L’arnica est une plante utilisée depuis le Moyen Age est surtout recherchée pour ses nombreuses vertus médicinales.

L’arnica (Arnica montana) est une plante vivace de la famille des Astéracées, originaire des régions de moyenne montagne du sud de la Russie, d’Europe et d’Amérique. 

Arnica, l’herbe choc des Vosges

arnica

Remède efficace contre les coups et les ecchymoses, l’arnica montana est fréquemment utilisée par l’industrie cosméto-pharmaceutique.

Menacée par l’élevage intensif et la fertilisation des sols en vue de la production de fourrage, l’arnica des Vosges aurait pu disparaître du paysage montagnard si un vaste mouvement éco-citoyen ne s’était pas mobilisé. Composé d’agriculteurs, d’associations de cueilleurs, de communes, de laboratoires pharmaceutiques et de représentants du Parc naturel, ce collectif, uni autour de l’exploitation de l’arnica sauvage, a signé en 2007 la « Convention Arnica ».

Visant à réglementer la cueillette pour préserver la ressource, elle impose notamment à chaque cueilleur d’arracher manuellement la plante et que les quantités ramassées soient en lien direct avec les commandes des laboratoires. Grâce à cette charte, l’arnica montana assure désormais sa pérennité et refleurit chaque été dans les Vosges.

L’arnica et ses bienfaits sur la santé

  • En usage externe, l’arnica est surtout utilisée dans le traitement des hématomes, des inflammations, des petites hémorragies et des douleurs articulaires et musculaires.
  • En chirurgie, l’arnica permet de soulager certaines douleurs post-opératoires.
  • En dermatologie, elle traite les piqûres d’insectes et les dermatoses inflammatoires.
  • Grâce à son action anti-inflammatoire et antibactérienne, la teinture d’arnica (laisser macérer 200 g de fleurs dans un litre d’alcool à 60 % pendant dix jours), utilisée diluée, soulage certaines affections ORL comme les maux de gorge, les angines, les gingivites et les douleurs bucco-dentaires.
  • On l’utilise sous forme de teinture, d’onguent, d’huile ou de gel. Attention : évitez de l’appliquer sur les plaies et à proximité des yeux et de la bouche.
  • La décoction de fleurs d’arnica (10 g de fleurs dans un litre d’eau bouillante) serait efficace comme traitement anti poux.
  • L’arnica ne s’utilise que par voie externe (sauf quand elle se présente sous forme de traitement homéopathique). En cas d’ingestion, la présence d’arnicine, d’une grande toxicité, peut provoquer un empoisonnement.
  • anne-émilie a écrit le 22 mai 2013 à 11 h 29 min

    je savais pas que l’arnica était une plante…oups c’est très intéressant merci pour l’article et vive le jardinage

  • arnica a écrit le 21 janvier 2017 à 9 h 21 min

    j’utilise l’arnica pour tous les bobos, que ce soit musculaire ou tendinite en complément avec de la gaulthérie c’est très efficace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taille des arnicas
Posté par cathynick91 le 16 juin 2014