Le physalis ou Coqueret du Pérou est une plante qui offre de jolis fruits parfaitement comestibles.

L’entretien du physalis est facile et les vertus médicinales de ses baies reconnues.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Physalis alkekengi
Famille : Solanacées
Type : Vivace

Hauteur
: 50 à 80 cm
Exposition : Ensoleillée et mi-ombre
Sol : Bien drainé

Floraison : Mai à juillet
Récolte : Août, septembre, octobre

A lire aussi : bienfaits et vertus du physalis sur la santé

Plantation et semis du physalis  :

La plantation du physalis s’effectue indifféremment à l’automne ou au printemps.

  • Si votre région connaît des hivers froids, préférez la plantation au printemps.
  • Le physalis aime les endroits ensoleillé mais trop chaud.

Le physalis se plante aussi bien en massif d’arbustes et de fleurs qu’en pot ou au potager.

Semis de physalis :

Si vous souhaitez effectuer un semis, préférez un semis sous abri au tout début du printemps.

  • Pour la levée, maintenez vos semis à une température autour de 18 °C.
  • La germination est relativement lente et peut atteindre plusieurs semaines.
  • Mettez en place 6 à 8 semaines plus tard, après tout risque de gelée

Multiplication du physalis :

On peut diviser la touffe au printemps ou semis de graines à la même période (cf. semis de physalis).

Entretien du physalis :

Une fois en place, le physalis réclame peu de soins.

Il est préférable d’arroser en cas de fortes chaleurs ou de sécheresse prolongée.

L’apport d’engrais pour tomate selon les mêmes précautions qu’indiqué sur l’emballage favorisera le développement de vos physalis.

En fin de culture, pour favoriser la maturation des fruits, on peut étêter les plantes afin de favoriser la concentration vers les fruits.

Retrouvez aussi les insectes et maladies qui touchent le physalis :

Peu sujet aux parasites et aux maladies, le physalis peut néanmoins être touchés par :

  • Pucerons, les feuilles s’enroulent et perdent leur couleur d’origine.
  • Aleurodes, présence d’insectes blancs
  • Rouille, pustules bruns en dessous de la feuille et tâches jaunes sur le dessus

Récolte du physalis :

Le physalis se récolte dès le mois de juillet pour les variétés précoces et dans les régions les plus chaudes et de septembre à octobre ailleurs et pour les variétés tardives..

La récolte peut en effet aller jusqu’au mois d’octobre, voire novembre dans les régions au climat moins favorable. Les physalis ne résistent pas aux premières gelées hivernales.

  • N’attendez donc pas l’arrivée des gelées car elles peuvent détruire tout ce qu’il reste de la récolte
  • Attendez que les fruits soient bien mûrs pour les consommer, car ils risquent autrement d’être très acides.

Qu’ils soient rouge, jaune orangé ou vert, on remarque qu’ils sont mûrs lorsque l’enveloppe vire au violet puis au brun et enfin, finit par s’ouvrir au moment de récolter le fruit.

Principales variétés de physalis :

Le physalis du Pérou (ou coqueret du Pérou)

  • Robe : la baie de la taille d’une grosse cerise de couleur dorée est protégée d’un calice sec.
  • Production : récolté à partir d’août et avant les premières gelées.

Le physalis à goût de prune :

  • Robe : elle ressemble trait pour trait au coqueret du Pérou, le calibre de la baie est juste un peu plus réduit.
  • Production : le physalis le plus précoce se récolte dès la fin du mois de juillet.

Le physalis mexicain (ou tomatillo)

  • Robe : le calice recouvre un fruit d’un violet délicat veiné de vert.
  • Production : un fruit très populaire au Mexique, qui s’épanouit sous son beau soleil et se récolte à partir du mois d’août.

Source : Interfel

A savoir sur le physalis :

De culture facile, le physalis offre des fruits comestibles et particulièrement savoureux dès la fin de l’été.

Son nom provient du grec physalis, qui veut dire vessie, en raison de la forme de son calice.

On lui trouve un grand nombre d’appelation selon les régions et les variétés comme cerise d’hiver, groseille du Cap, coqueret du Pérou, lanterne japonaise ou encoreamour en cage.

Le physalis : ses bienfaits et vertus :

Le physalis est riche en vitamine A, B mais surtout en vitamine C, il est également une belle source de béta-carotène lorsqu’ils est bien mûrs.

On retiendra enfin que les vertus thérapeutiques du physalis sont connues dans le traitement des infections urinaires et des rhumatisme.

A noter que le physalis est aussi couramment appelé Amour en cage, Lanterne japonaise (ou hōzuki au japon) ou encore Lanterne chinoise.

Le physalis est parfois confondu avec la tomate cerise.

Conseil malin à propos du physalis :

Un engrais peut être utile si votre sol est pauvre et que vous souhaitez optimiser la récolte.

  • Malika a écrit le 23 septembre 2017 à 18 h 39 min

    Bonjour je viens d acheter des physalis. je voudrais savoir si je peux les mettre en terre de suite et si sa gel? Merci d’avance

  • gilbert a écrit le 26 août 2017 à 16 h 39 min

    bonjour:le physallis doit ton le taillé
    cordialement

  • Alain QUERE a écrit le 7 août 2017 à 10 h 57 min

    J’ai planté il y a 2 ans 3 physalis dans le jardin, aujourd’hui il y en a partout…C’est joli mais aussi envahissant!

  • alex a écrit le 25 mai 2017 à 9 h 59 min

    bonjour
    j’ai mis mon physalis dehors il y as 2 semaine est j’ai mes feuille qui son devenus jaune limite on voyer a travers les feuille kan est il de cet etat de ma plante ?

  • janine belliard a écrit le 24 octobre 2016 à 17 h 44 min

    j’aimerais savoir si le physialis résiste au gel et à moins combien ??
    merci

    • André a écrit le 13 juin 2017 à 16 h 18 min

      Le physalis est très sensible aux gelées ; je l’entoure de voile d’hivernage dès le mois d’octobre. Mais si la température descend (-5 à -8) tout meurt…

  • moreau sylvie a écrit le 17 octobre 2016 à 13 h 24 min

    bonjour j’ai un physalis alkekengiet c’est feuilles jaunisses je voudrais savoir si c’est normal et aussi si les fleurs sonts comestibles merci de votre réponse

  • Colete a écrit le 25 septembre 2016 à 16 h 39 min

    Bonjour,

    Je viens d’acheter un petit pot de Physalis.
    Je suis exposée plein Ouest je pense que ça ne supportera pas le plein soleil d’été.
    Quant à la rusticité je suppose que ça ne supporte pas plus le gel. Je devrai le rentrer sur le balcon (balcon fermé)
    Puis je planter dans une jardinière ou un grand pot ?

    Merci pour votre réponse, cordialement.
    Colete

  • Colin a écrit le 5 août 2016 à 14 h 22 min

    Bonjour,

    J’ai planté un pied de physalis dans ma serre. Il est devenu énorme.
    Faut-il tailler?
    Merci

  • HOUZE a écrit le 26 mars 2016 à 12 h 20 min

    Bonjour. J’habite au Guilvinec (finistère sud 29) j’aimerai savoir si le physalis ainsi que le solanum ont des chances de se plaire ici. Climat océanique tempéré, sol plutôt sablonneux.Merci à celles et ceux qui voudront bien me rérondre.

    • francis a écrit le 14 avril 2016 à 17 h 32 min

      Bj,en alsace nous avons un climat continental et, malgré cela je plante chaque année des coquerets du Pérou.J’ai fait des semis en pots placés en serre froide 10°C en automne. Aujourd’hui ils ont 20 à 25 cm, je les mettrai en terre dans la 2ème quinzaine de mai. Donc pour Finistère sud no problem. Bonne chance et bonne dégustation.

  • Helene Godbout a écrit le 23 février 2016 à 16 h 31 min

    Jee laisse les plants dehors tous l’hiver. Je n’ai pas de problemes du tout.C’est une vivaces!

  • Doris a écrit le 9 octobre 2015 à 12 h 50 min

    Bonjour,

    Une fleuriste qui vendait des plants de physalis m’a dit que toutes les baies de physalis ne seraient pas comestibles, selon la variété.
    Est-ce exact ?
    Merci pour toute réponse.
    Doris

  • maechler christiane a écrit le 7 septembre 2015 à 17 h 26 min

    peut ton laisser la plante dans la terre en hiver

    • yvonne a écrit le 3 décembre 2015 à 10 h 44 min

      je laisse mes plants en terre en hiver;le climat du Nord -Finistère leur convient parfaitement

  • mongereau a écrit le 15 septembre 2014 à 11 h 48 min

    ou trouver des graines de physalis ou coqueret du perou merci

  • francoise a écrit le 6 novembre 2011 à 12 h 47 min

    j ai recue un coqueret en pot pour la fete des meres et il comestible? puije le garder jusqu a l an prochain? merci

  • Brigitte L a écrit le 15 septembre 2011 à 14 h 12 min

    j’ai découvert ce fruit en regardant l’émission master chef mais je ne sais pas trop comment la cuisiner alors si vous avez des idées parmi vos bonnes recette que j’utilise fréquemment ça serait super

  • Monique Greuin a écrit le 4 août 2011 à 21 h 06 min

    J’ai planté cette année de coqueréts de chez Beaumot Ils sont au ras du sol et n’ont pa poussés en hauteur comme les années précédentes , combien d’éspèces en existe ? Les miens sont aussi plus petits que les autres années un voisin en a récolté de très gros une année. Merci pour la réponse.

  • chauche elisabeth a écrit le 8 juin 2010 à 20 h 58 min

    on dit que le coqueret du pérou se cultive comme les tomates : faut-il un tuteur ? même engrais ? et faut-il enlever les gourmants qui poussent entre 2 feuilles à l’identique que la tomate ? Merci de bien vouloir me faire profiter de vôtre expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Physalis : rentrer la plante ? Comment faire mûrir les fruits ?
Posté par Floris le 31 octobre 2017

entretien coqueret du perou
Posté par poucevert le 27 septembre 2011