Connexion
Accueil / Les Animaux / Les reptiles / Le Gecko, un petit lézard inoffensif utile au jardin

Le Gecko, un petit lézard inoffensif utile au jardin

gecko jardin
0

Bien que son aspect puisse répugner et faire peur, le gecko est non venimeux et totalement inoffensif pour l’homme. Présent dans les environnements sains et sans insecticides, sa présence est de bon augure pour le jardinier. Découvrez pourquoi il faut le préserver pour en faire un allié de premier choix  au jardin.

Une espèce protégée en France

Il existe une multitude d’espèce de geckos dans le monde. Pouvant mesurer jusqu’à trente centimètres, la couleur de sa robe dépend du lieu de vie dans lequel il évolue. En effet, celle-ci leur sert de camouflage.

On différencie le gecko du lézard commun à ses grands yeux , ses gros doits et sa tête plate. Celle-ci est toujours dépourvue de crêtes ou d’épines.

Il se déplace avec agilité sur les talus, les murs lisses des maisons et niche sous les tuiles, les sous-pentes, les abris et les tas de bois au jardin.


Le saviez-vous ?

gecko taille poidsLe gecko est équipé de coussinets recouverts de petits poils raides et dressés (sétules). Cette particularité lui permet de se mouvoir avec une rapidité surprenante et d’adhérer à toutes les surfaces à l’horizontale comme à la verticale.

Avec une vision nocturne très performante, il chasse la nuit. Il apprécie les climats chauds et secs. Avec le réchauffement climatique, il étend petit à petit son territoire.

En France, on répertorie principalement trois espèces de geckos et elles sont protégées.

Trois types de geckos sur le territoire français :

  • L’hémidactyle verruqueux observé à Nice, Marseille, dans les Pyrénées orientales, à Sète et à Nîmes.
  • La tarente de Maurétanie présente dans la vallée du Rhône, la Drôme, l’Ardèche, Toulouse, et la Haute-Garonne.
  • L’eulepte d’Europe cantonné principalement en Corse.

Le gecko, un allié pour les jardiniers


Un auxiliaire insectivore :

gecko utilité au jardin

Le gecko est un allié merveilleux au jardin, car il se nourrit d’insectes nuisibles comme les moustiques, les fourmis, les blattes, les mouches et les mille-pattes (liste non exhaustive).

Contrairement aux oiseaux, il nettoie l’environnement sans piller les arbres fruitiers ou les arbres à baies au jardin, car il est insectivore.

Par conséquent, il représente une façon naturelle et inoffensive (pour l’homme) de lutter contre la prolifération des nuisibles sans avoir recours aux pesticides et sans abîmer les parcelles.

Le saviez-vous ?

Le gecko a comme principal prédateur le serpent, quelques oiseaux et certains mammifères comme le chat (en France). Pour échapper à la mort, il se sépare parfois de sa queue. Celle-ci repousse avec le temps.

Comment garder le gecko au jardin ?

Avec une source de lumière :

gecko jardinLe gecko sort de sa cachette au coucher du soleil pour chasser toute la nuit.  Il guette ses proies souvent posté sur un muret ou sur une terrasse de maison.

Installer une source de lumière attirera les insectes comme les moustiques.

En suspension dans le faisceau lumineux, le lézard les attrapera avec sa langue élastique.

💡 Favorisez les bornes ou les appliques solaires.

Avec un environnement propice :

  • Planter un lierre.
  • Installer un point d’eau.
  • Créer une rocaille et laisser des tas de bois pour lui offrir des cachettes.
  • Disposer quelques pierres plates pour que le gecko puisse lézarder au soleil.

En respectant sa tranquillité :

Discret et timide, laissez le évoluer tranquillement. Il ne représente aucun danger.

Conseil malin

Les excréments du gecko sont caractéristiques et permettent de confirmer sa présence en cas de doute. En effet, ses crottes sont  noires avec un bout blanc et elles ont la forme d’un ballon du rugby.


Ceci va aussi vous intéresser :


©Wirestock Creators, ©dwiputras,©adogslifephoto

L.D.


Écrit par Lydie Dronet | En immersion dans le monde animalier depuis une vingtaine d’années, Lydie partage son expérience et son expertise. Ses autres sujets de prédilection, la nutrition et les vertus des plantes.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *