Connexion
Accueil / Les Animaux / La faune de nos jardins / La cétoine dorée : une alliée pour votre compost

La cétoine dorée : une alliée pour votre compost

Cetoïne dorée
0

La Nature nous gâte souvent avec ses belles créations que l’on prend plaisir à admirer. Parmi celles-ci, figure la cétoine dorée, ce petit insecte à la carapace vert métallisé. Certains jardiniers lui reprocheront les dommages (minimes) qu’elle cause aux plantes, mais ce serait vite oublier les bienfaits qu’elle prodigue au jardin, notamment grâce à ses larves.

La cétoine dorée : fiche d’identité et description

Cetoïne dorée descriptionNom scientifique : Cetonia aurata
Embranchement : Invertébrés
Classe :
Insectes
Ordre
 : Coléoptères
Famille : Scarabéidés

Difficile de ne pas reconnaître la cétoine dorée. Avec sa taille de 1,5 à 2,5 cm, elle se distingue surtout grâce à ses élytres vert métallique aux reflets cuivrés. On peut également y apercevoir de petites marques blanchâtres sur leur partie inférieure. Bien que la couleur verte soit la plus répandue, certaines variétés présentent des différences et arborent des coloris rouge cuivré, voire noir ou bleu.

Confusions possibles

Deux erreurs peuvent arriver lors de l’identification de Cetonia aurata. La première, avec la cétoine de Carthame (Cetonia carthami) dont les élytres sont plus mats. La seconde, avec la cétoine cuivrée (Potosia cuprea bourgini), dont la silhouette est néanmoins plus allongée.

L’impact de la cétoine dorée au jardin

Les jardiniers les plus tatillons pourront reprocher à la cétoine dorée de s’attaquer aux pétales ainsi qu’aux étamines des fruitiers ou des rosiers, la rebaptisant « hanneton des roses ». Malgré tout, ces dégâts minimes, purement esthétiques et surtout sans conséquence pour la santé des plantes, ne doivent pas faire oublier le rôle de pollinisateur que Cetonia aurata peut jouer en visitant les différentes fleurs.

Les larves de la cétoine dorée : utiles au compost

cétoïne dorée larve - cetonia aurataLa larve de Cetonia aurata est essentiellement détritivore et une excellente recycleuse de matière organique morte. Qu’il s’agisse de feuilles mortes, de déchets de tonte ou encore de bois pourri, elle les transformera petit à petit en terreau prêt à l’emploi au jardin ou au potager. Il n’est d’ailleurs pas rare de la trouver dans les tas de compost, où elle participe activement à la dégradation des débris végétaux en compagnie des vers de terre.

Invitez Cetonia aurata au jardin

Incitez la cétoine dorée à venir pondre ses œufs dans votre jardin. Vous pourrez ainsi mettre à profit l’appétit de ses larves pour faciliter la décomposition de votre compost. Pour ce faire, quelques petites attentions suffisent :

  • Cetoïne doréRassemblez vos feuilles mortes le long d’un mur abrité du soleil.
  • Conservez un arbre creux tant qu’il n’est pas dangereux.
  • Récupérez un tronc creux et placez-le à la verticale, recouvert d’une planche afin d’éviter une accumulation d’eau. Laissez simplement 1 ou 2 cm d’ouverture pour permettre le passage de la cétoine dorée adulte.

Confusion entre cétoine dorée et larve de hanneton

L’erreur principale à ne surtout pas faire est de confondre la larve de la cétoine dorée avec celle du hanneton. Si les deux peuvent sembler proches, la grosse différence réside dans leur régime alimentaire : la première ne s’attaquera jamais aux racines de vos plantes, contrairement à la seconde.

Pour les distinguer, prenez le temps de les observer :

  • Le ver blanc du hanneton possède de longues pattes, une grosse tête et un abdomen réduit à son extrémité.
  • A contrario, la larve de la cétoine dorée se caractérise par une petite tête, un abdomen se terminant par un renflement et, surtout, des pattes très courtes. Elle est d’ailleurs capable de se déplacer sur le dos lorsqu’elle est placée sur une zone plate et dure.

Ceci devrait aussi vous plaire :


©rizsszem,©Goran Horvat, ©Simona


Écrit par Christophe Dutertre | Diplômé en aménagement paysager et amoureux des jardins, Christophe vous accompagne dans cette passion qui nous réunit. Découvertes, conseils pratiques et écologie sont au programme.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *