ne sont toxiques ni pour l’homme, ni pour l’animal, ni pour l’environnement à la différence des pesticides et insecticides. Ils agissent rapidement, entre 24 et 48 heures, et ne laissent aucun résidu sur la plante même si elle est en floraison.

Les différents types de nématodes

Il existe différents types de nématodes aujourd’hui commercialisés dans le cadre de la lutte biologique, propres aux proies qu’ils vont coloniser :

nématodes

Les nématodes Steinerma feltiae exterminent les taupins

  • Heterorhabditis bactériophora (Hb) contre le charançon de la racine du fraisier et de la vigne, le hanneton, la pyrale, le scarabée, la tipule, les vers blancs et gris, les larves d’otiorhynque
  • Heterorhabditis megidis (Hmeg) contre le charançon de la racine de fraisier et de la vigne
  • Steinerma carpocapsae (Sc) contre l’anneleur, les charançons de la racine du fraisier, des racines et de la vigne, les noctuelles, les pyrales, les tipules, les papillons du palmier, les vers de courtilière, les larves de doryphores, les chenilles tisseuses
  • Steinerma feltiae contre la mouche du terreau, les chenilles du potager et du verger, les larves de taupin.

Ces nématodes sont commercialisés et conditionnés sous forme de poudre ou de gel qui se diluent dans de l’eau. Il est primordial de respecter les indications de dosage fournies par les fabricants pour qu’ils soient pleinement efficaces.

Quand les utiliser ?

Pour appliquer les nématodes, quelques règles s’imposent :

nématodes

La pulvérisation de nématodes se fait dans une atmosphère humide

  • Chaque nématode s’applique à une température précise, en général comprise entre 10 et 33 °C
  • Il est préférable de faire les pulvérisations un jour nuageux ou en soirée, les nématodes étant très sensibles à la lumière et aux rayons UV
  • L’application des nématodes se fait plutôt au printemps et en été, au moment de l’activité des insectes ravageurs
  • La pulvérisation des nématodes intervient par temps humide. S’il n’a pas plu, il faut donc arroser le sol avant la pulvérisation, ce qui permet aux nématodes de mieux se déplacer et donc de trouver leur hôte. Le feuillage et le substrat doivent être maintenus humides après l’application.

Comment les pulvériser

Les nématodes s’appliquent sur le feuillage, sur les branchages ou sur le sol suivant les insectes visés. Ces applications peuvent donc se faire au pulvérisateur ou à l’arrosoir, immédiatement après la dilution dans l’eau. Aucun équipement de protection n’est nécessaire pour ces pulvérisations.


©NNehring ©Scot Nelson ©Videologia ©Vladk213 ©Welcomia


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *