Connexion
Accueil / Les Recettes de Cuisine / Entrées / Les meilleures variétés de carottes à râper

Les meilleures variétés de carottes à râper

Les meilleures carottes à râper
0

Légume racine très populaire et bien rustique, la carotte est cultivée pour sa racine sucrée. Il existe une infinité de variétés de carottes bénéficiant chacune de leurs propres caractéristiques. Certaines se prêtent notamment très bien à une dégustation crue et râpée.

Parmi elles, on trouve d’excellentes variétés françaises qui se classent parmi les meilleures carottes à râper. Voici notre sélection.

La carotte nantaise

Variété précoce et bien productive, la carotte nantaise fait partie des variétés les plus cultivées dans l’Hexagone. Le type « nantaise » se réfère à une variété de carotte primeur, longue et demi-longue.

Les meilleures variétés de carottes à râperElle est notamment appréciée pour ses racines parfaitement cylindriques à la couleur rouge-orangé, à l’épiderme lisse et brillant, et au cœur presque absent.

Cette excellente carotte estivale bien croquante, offre une saveur particulièrement sucrée et dépourvue d’amertume en raison de la quasi-absence de son cœur. Un croquant, une saveur et des caractéristiques qui font de la nantaise une variété toute indiquée pour vos salades de carottes râpées.

La carotte des sables de Créances

La carotte des sables de Créances est une variété cultivée sur la presqu’île cotentinoise. Il s’agit là d’une carotte très iodée et dépourvue de cœur fibreux, résultat direct de son mode de culture spécifique.

En effet, cette carotte à la belle couleur orange profond est cultivée dans le sol des mielles (champs aux sols sablonneux, chargés d’alluvions). Prospérant dans les sols légers et fertiles, elle bénéficie de la douceur marine et des embruns qui l’enrichissent naturellement en iode.

Le goût sucré incomparable de la carotte des sables de Créances lui vaut d’être très plébiscitée des gastronomes. Si elle peut être consommée cuite, elle se déguste plus volontiers crue et notamment râpée en salade.

À noter : cette carotte bénéficie d’une appellation d’origine contrôlée depuis 1960.

La carotte de sable de Santec

La carotte de sable de Santec est cultivée dans les sols sableux et riches en oligo-éléments de Bretagne. Il ne s’agit pas d’une variété spécifique, mais de l’adaptation de différentes variétés (demi-longue nantaise, touchon, tip-top, carotte pourpre) voulue par les cultivateurs.

Carottes râpéesLa Santec se caractérise par une texture fondante et une saveur simultanément douce et cinglante. Réputée dans toute l’Europe, elle est appréciée des fins gastronomes qui en admirent le goût tout en nuances, la fragilité et la beauté.

La carotte de sable de Santec se déguste crue ou râpée, mais aussi en garniture de viandes.

La carotte de Saint-Valery-sur-Somme

Originaire de Normandie, la carotte de Saint-Valery-sur-Somme est une variété qui profite d’un bon rendement. Également appelée “Carotte d’Amiens” et “Carotte de Boulogne”, elle produit de grosses et longues racines coniques et bien droites dépassant la vingtaine de centimètres.

De bonne conservation, cette carotte offre un gros cœur sucré, ainsi qu’une chair tendre et douce, particulièrement savoureuse. Aujourd’hui assez rare, la carotte de Saint-Valery-sur-Somme se savoure râpée.

La carotte de Meaux

Salade de carottes râpéesCréée au XVIIe siècle et encore cultivée en Île-de-France et en Picardie dans les sols profonds, la carotte de Meaux est une variété rouge à grosses racines longues et cylindriques. Des racines notamment appréciées pour leur bonne capacité de conservation.

Cette carotte s’avère notamment délicieuse râpée en salade, bien qu’elle soit également très souvent consommée dans les soupes.

Malgré ses qualités, la carotte de Meaux est aujourd’hui peu cultivée en raison de son cœur bien présent et qui forme un bâton au centre du légume. Aussi, rares sont les maraîchers qui continuent à la cultiver.


Pour aller plus loin :


Photos : ©DaModernDaVinci, ©Marco Verch


Écrit par Solenne Ricard | Diplômée d'Art et passionnée de botanique, Solenne a choisi d'utiliser sa sensibilité aux questions environnementales pour écrire sur les plantes et le jardinage. Cette amatrice de bonne cuisine cultive son potager en permaculture et utilise ses récoltes pour concocter quotidiennement de petits plats bio et écolos. Rédactrice confirmée, boulimique de littérature et amoureuse du beau, elle dévore tous les livres à sa portée.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *