Connexion
Accueil / Jardinage / Potager et légumes / Et si vous cultiviez vos tomates en cage ? Explication et Conseils

Et si vous cultiviez vos tomates en cage ? Explication et Conseils

culture tomates en cage conseils
0

L’heure de planter vos tomates arrive. Vous savez déjà qu’il faudra vous astreindre à tailler les gourmands pour obtenir de belles récoltes. Et si on changeait de paradigme ? Et si vous cultiviez vos plants de tomates autrement ? En effet, de nombreux jardiniers, plus ou moins adeptes de permaculture, testent depuis quelques années la culture des tomates en cage. Explications et conseils.

La méthode des tomates en cage

Développée par James Bryan, un jardinier américain, la technique de la culture des tomates en cage consiste à entourer les pieds d’une cage en grillage.

Cette cage, de forme ronde ou carrée, permet de tenir la végétation de la tomate qui va pousser librement. En effet, la culture des tomates en cage repose sur un principe : les tomates ne sont pas taillées, les gourmands ne sont pas supprimés. Ainsi, le plant de tomates pousse sans avoir à subir les blessures de taille.

tomates en cage : méthodeÉvidemment, cette idée peut faire hérisser les poils des jardiniers les plus traditionnels. En effet, pour beaucoup, ces fameux gourmands, considérés comme des tiges secondaires non productives, sont souvent éliminés avec constance. Pour autant, ces mêmes gourmands sont utiles à la croissance de la plante car ils participent à la photosynthèse. Et ils produisent des fleurs et donc des fruits.

Pour appliquer cette méthode au plus près, certains jardiniers poussent le concept un peu plus loin en enterrant au pied des plants de tomates un récipient percé afin d’optimiser l’arrosage. Mais ce n’est pas essentiel, à condition de pailler et d’arroser régulièrement (sans mouiller le feuillage).

Cette méthode de culture des tomates en cage est recommandée pour les tomates à port indéterminée ou les variétés anciennes qui bénéficient d’une végétation haute et fournie. Les variétés de tomates à port déterminée (‘Green sausage‘, ‘Roma’, ‘Voyage’, ‘Banana legs’…) offre une végétation plus compacte. Pour autant, elles peuvent aussi être cultivées en cage.

5 avantages de la culture en cage

Comme toute technique de jardinage un peu novatrice, la culture des tomates en cage recèle d’indéniables avantages en termes de culture et de récolte. Mais aussi de travail et d’efforts !

cage à tomates avantages

  • Les plants de tomates sont plus vigoureux et moins sujets aux maladies car ils ne sont pas taillés. La taille occasionne toujours des plaies qui sont des sources d’entrée de maladies (mildiou, verticilliose, fusariose…)
  • Cette méthode de culture des tomates en cage ne demande aucun travail de tuteurage et de conduite des branches. C’est du temps gagné pour faire autre chose !
  • Selon les variétés, la récolte est plus importante car l’ensemble des tiges, principales et secondaires, produisent des fruits
  • Les tomates, protégés par le feuillage, ne brûlent pas aux rayons du soleil
  • Cette technique est très adaptée pour la culture des tomates en pot.

Quelques précautions aussi

Malgré les bienfaits de ce mode de culture, on peut relever quelques précautions propres à cette technique. En effet, la culture des tomates en cage demande des arrosages plus soutenus de par la végétation plus abondante. En effet, les besoins en eau sont accrus. Le fait d’enterrer au pied des plants un contenant percé de type seau permet d’espacer les apports d’eau. De même, une bonne couche de paillage permet de pallier cet inconvénient.

Si les maladies sont moins importantes, elles ne sont toutefois pas inexistantes. C’est pourquoi il faudra aussi faire des traitements préventifs avec de la bouillie bordelaise ou de la décoction de prêle. De même, dans certaines régions relativement pluvieuses, cette technique n’est pas forcément recommandée, le feuillage étant moins aéré. De même, dans les régions soumises à des vents violents, cette cage peut se montrer fragile. Mais elle peut être renforcée par un piquet solide.

Le principal inconvénient réside dans une récolte moins facile. Il faut en effet passer les mains dans les mailles du grillage pour cueillir les tomates. Pour cette raison, il est recommandé de choisir un grillage doté de mailles de 15 à 20 cm. Les grillages à moutons hauts d’au moins 1,20 m sont parfaits.

Comment construire une cage à tomates simple ?

La fabrication de cette cage à tomates est simple car elle ne requiert pas de compétences particulières. Pour une cage de 50 cm de diamètre, il faut prévoir un grillage long d’environ 1,50 m, deux ou trois tasseaux ou piquets solides d’environ 1,50 m et un peu de fil de fer.

tomate en cage : plantation

  • Planter le pied de tomates en l’enterrant jusqu’aux premières vraies feuilles
  • Arroser abondamment et ajouter une bonne couche de paillage
  • Former un cyclindre avec votre grillage en attachant les bords avec du fil de fer
  • Installer la cage autour du pied de tomate et enfoncer les tasseaux à l’extérieur à hauteur du grillage
  • Fixer le grillage aux tasseaux à l’aide de fil de fer.

L’autre méthode consiste à enterrer un contenant (seau, cuvette…) percé de trous à intervalles réguliers au fond et autour. Il suffit de creuser un trou dans le sol pour installer le contenant en laissant les trous supérieurs affleurer à la surface. Ensuite, les tomates sont plantées autour du récipient percé et le grillage installé autour. Il faut bien évidemment prévoir un grillage proportionnelle à la surface occupé. Pour rappel pour calculer le périmètre du cyclindre, il faut multiplier le diamètre par π (3,1416…).

Il existe aussi des cages à tomates dans le commerce.


©Shanelinkcom ©Justin Smith ©SimplyCreativePhotography ©Joe_Potato


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *