Le washingtonia est un très bau palmier, à la fois très grand, résistant au froid et de culture très facile.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Washingtonia filifera ou robusta
Famille : Arecacées
Type : Arbre, palmier

Hauteur
: 15 à 20 m
Exposition : Ensoleillée
Sol : Assez riche

Feuillage
: Persistant
Floraison : Insignifiante

On l’utilise sous nos climats car il peut résister jusque -10° sans aucun problème.

Plantation du washingtonia :

Il est recommandé de planter le washingtonia à l’automne afin de favoriser l’enracinement avant l’hiver s’il ne fait pas trop froid dans votre région en hiver.

Si au contraire l’hiver peut être froid et humide dans votre région, préférez une plantation au printemps.

Dans tous les cas, utilisez un mélange de terre, terreau et sable de rivière pour faciliter le drainage.

Choisissez un endroit bien ensoleillé et plutôt abrité des vents forts.

La préparation de la plantation est importante car c’est elle qui va conditionner la bonne croissance de votre washingtonia.

  • Faites un trou d’au moins 1,5 à 2 fois plus grand que le conteneur/pot dans lequel vous l’avez acheté
  • Apportez du sable de rivière au fond du trou pour assurer un bon drainage
  • Comblez avec un mélange de terre de jardin et de terreau
  • Posez votre washingtonia de manière à ce que le point le plus bas du palmier soit légèrement surélevé par rapport au terrain (cela évite à l’eau de stagner au pied de la cordyline)

Un arrosage régulier mais mesuré dès les premières chaleurs est indispensable la première année suivant la plantation.

Taille et entretien du washingtonia :

Aucune taille n’est nécessaire mais il est important de supprimer les palmes desséchées au fur et à mesure.

Arrosage printemps et en été :

Il s’agit en général de la période de croissance du washingtonia .

En cas de sécheresse ou de très fortes chaleurs, arrosez régulièrement sans jamais inonder le pied car le washingtonia n’aime pas l’excès d’eau.

L’arrosage doit donc être régulier mais mesuré afin de ne pas asphyxier les racines du washingtonia .
On peut dire qu’1 à 2 arrosage(s) par semaine est souvent suffisant.

Au printemps, vous pourrez lui apporter de l’engrais en granulés que vous mettrez au pied de la cordyline et renouveler éventuellement l’opération en cours d’été.

Taille du washingtonia  :

Vous pouvez choisir de le laisser sans rien faire, il perdra naturellement ses feuilles du bas.

En revanche, si vous ne souhaitez pas garder les feuilles qui sèchent, supprimez les au fur et à mesure.

Bon à savoir : Evitez à tout prix de tailler la tête du washingtonia .

A savoir sur le washingtonia :

Si vous souhaitez voir de très grands washingtonia à l’état naturel, rendez vous au Mexique, le pays dont il est originaire ou en Californie pour le filifera.

Il est peut-être avec le palmier à chanvre le plus rustique et résistant au froid de tous les palmiers.

C’est pourquoi il s’est aussi parfaitement adapté à notre climat et qu’on le trouve fréquemment en Méditerranée ou sur la côte atlantique.

Le palmier washingtonia  a de grande feuilles pouvant atteindre 1,80 m de long qui se finissent par des filaments blanc-beige, ce qui lui donne ainsi un caractère très ornemental.

  • Il résistera aux températures de -10° en cas de courte durée.

Espèces et variétés de washingtonias :

Washingtonia filifera ou Palmier de Californie :

  • Superbe et majestueux palmier originaire de Californie, on le reconnaît à ses grandes feuilles en forme d’éventail si particulières.
  • Il est un peu plus rustique que le Robusta car il supportera des températures inférieures à -10°
  • A ne planter que là où le climat le permet, là où les gelées d’hiver sont rares.

Washingtonia robusta ou Palmier du Mexique :

  • Le Washingtonia robusta est moins rustique que le filifera et craint le gel dès que les températures frôlent les -5°.
  • Il se plaira donc dans des zones très abrités et surtout très ensoleillées où le gel n’est que très rarement inférieur à zéro degrés.

A l’instar de la cordyline, il fait partie des plantes exotiques qui poussent sous notre climat.

Conseil malin à propos du washingtonia :

Un paillage l’été l’aidera à maintenir l’humidité dont il a besoin pour son bon développement.

Crédits : Kerrick

  • Bousquet a écrit le 6 juillet 2018 à 9 h 03 min

    Bonjour
    J’ai un washingtonia depuis une dizaine d’années mais depuis trois ans il fait des bouquets genre plumeaux qui tombent dans ma piscine qui est tout près
    Pourrais-je couper les tiges de fleurs avant qu’elles s’ouvrent ?
    À savoir qu’il me fait une quinzaine de tiges
    Merci pour votre réponse et bonne journée

  • VALON a écrit le 22 août 2017 à 9 h 50 min

    En pleine terre, LES RACINES du Washingtonia (cadeau du ciel) sont elles IMPORTANTES ?
    Sont elles un risque pour les canalisations (eau, gaz)?
    Cordialement
    NPV

  • Sylvie a écrit le 2 décembre 2015 à 11 h 18 min

    Bonjour , les deux palmiers (chanvre) que j’avais ont hélas été « attaqués » par CE papillon .. Ils me manquent 🙁
    Celui ci est il aussi à risque ?
    Quel type de terre faut il ?
    Pour mon anniversaire les enfants veulent m’en racheter un ou bien un Olivier .,
    J’habite à marseille .
    Merci pour vos conseils

    PS : j’ai un petit jardin

  • Descoubes a écrit le 7 juin 2015 à 13 h 47 min

    J’ai planté il y a 5 ans un palmier whashingtonia il mesure 4 mètres mais cette année le tronc au pied sur un côté l’écorce a éclatée sur deux ou trois centimètres de profondeur. Que fait il faire ?

  • laurent claudine a écrit le 25 avril 2015 à 8 h 55 min

    palmier washingtonia filifera il jaunit a l extremite des feuilles et le feuillage n est pas vert fonce POURQOI

  • delpech a écrit le 11 janvier 2015 à 19 h 02 min

    ou puis je trouver un Washingtonia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *