Délicates plantes retombantes

plante interieur retombante

Il n’y a pas que le terre à terre dans la vie… Rien ne vous empêche de prendre de la hauteur ! Et si vous vous laissiez séduire par les plantes retombantes ?

Elever vos plantes, c’est aussi lever vos yeux pour mieux pouvoir les admirer, c’est leur permettre de prendre plus facilement leurs aises, c’est jouer avec les surfaces et les couleurs. Le site Maplantemonbonheur.fr, initiative de l’Office hollandais des fleurs ayant pour but de transmettre au grand public le bonheur d’être entouré de plantes, ne tarit d’ailleurs pas d’éloges sur celles qui se transforment en un élément de décoration vivant et naturel ! Maintenant, reste à bien choisir vos plantes retombantes, à déterminer celles qui habilleront vos intérieurs alors que l’automne se profile tranquillement. Là encore, Maplantemonbonheur.fr a sa petite idée sur la question et vous propose une sélection qui ne manque pas d’intérêt…

Le ceropegia woodii : original

coropegiaLe ceropegia woodii est originaire d’Afrique du Sud. Son nom, on le doit à Carl Linnaeus qui s’est appuyé sur deux mots grecs : kêros, qui signifie cire et pêgê, fontaine.

Le scientifique suédois trouvait en effet que cette plante ressemblait à une fontaine de cire. Et avec ses tiges torsadées aussi fines que du fil et ses feuilles en forme de cœur à motifs presque aquatiques, cette plante fait marcher l’imagination !

Le ceropegia woodii tolère les endroits lumineux ou légèrement sombres. Il apprécie un arrosage mesuré et il faut veiller à ce que sa terre soit bien sèche entre deux arrosages.

Le tradescantia : raffiné

tradescantiaC’est un petit bijou originaire des Amériques… on le trouve du Canada jusqu’au nord de l’Argentine. Avec son feuillage parfois teinté d’une pointe de rose ou de rouge, voire d’argent et d’or, le tradescantia met immédiatement une touche précieuse dans la maison. Mais ce trésor réserve d’autres surprises avec ses fleurs outremer, blanches ou roses.

Le Tradescantia a besoin de peu d’eau et ne tolère pas l’eau stagnante. Cette plante apprécie un terreau plutôt sec entre deux arrosages. Les variétés bigarrées doivent être placées dans un endroit lumineux pour éviter que les feuilles ne redeviennent vertes.

Si le bout des feuilles brunit, c’est que la terre n’est pas assez humidifiée.

Le rhipsalis : ébouriffé

rhipsalisCe cactus sans épine, surnommé Cactus-Corail, est originaire des forêts tropicales humides d’Amérique centrale et du sud, d’Afrique et de quelques îles de l’Océan Indien. Sa drôle de coiffure, faite de longues vrilles de feuilles qui se développent rapidement, s’intègre parfaitement dans un environnement design pour casser les perspectives.

Le rhipsalis apprécie une pièce légèrement ensoleillée mais ne tolère pas le plein soleil. Laissez la terre s’assécher entre deux arrosages. Et si les vrilles se développent trop, vous pouvez facilement les tailler.

L’aeschynanthus : de toute beauté

AeschynanthusIl s’agit d’une plante très sensuelle originaire de Malaisie. Dans certains pays, l’aeschynanthus (prononcez eskinántus) est en effet appelée la plante à rouge à lèvres à cause de ses fleurs d’un rouge foncé dissimulées dans des tubes presque violets. Mais ce qui attire l’attention en premier, c’est son feuillage abondant, étonnant et stratifié qui dégringole comme une longue chevelure. Elle est sans égale pour attirer l’attention dans une pièce à la décoration sobre. L’Aeschynanthus apprécie les pièces lumineuses mais pas le soleil direct. Elle ne demande qu’un arrosage hebdomadaire l’hiver. Mais l’été, mieux vaut prévoir deux arrosages, toujours en petite quantité.

A lire aussi : bien entretenir son aeschynanthus


Crédits des visuels : Aeschynanthus : ©Motorolka Fotolia Ceropegia woodii : ©Wikimedia Commons Tradescantia : ©Khlongwangchao Fotolia Rhipsalis : ©Flickr