krapfen a la confiture

Les krapfen sont de délicieux beignets originaires d’Autriche que l’on aime déguster au dessert ou au goûter. 

Ingrédients pour 6 personnes :

  • 1 pot de confiture de framboises
  • 450 g farine
  • 80 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de levure boulangère
  • 170 g de beurre
  • 5 oeufs
  • 15 cl de lait
  • 1/2 cuil. à café de sel
  • 1 l d’huile de pépins de raisin

Recette des Krapfen à la confiture de framboises

3 heures de repos mais quel délice à déguster !

  • Sortir le beurre du réfrigérateur 30 minutes avant son utilisation.
  • Tiédir le lait.

Dans un saladier,

  • Déposer la farine, la levure et le beurre ramolli.
  • Mélanger, ajouter 60 g de sucre, le sel, 4 oeufs et délayer avec le lait.
  • Mélanger de nouveau jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte homogène.
  • Couvrir et laisser reposer 2 heures à température ambiante (20 à 22°C).
  • A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étaler la pâte de manière à obtenir une épaisseur d’environ 2 centimètres.
  • La découper en disques de 5 à 7 cm de diamètre.
  • Les poser sur une plaque antiadhésive.
  • Sur la moitié de ces disques, déposer, au centre, 1 à 2 cuillerée(s) à café de confiture.
  • Badigeonner les bords de l’oeuf restant battu et couvrir des disques restants. Souder les bords les uns aux autres en pressant avec les doigts.
  • Laisser de nouveau reposer 1 heure à température ambiante.

Faire chauffer l’huile (sa température doit se situer entre 175 et 180°C), y plonger les beignets jusqu’à ce qu’ils dorent.

Les retourner. Les égoutter sur du papier absorbant. Saupoudrer de sucre.

Déguster.

krapfen a la confiture 1 krapfen a la confiture 3

B.A.BA du chef

Vous pouvez décliner cette recette avec d’autres confitures (fraises, mûres, abricots …), de la compote, du miel, de la crème
pâtissière…

Pour savoir si l’huile a atteint sa température idéale, y déposer un peu de pâte. Si elle remonte immédiatement en surface, la
température est la bonne.

En savoir plus…
Les krapfen sont des beignets originaires d’Autriche.

Côté cave :

Même si la Chandeleur est passée, pourquoi ne pas prolonger cette période dédiée aux crêpes par cette gourmandise autrichienne, cousine germaine de nos beignets.

Croustillant à l’extérieur, le Krapfen présente une texture interne moelleuse et pâteuse à laquelle la confiture confère une dimension légèrement collante. Ce dessert roboratif peut s’avérer assez vite « étouffe chrétien » si la pâte est insuffisamment levée ou cuite. Il appelle donc des boissons qui vont apporter de la légèreté à l’ensemble.

C’est la caractéristique des effervescents. Ainsi, avec toute confiture de fruits rouges, un Cerdon aux arômes de fraise et framboise jouera parfaitement ce rôle. Mais de nombreux producteurs de la Loire produisent aussi des rosés pétillants, issus le plus souvent du cépage gamay, qui offrent ici des possibilités d’accord des plus intéressantes, à condition de ne pas les choisir trop secs.

En revanche, avec une garniture à la pomme, un cidre ½ sec ira parfaitement.

Idées de prix (en 2011) :
– Cerdon 5 à 8€
– Rosé pétillant de gamay 4 à 8€
– Cidre ½ sec 2 à 6€
M. Chassin

Recette : T. Bryone, Photo : C. Herlédan

  • rakoto a écrit le 21 décembre 2014 à 17 h 59 min

    miam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *