Simple et rapide à réaliser, cette recette de soupe de pomme de terre au lait et hareng fumé est délicieuse.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 500 g de pommes de terre (Bintje)
  • 1 oignon
  • 30 g de beurre demi-sel
  • 75 cl de lait entier
  • 80 g de filet de hareng fumé (ou haddock, saumon fumé …)
  • 1 galette de blé noir
  • Gros sel
  • Sel, poivre

Soupe de pommes de terre au lait et hareng fumé

Une recette traditionnelle bretonne revue au goût du jour mais toujours aussi simple !

– Laver et brosser la peau des pommes de terre. Plonger les pommes de terre dans une casserole d’eau salée au gros sel. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’elles soient tendres (la lame d’un couteau doit facilement pénétrer la chair). Egoutter. Peler et tailler en dés d’environ 1,5 centimètre.

– Eplucher, laver et tailler l’oignon en rondelles.

– Dans une cocotte, faire fondre 20 g de beurre, y déposer l’oignon, cuire 3 à 4 minutes en remuant.

Ajouter les dés de pommes de terre. Cuire 2 à 3 minutes. Verser le lait et assaisonner. Couvrir, porter à ébullition et laisser mijoter 15 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (th.6).

– Tailler le hareng en petites lanières.

– Découper 8 fines bandes de galette. Les badigeonner du beurre restant et

préalablement fondu. Enfourner et cuire jusqu’à ce qu’elles soient bien

croustillantes.

– Répartir la soupe dans 4 assiettes creuses, déposer au centre quelques lanières de hareng fumé. Disposer les bandes de galettes sur l’assiette.

Déguster bien chaud !

B.A.ba du chef

– Il est possible de réaliser cette recette avec du lait ribot : le verser dans la cocotte sur les oignons et les pommes de terre chaudes (ne pas le faire chauffer). Mélanger et servir !

– Pour réaliser un velouté de pommes de terre au lait : mixer tout simplement le contenu de la cocotte.

Côté cave :

Le choix du lait détermine déjà le style du plat. Avec du lait entier, la soupe affirme une certaine douceur, confortée par les pommes de terre, alors que le lait ribot apporte un caractère acidulé, qui donne une dimension sucrée, salée ou aigre-douce salée à la préparation suivant les cas. Mais, de toute façon, ce sont les notes de poisson fumé qui dominent l’expression aromatique.

Pour valoriser la fraicheur acide tout en respectant les arômes du potage, un Sylvaner d’Alsace, vin vif et discret au nez, fera un excellent partenaire ; un picpoul de Pinet ira plus dans le sens de la douceur tout en restant aussi neutre vis à vis des senteurs de la soupe.

Pour aller encore dans le sens du plat mais en renforçant, cette fois, les notes lactées et fumées de la soupe, on peut s’orienter vers un Macon blanc élevé en barrique, ou, si l’on préfère, vers un rouge souple et légèrement boisé, telles certaines cuvées de Merlot en Pays d’oc.

M. Chassin

Recette : T. Bryone, Photo : C. Herlédan

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *