tomate sans tuteur

Cultiver des tomates sans tuteurs permet une récolte abondante : un plant vous donnera l’équivalent de trois pieds tuteurés.

Le tout, sans effort.

De l’espace pour les tomates

Première condition pour réussir la culture des tomates sans tuteurs : avoir de la place au jardin, car un pied se développe sur plus d’un mètre de surface. Les variétés possédant une croissance limitée – Félicia, Ferline, les tomates cerise, les olivettes – conviennent bien à cette technique.

Une fois plantés, vos pieds de tomates prendront leurs aises pour pousser. La tige principale s’enracinera sur toute sa surface, et la plante développera beaucoup de feuilles, deux atouts qui lui assureront les meilleures conditions pour fructifier.

Un bon paillis au sol

Plantez vos pieds de tomates à partir de la mi-mai, c’est suffisant pour une récolte de fin d’été qui donnera jusqu’aux premières gelées. Ajoutez une poignée d’orties broyées dans chaque trou de plantation et arrosez une ou deux fois pour assurer la reprise.

À moins d’avoir un sol caillouteux ou sablonneux, il est recommandé de couvrir les pieds d’un paillis sec (paille, blé, lin ou déchets de tonte) pour les isoler de l’humidité qui ferait pourrir les fruits. Vous pouvez aussi utiliser des cagettes ou des palettes en bois posées à même la terre. Cette culture peut aussi se pratiquer en serre, le sol restant sec, les tomates s’y développeront bien.

Peu d’entretien pour vos tomates

Une fois vos pieds installés, vous pouvez tailler les deux premières couronnes de feuilles pour ne garder que celles du bas. Laissez ensuite les tiges courir sur le sol. Prévoyez un arrosage raisonné, une fois tous les quinze jours avec un goutte-à-goutte si le temps est sec.

Pour garantir le succès de votre culture, il vaut mieux faire un ou deux traitements préventifs contre le mildiou comme sur les pieds tuteurés. C’est tout. Vous n’aurez pas de taille à prévoir ni d’attaches à poser. Les pieds vont ramper et couvrir le sol de leurs nombreuses feuilles qui étoufferont les mauvaises herbes.

Un entretien minimum pour une récolte abondante !

M.-C. H.

Crédits visuels : Truffaut, Gnis/Y Lanceau